UNE SAOUDIENNE EN F1 !

 

 

Les Saoudiennes viennent d’obtenir le droit de conduire. Pour fêter cela, l’unique pilote Saoudienne, Aseel Al-Hamad, va prendre le volant d’une Renault F1, sur le Circuit Paul Ricard.

 

Depuis samedi, les Saoudiennes ont le droit de passer le permis de conduire ! Enfin…

Plusieurs constructeurs (Audi, Ford…) ont émis des communiqués de presse pour fêter cela.

Après tout, cela représente un marché qui s’ouvre à eux.

Aseel Al-Hamad est patronne d’un bureau de design. Elle est également l’unique membre féminine de la Fédération Saoudienne de Sport Automobile.

Elle est vaguement pilote, ce qui lui a valu d’être intronisée à la commission féminine de la FIA. Un bon outil de propagande pour le royaume, qui cherche à moderniser son image.

Et puis, cela permet d’atténuer l’omniprésence de l’Émiratie Amna Al-Qubaisi, qui se revendique unique femme pilote du Moyen-Orient…

En tant qu’unique pilote Saoudienne (et très rare personnalité publique féminine), elle était très courtisée pour faire de la pub à des constructeurs (et séduire les néo-conductrices Saoudiennes.)

Jaguar lui a offert un tour de circuit en F -Type SVR. Renault va plus loin, avec un tour du Circuit du Castellet. Sa monture est une Lotus E20 de 2012 (donc à moteur V8), grimée en F1 Renault Sport !

Reverra-t-on Al-Hamad dans un baquet ?

Le 15 décembre prochain, la Formule e devrait se rendre à Riyadh pour l’ouverture de la saison 2018-2019.

Cet ePrix sera la première grande épreuve internationale disputée en Arabie Saoudite.

Al-Hamad y sera présente a minima comme représentante de la Fédération Saouadienne.

Mais on pourrait l’imaginer en démonstration, sur le circuit…

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : RENAULT SPORT

Aseel Al-Hamad. Copyright : RENAULT SPORT

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE