LES BONNES AFFAIRES DE SMG EN CHINE, EN RALLYE-RAID

 

 

Le salut du Rallye-Raid se trouverait-il en Chine ?
En tout cas, pour le constructeur Français de buggys SMG,
le Pays du Milieu est synonyme de réussite sportive et commerciale.

 

La Chine, nouvelle patrie du Rallye-Raid ?

Les idoles locales sont inconnues par chez nous. Il y a d’abord eu Xu Lang, le pionnier, qui disputa les Dakar 2005 et 2006. De quoi intéresser l’antenne Chinoise de Nissan, qui bâti une écurie bis avec l’équipe Dessoude, pour 2008.

Le Dakar fut hélas annulé, l’équipe se rabattit du coup sur la Transorientale. Quatrième du provisoire, Xu se blessa mortellement en aidant un concurrent !

Célébrité en Chine, Xu donna envie aux Chinois de se mesurer au Dakar. Son successeur, se nomme… Xu Lang. Avec neuf Dakar au compteur, il est le plus capé et le meilleur finisseur, également, avec une bonne treizième place en 2015. Désormais, Zhou joue le mentor pour He Zhitao, qui a disputé, lui, trois Dakar.

Bon an, mal an, il y a toujours un ou deux pilotes Chinois au départ du Dakar. Il y a même eu des constructeurs Chinois (dont des Great Wall/Haval préparé par SMG.)

Avec ASO, l’incompréhension et la méconnaissance de l’autre est mutuel. D’où des concurrents recalés, faute de dossier adéquat et une communication mal gérée envers la Chine.

Pour effacer ces barrières, les promoteurs Chinois invitent volontiers pilotes et écuries Européennes en Chine. Équipier de Zhou chez Haval, au Dakar, Christian Lavieille accepta de disputer le China Grand Rally, en 2013. Il revint en 2014 et s’imposa.

 

Christian Lavieille, le plus Chinois des pilotes Français ! Copyright : FBLIFE

 

Il y a d’innombrables rallyes-raids en Chine. Certains ne durent que deux ou trois jours. Pour les province reculées, c’est un moyen de se faire connaitre.

Mais actuellement, trois épreuves se détachent du lot!

Le China Grand Rally est un événement « international », avant tout tourné vers les étrangers. En 2015, Peugeot avait ainsi participé (et gagné) l’épreuve, avec Stéphane Peterhansel.

Depuis 2017, il existe un Dakar China, il s’adresse aux pilotes Chinois désireux de gagner une invitation pour le Dakar. Mais la plus ancienne et la plus exotique épreuve, c’est le Taklimakan Rally.

Disputée à l’extrême-ouest du pays, elle est très ouverte. On y trouve des tout-terrains quasiment de série, d’anciens véhicules du Dakar (dont des MINI X-Raid et des protos Dessoude) et des créations Chinoises. Là où le China Grand Rally est taillé pour les usines, le Taklimakan Rally vise les gentlemen-drivers.

Han Wei remporta le Taklimakan Rally 2015 avec un Haval. Le constructeur Chinois décida d’abandonner le rallye-raid. Han demanda à SMG de lui construire deux buggys, sponsorisés par Geely. Philippe Gache pilota l’un et Han, l’autre. Han surclassa largement le reste du peloton et il s’imposa au Taklimakan Rally.

Le Taklimakan Rally part d’Urumqi, où le constructeur Chinois BAIC vient d’ouvrir une usine d’assemblage. Pour 2017, BAIC construisit un nouveau 4×4, confié à Christian Lavieille. Le Français s’imposa. Peu après, Han manqua de peu la victoire au Dakar China.

Malgré ce bilan décevant, Han voulu mettre le paquet en 2018. Il commandita chez SMG, la construction de…  sept buggys supplémentaires!

Il y eu ainsi neuf buggys SMG au départ du Taklimakan Rally! BAIC faisant toujours confiance à Lavieille. La lutte entre le Français et le Chinois fut épique. Mais Han eu le dernier mot. Lavieille termina second. Notez la belle sixième place de Rémy Vauthier, venu voir, avec son buggy Optimus du MD Rallye Sport.

En tout cas, le niveau de compétitivité du Rallye-Raid Chinois est à la hausse. ASO devrait davantage faire attention à ce qu’il se passe en Chine et aussi naturellement du coté de la Russie avec le Silk Way, s’il veut assurer la pérennité du Dakar…

Lequel semble un peu usé!!!

Surtout avec un parcours 2019 totalement raboté et qui, s’il a lieu, ne se déroulera que dans le seul Pérou, Argentine, Bolivie et Chili, ayant décliné recevoir à nouveau l’épreuve!!!


Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : FBLIFE

 

Han Wei (à droite) fête sa victoire au Taklimakan Rally 2018. Copyright : FBLIFE

Dakar Rallye-Raid

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE