IL Y A 50 ANS CE 7 JUILLET, JO SCHLESSER NOUS QUITTAIT…

 

 

Triste date que ce 7 juillet 2018…

 

Il y a en effet… 50 ans ce 7  juillet 2018,
que le pilote Français Jo Schlesser, nous quittait le 7 juillet 1968,
lors du Grand Prix de France de Formule 1,
disputé à l’époque sur le Circuit normand de Rouen les-Essarts.

Né le le 18 mai 1928 à Liouville en Meuse, Jo a trouvé la mort ce 7 juillet 1968 à 40 ans. Il est inhumé au Cimetière de Malzéville en Meurthe-et-Moselle.

En cette année 1968, après s’étre classé troisième aux 24 Heures de Daytona avec l’Américain Joe Buzzetta et avoir ensuite décroché une victoire de catégorie aux 1.000 Kilomètres de Spa, se classant second au Général, en compagnie de Gerhard Mitter, à nouveau au volant d’une Porsche 907, il réalise enfin pour ses 40ans, son rêve :

Courir en Grand Prix !

 

 

Jo disputant  son tout  premier GP de Formule 1 à l’occasion du Gd. Prix de France organisé sur la piste du Circuit de Rouen-les-Essarts.

Engagé par l’Usine Honda, qui lui confie le volant de la nouvelle Honda RA302, très expérimentale avec un châssis en magnésium, que l’habituel pilote de l’Écurie, le Britannique John Surtees, l’a refusé, l’estimant après des essais privés  beaucoup trop dangereuse et en outre insuffisamment au point.

Alors que pour Schlesser, piloter cette monoplace de GP  est une chance inouïe qu’il ne peut lui refuser, car il ambitionne de rouler en F1 aux côtés de son ami et coéquipier en Endurance Guy Ligier avec lequel il a remporté l’année d’avant, les Douze Heures de Reims au volant de la très performante et surpuissante Ford GT 40 de l’Écurie Ford France.

Malheureusement au cours du troisième tour, alors que la piste tracée au milieu de la Forêt des Essarts est humide, Jo Schlesser qui pointe  en queue de peloton, perd soudainement le contrôle de sa monoplace dans la descente : la courbe des Six-Frères.

La Honda glisse et file vers la gauche de la piste, avant de percuter violemment le talus…

La Honda, dont le réservoir est naturellement encore plein contenant 200 litres de carburant, s’embrase immédiatement et Jo Schlesser, qui ne peut s’extraire de sa monoplace dont il reste hélas prisonnier, ne survivra pas à cet incendie.

Cet en hommage à Jo que Guy Ligier baptisera toutes ses voitures de course des initiales JS en souvenir de Jo Schlesser.

Cinquante années se sont écoulées mais on n’oublie pas le grand pilote que fut Jo Schlesser.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Collection Famille SCHLESSER-Manou ZURINI et AUTODIVA

 

Evenements Nécrologie

About Author

gilles