YAMAHA GMT 94: L’ENDURANCE C’EST FINI …MAIS L’ÉQUIPE CONTINUERA EN MONDIAL SUPERSPORT!

 

ON NE REVERRA PAS LE GMT 94 AU BOL D’OR

 

C’est une perte énorme pour l’endurance Française, mais hélas presque prévisible.

D’abord ce Team, trois fois Champion du monde sous les couleurs Yamaha, avec dix-sept victoires en  mondial d’endurance EWC, dont six à Oschersleben en Allemagne, trois aux 24heures du Mans, deux au Bol d’Or, et trente-neuf podiums, dont un à Suzuka, a quasiment tout gagné.

La seule course intéressante pour cette équipe serait justement Suzuka, où un team permanent ne peut pas gagner, face aux motos d’usine Japonaises et leur électronique spéciale, leurs pneus spéciaux, leurs moteurs spéciaux et leurs pilotes de GP ou de Superbike WSBK.

Depuis l’arrivée d’Eurosport Events comme promoteur délégué de l’endurance, il a été décidé de monter Suzuka en puissance, les points attribués bénéficient d’un ratio de 50% par rapport aux autres courses du mondial, bref Suzuka est tout sauf de l’endurance, c’est un sprint de huit heures, et pourtant c’est le faîte de la saison!

On est allé courir en Slovaquie pour qu’il y ait une course de plus, ce qui coûte une blinde et le circuit n’a pas d’intérêt.

 

CHRISTOPHE GUYOT SUR LE PODIUM DU BOL 2017

 

Pour en savoir un peu plus, Christophe Guyot, patron de l’écurie GMT 94, qui se trouve justement actuellement au Japon pour une séance de trois jours de tests avant cette manche de Suzuka, nous confie les motifs de ce départ!

En fait, le phénomène déclencheur chez Guyot est que cette saison 2018, trois dates de mondial d’endurance étaient les mêmes que sur trois courses de Supersport mondial.

Or, on sait très bien que les pilotes d’endurance, surtout vu la pauvreté du calendrier de la discipline EWC, roulent aussi en Superbike ou en Supersport pour gagner leur vie et aussi pour apprendre à rouler vite.

La FIM (Fédération Internationale de Moto) le sait très bien et elle est gravement fautive d’accepter ces doublons de dates!

 

BOL-DOR-2017-GMT-94-Yamaha- Photo-Jeff-THIRY

 

Dès le Bol d’Or 2017 remporté par le GMT, Christophe avait averti que c’était inadmissible et déjà, envisageait de changer de crèmerie… C’est donc désormais chose faite!!!

Il est possible aussi, mais je n’ai aucune info là-dessus, c’est plus secret que les codes nucléaires de Poutine, que Yamaha ait changé de stratégie en endurance.

Toujours est-il que chez GMT 94, on se préparait depuis longtemps à une révolution.

Même si en 2018/2019, les doublons de dates seront surveillés, la décision du team était prise, l’endurance mondiale, c’est fini.

Donc GMT 94 souhaite bonne chance à ses pilotes pour le Bol d’Or de septembre, mais Christophe Guyot a indiqué à Gilles Gaignault qu’ils seraient trois les trois associés dans un autre team officiel, puisque GMT 94 sera absent.

 

CORENTIN PEROLARI ET ERIC DE SEYNES,BOSS DE YAMAHA EUROPE ET MEMBRE DU BOARD AU JAPON

 

GMT 94, va donc se lancer vraiment dans le Supersport, avec évidemment l’idée de monter ensuite d’un étage et de courir en Mondial Superbike WSBK.

On sait que Yamaha veut créer une deuxième équipe dans cette discipline, ça tombe bien en somme.

Dans le Supersport 2019, GMT 94 engagera donc deux pilotes.

Corentin Perolari est tout jeune et a déjà roulé plusieurs courses cette année.

L’autre ? Pas moyen d’arracher la moindre info à Christophe.

J’ai une idée mais c’est perso total, Jules Cluzel, qui se bat cette année pour le titre avec Cortese, va probablement se retrouver sans guidon parce qu’il ya de la bisbille dans son team.

Kawasaki Puccetti lui a déjà proposé une moto, il aura peut-être envie de continuer avec Yamaha…

Mais ça c’est mon jus de cerveau, mes envies aussi…

Cela dit, le Bol sans GMT 94, ça va vraiment pas être drôle du tout.

En plus, on a su qu’il y avait déjà eu une sorte de bronca chez les teams lors de la course Slovaque, pas impossible que certains autres teams suivent dans cette voie.

Dommage.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos:  Jeff THIRY – Michel PICARD et TEAM.

8-H-Oschersleben 2018-CANEPA -Yamaha GMT N°94-©-  Photo : Michel-PICARD

 

FIM EWC Moto Sport

About Author

jeanlouis