‘PARIS MOTOR SHOW’ : «ALL AT LA CONCORDE»! SUPERB!

 

Donc Conférence ce jeudi matin à Paris, sur le futur Mondial de l’Auto 2018, programmé début octobre.

Très mauvais angliche dans mon titre sur ce Mondial, mais maintenant on en met partout, d’ailleurs on ne dit plus le Mondial de l’Auto mais le « Paris Motor Show ».

Cela dit, Jean Claude Girod, Commissaire général de ce Mondial, a présenté des trucs superbes, et annoncé de très bonnes nouvelles.

 

JEAN CLAUDE GIROT A PRÉSENTÉ DE JOLIES NOUVEAUTÉS

 

… La Place de la Concorde par exemple, c’est bien Parisien!

C’est un des plus beaux endroits du monde, une des plus belles perspectives en plus, et le Paris Motor Show a obtenu de la ‘Dame de Fer,’ alias la Maire de Paris, d’y organiser deux événements clés de ce Salon.

D’abord, la Parade qui fêtera les 120 ans du Salon, elle aura lieu le dimanche 30 septembre, en deux temps.

De 10 heures à 13 heures, ce sera le rassemblement et l’Expo sur la Place de la Concorde, le public pourra discuter avec les collectionneurs, faire des photos, etc…

On mettra en avant dix voitures sélectionnées par un jury comme étant les plus belles et les plus représentatives de l’histoire de l’automobile.

À 13 h  30, ce sera le départ, la Parade passera par les endroits les plus emblématiques de la Capitale, la Préfecture n’a encore pas validé et également à la Concorde, c’est une première mondiale, un Centre d’Essais de Véhicules Électriques, Hybrides, fonctionnant à l’Hydrogène, GNV… le tout en ville!

 

 

La structure est sur le dessin ci-dessus, on l’appelera entre nous… le garage vert et ça rappellera de bons souvenirs aux fans du Bugatti.

Plusieurs marques y amènent leurs autos, on peut s’inscrire sur place, ou par internet, le service n’est pas encore opérationnel, vous trouverez le lien sur le site du Salon.

Les essais seront gratuits!

Il est clair que même si peu de gens, c’est logique, sont vraiment séduits par ces systèmes de propulsion, dans quelques années, on aura évidemment sérieusement amélioré les infrastructures publiques, en particulier les bornes de rechargement,  et nos enfants rouleront dans ces autos, c’est une belle expérience à vivre.

Et puis dans dix-vingt ans, les batteries seront améliorées, on cessera peut-être de polluer les Lacs Salés d’Amérique du Sud pour en extraire le lithium, bref, c’est l’avenir et pour ceux qui ne connaissent pas, la découverte est évidemment marrante.

Durant les essais, vous serez évidemment accompagnés, ne serait-ce parce que chez le piéton parisien, la première alerte est le bruit, et les autos électriques ou hybrides en mode électrique, ne font que des bruits de roulement, de sifflement.

Si vous êtes sur des pavés parisiens, ça fait un boucan du diable et le piéton va vous entendre.

Dans une rue où l’on passe tout doucement et où il n’y a pas un trou à chaque mètre, c’est une situation difficile à trouver à Paris mais ça existe, vous allez voir, expérience vécue, un mec (ou une nana) traverser sans jeter un coup d’œil, typique du piéton parisien, et qui ne vous entend pas arriver.

En plus, les ‘djeuns’ … en France marchent dans la rue et traversent les écouteurs sur les oreilles, là ils n’ont aucune chance de vous entendre! Ce qui comme me le soufflait Gilles Gaignault, est impensable chez nos voisins Allemands bien mieux disciplinés, eux!

Bref, attention extrême avec les piétons, les cyclistes et les motos/scooters, même les rares qui regardent dans les rétros, pour eux l’alerte d’un dépassement un peu serré c’est le bruit.

Bref, tous à la Concorde !

Au Salon même, émerveillement garanti, on visite, en tous cas les stands des marques qui viennent à la rencontre de leur public et des Concessionnaires.

Il y a aussi celles qui font rêver, même si elles coûtent 28 années de SMIC…

Une expo très attendue, appelée Les Routes Mythiques.

 

 

Cette expo, a sa propre affiche, due à l’excellent Thierry Dubois, que l’on voit sur l’écran de la Conférence.

Mathieu Flonneau, Historien de l’Automobile, à propos de ces routes mythiques…

« En ne s’interdisant aucune destination, en croisant plusieurs échelles géographiques, en convoquant de nombreux mythes et multiples œuvres et histoires, la sélection d’une cinquantaine de voitures ainsi que d’une vingtaine de motos s’est dégagée. Parmi les autos, la 1re Renault de Louis Renault 1898 pour la montée de la rue Lepic, la Citroën C4 P17 1930 Kégresse des Croisières éponymes, le Range-Rover du Cap-Alger de 1990 ; parmi les motos la Brough Superior SS 100 GS 1926 « Lawrence d’Arabie », l’Indian Chief 1946 « Route 66 », le Peugeot 103 1971 des « Vacances en cyclo »… Et aussi pas mal de surprises que nous vous laisserons découvrir.Les plus grandes aventures, les tranches de vie les plus saisissantes, les plus beaux paysages, mais aussi les routes ordinaires, balisées et ordonnées, sont au programme de la dizaine de sections thématiques choisies.En dix coups de volants donc nous voici emportés dans quelques thèmes majeurs : 1 – La renaissance de la route ; 2 – Les routes des « années folles »; 3 – Les routes de l’aventure ; 4 – Les routes des vacances ; 5 – les routes des « Trente Glorieuses » ; 6 – Les routes des années 1970/80 ; 7 – Les routes du monde ; 8 – On The Road Again! ; 9  – Les routes du sport ; 10 – Les routes de l’avenir. » 

Tout ça, chers lecteurs, ça flanque le frisson.

Même sans être totalement accro aux véhicules historiques, la route est forcément la passion d’un conducteur d’auto ou de moto.

 

 

Cet été, sur la plage ou dans votre abri de gardien de nuit si vous décidez … de gagner quelques sous pendant les vacances, achetez « Sur la Route » de Jack Kerouac, achetez aussi « Les Carnets de Voyage sur la route 66″ et rêvez de la « Mother Road »…


 

Et du 4 au 14 octobre, venez voir les plus belles routes du monde au Salon !

Autre belle idée avec Le Mondial de la Mobilité, parce qu’à la campagne, à la mer, en ville, en montagne, une auto ou une moto, ça sert d’abord à se déplacer.

Le concept grand public n’est pas évident au départ, il faut y aller parce que l’on y trouvera des gens qui phosphorent fort !

Toutes les solutions de mobilité, y compris le partage (autos, motos, vélos, etc…) y seront présentées par des boîtes peu habituées à ce genre de salon (un comble !) et tendant à améliorer  le statut de l’automobiliste ou des autres utilisateurs de transport individuel ou public, pour qu’il y ait un peu de sérénité et de bonheur quand on va bosser ou quand on se promène.

Bref, de vraies nouveautés, pour les curieux et les fans de futur, visite indispensable au Pavillon 2.2.

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Organisation, Office de Tourisme de Paris, Éditions Folio et De La Martinière 

Infos 

www.mondial-paris.com

 

Salons

About Author

jeanlouis