INDYCAR : LE CIRCUIT DE HOMESTEAD À MIAMI, EN POLE POUR REMPLACER PHOENIX ?

 

 

Samedi dernier, l’Indycar annonçait que Phoenix allait disparaître du Calendrier en 2019 !
Quelle épreuve la remplacera l’an prochain ?
L’ovale de Miami-Homestead tiendrait la corde…

 

 

L’Indycar jure que le nombre d’épreuves restera stable en 2019. Si l’Ovale de Phoenix en Arizona disparaît, une autre épreuve devrait donc apparaître. Le petit ovale de Richmond semble être motivé, comme l’était le Gateway Park, en 2016, peu avant l’annonce de sa réintégration au calendrier. En plus, Phoenix et Richmond ont le même promoteur.

Mais c’était sans compter sur un nom qui revient avec insistance, c’est celui de .. Miami-Homestead au sud de la Floride. Cet ovale très large, déja par le passé accueilli le CART, puis l’Indycar, de 1996 à 2010. Néanmoins, il est géographiquement assez proche de St Petersburg, au nord de la Floride!

Or, la traditionnelle manche d’ouverture a du mal à remplir les gradins et elle n’a pas envie d’un concurrent…

Depuis 2010, l’Indycar fait une fixette sur la Nouvelle Angleterre. La discipline souhaite à tout prix y organiser une épreuve. Il y a d’abord eu un test peu concluant sur l’ovale du New Hampshire, en 2011. Puis il y eu l’oubliable tracé urbain de Baltimore avec ses ornières interdisant tout dépassement. Et enfin, le projet mort-né de Boston!

La nouvelle idée lumineuse, ça serait de retourner sur l’Ovale du New Hampshire. Watkins Glen, qui avait du remplacer au pied-levé Boston, en 2016 et 2017, semble avoir été froissé d’avoir été exclu du Calendrier 2018. Il aurait donc dit à l’Indycar :

« Débrouillez-vous …sans nous ! »

Depuis la disparition de l’épreuve d’Edmonton, en 2012, il n’y a plus qu’une épreuve au Canada, celle de Toronto. Or, avec James Hinchcliffe et Robert Wickens, le pays possède deux stars capables de déplacer les foules.

Le Circuit Gilles Villeneuve de Montréal est homologué pour deux épreuves par an. De 2002 à 2006, le Champ Car s’y est rendu. Puis la Nascar occupa le créneau « extra-F1 ». Depuis 2011, seule la F1 roule à Montréal et les tentatives pour y faire rouler la Formule e ont échoué!

La porte est donc grande ouverte pour l’Indycar…

Autre solution, Mont Tremblant. En 2007, il avait accueilli le Champ Car. Il appartient à Lawrence Stroll, le père de Lance Stroll. Or, il se dit qu’en 2019, Stroll Junior pourrait perdre son baquet chez Williams et se tourner vers l’Indycar. Stroll Senior pourrait pousser la discipline à trouver une voiture pour son fils, en échange d’une course à Mont Tremblant…

Enfin, Ric Peterson, le copropriétaire de l’écurie Sam Schmidt, tenterait de mettre sur pied une course dans les rues de Calgary, sa ville. Néanmoins, il s’agirait davantage d’un projet à l’horizon 2020.

Reste également des projets plus farfelus. Cela fait quelques années que l’Indycar fraye avec le COTA à Austin au Texas. Le site a reçu l’Indycar lors d’essais privés et il a surtout été le théâtre du Chris Griffin Memorial Test, LE test collectif des formules de promotion de l’Indycar.

Laguna Seca en nord Californie est un serpent de mer… Le tracé, très technique, a lui aussi accueilli la Road to Indy, pour un meeting mais sans l’Indycar !

Reste qu’il est géographiquement assez proche de Sonoma, qui a toujours mis son véto. Or, Sonoma est un tracé « historique » de l’Indycar, alors que Laguna Seca avait soutenu le Champ Car jusqu’au bout…

Le plus absurde, ce serait l’Utah Motorsport Campus (ex-Miller Motorsport Park.) Situé au milieu de nulle part, il a rarement connu de gros événements… Oui, mais il appartient au promoteur Chinois Mitime (filiale du Geely Group, au même titre que Volvo), qui possède les droits TV de l’Indycar pour la Chine.

L’UMC pourrait être la porte d’entrée de l’Indycar vers une future épreuve Chinoise (au hasard, au Ningbo International Circuit, propriété de Mitime…)

En bref, tout est possible. Et nul doute que d’ici le calendrier définitif de 2019, d’autres sites potentiels viendront se greffer à cette liste…

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photo : INDYCAR et HONDA

 

CIRCUIT-de-MIAMI-HOMESTEAD

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE