WSBK 2018 À LAGUNA SECA : DON’T CRY FOR ME ARGENTINA… (ET REA GAGNE ENCORE)

 

REA UN, DAVIES DEUX, SUSPENSE ZÉRO

 

Non, mon titre n’a rien à voir avec le fait que l’Argentine est en train de se faire virer du Mondial de foot, je suis fana de vroom vroom, encore que là aussi on gagne au dernier tour…

En fait, si l’on a assisté à tout le tralala qui précédait ce samedi en mondial Superbike,  la course de Laguna Seca en Californie, 23 heures ‘french time’, ce sont surtout les services administratifs et financiers des Teams et de la Dorna qui ont eu le feu aux fesses.

Car la manche du Superbike prévue en Argentine, qui doit se dérouler en octobre prochain sur le circuit de Villicum, était carrément en pointillés, on le voit sur la photo ci-dessous, il ya bien une piste mais… seulement une piste !

 

EL VILLICUM IL YA UN MOIS

 

Pas de tribunes, pas de bâtiments officiels, pas d’infirmerie, aucune infrastructure, rien. ¡Nada!

Or dans ce coin totalement paumé de l’Argentine, l’arrivée d’un Championnat du Monde de Vitesse en Superbike était considérée comme un cadeau du destin, avec des retombées colossales pour les commerces de la région.

Et du coup, le gouverneur du coin a compris que son siège devenait totalement éjectable en cas de renoncement, il a donc juré à Dorna, la main sur le cœur, que les travaux seraient terminés le 12 octobre.

Bon, on se souvient juste que l’Argentine est en hémisphère sud, que là c’est l’hiver et il fait moins un la nuit, pas terrible pour couler le béton…

Alors, les teams qui avaient tout annulé auprès de leurs agences de voyages relancent le truc, il faut trouver des hôtels, il n’y en a pas non plus sur le circuit (et c’est sûr que si c’est construit, il manquera l’eau chaude !).

Il faut trouver des avions, des camions, bref on est en train de griller vif tellement c’est chaud dans les services dédiés…

 

ART EN VERT

 

Et pendant ce temps, la course de la manche Américaine du Mondial Superbike samedi a eu lieu, Chaz Davies est en pole, ça devient vraiment une habitude de faire rouler les Ducati quand on veut les quitter (suivez mon regard…).

Car oui, Chaz Davies est donné sur le départ, ayant trouvé un guidon chez … Kawasaki puisque Tom Sykes quitterait les verts.

Donc Davies part devant et Rea (les autres n’existent plus dès le deuxième virage) se livre à son exercice familier quand il ne part pas devant, il mange le c… de la moto devant lui !

C’est exaspérant, dans le Rallye Raid il y a une expression très poétique qui dit qu’un pilote suce la roue arrière de son adversaire…

Et bien entendu il passe, et roule très vite tout seul, le spectacle désolant de ce WSBK depuis des années.

Davies roule seul deuxième, la Yamaha de Lowes est trois mais loin aussi, bref c’est à changer de chaîne comme on disait à l’arrivée d’Antenne 2 (en 1975, avec des journalistes de folie).

Je sais, ça date de Mathusalem mais quand je m’em… à regarder une course sans intérêt, il faut bien revenir aux fondamentaux !

Pendant que son équipier mène la danse en solo, Tom Sykes tombe en enfer, passant de deux à sept, Rea lui colle une seconde au tour !

Bon, pour le spectacle, on est quand même sur un des circuits les plus dingues au monde, Torres et Melandri se font une baston démentielle dans le fameux Corkscrew,  plus beau pif-paf de tous les circuits qui soient.

On s’en fout, ils sont à dache de Rea, mais au moins on aura vu ce que l’on veut voir sur ce circuit où hélas les GP ne vont plus.

Pas de photo de cette baston, le WSBK pense que comme ça, vous serez forcés de vous abonner pour voir.

Pas la peine, Laguna Seca a encore lieu ce dimanche et ensuite nada…

Baz le seul Français a chuté mais est reparti et il est quinze.

Rea gagne donc pour la 61ème fois.

Derrière lui, dans l’ordre, Davies et la Yamaha de Lowes  et au général, rien ne bouge, seulement les chiffres, pas les positions, Rea, avec un univers de points d’avance, Davies et Van der Mark, dont la Yamaha va vers un podium de fin d’année.

Bon, on pourrait se dire que Rea est un formidable Champion, je ne nie pas d’ailleurs son talent, mais quand il est allé voir s’il trouvait une bonne moto sur les GP, ça a été général et immédiat, du coup il a signé pour deux années de plus et donc deux titres de plus avec Kawasaki en Superbike.

« Voilà, ici Laguna Seca, à vous Cognacq Jay… »

Et oui, je retombe en jeunesse…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Villicum et WSBK

Résultats course 1 Laguna Seca 2018

http://resources.worldsbk.com/files/results/2018/USA/SBK/001/CLA/Results.pdf?version=3f254ea62985e67d70d5751fd79112ed

Classement général WSBK après la course 1 Laguna Seca

http://resources.worldsbk.com/files/results/2018/USA/SBK/001/STD/ChampionshipStandings.pdf?version=67e649219847fb6e7ff3ae98ae3ca54c

Moto Sport Superbike

About Author

jeanlouis