DTM ET SUPER GT SE RAPPROCHENT

 

L’instant et historique : DTM et Super GT vont avoir un règlement commun à l’horizon 2020, avec des meetings commun.

Cela fait des années que DTM et Super GT se regardent en chien de faïence. En 2009, suite au retrait d’Opel, le DTM n’avait plus que deux constructeurs (Audi et Mercedes.) Faute de troisième force, les Allemands s’étaient tournés vers la série Japonaise. Pas facile d’organiser un championnat commun, alors que chacun voulait tirer la couverture vers lui… Par la suite, plusieurs mécanos furent envisagées. Une renaissance du champion japonais de tourisme, avec un règlement calqué sur le DTM. Audi, qui a songé à la Nascar, a soufflé l’idée d’un triumvirat Nascar-DTM-Super GT. Puis, face à l’enjeu commercial chinois, c’est avec le CTCC que le tandem DTM-Super GT comptait s’allier. Chaque négociation avec un troisième partenaire était une perte de temps.

L’annonce du retrait de Mercedes, programmé pour la fin de saison, a forcé le DTM à accélérer. Audi et BMW ont chacun des programmes parallèles et le DTM, très germano-germanique, n’est plus au cœur de leur stratégie. La pérennité du DTM est donc loin d’être garantie. Les tentatives d’exporter le DTM en Russie et en Chine ont été des flops. Et aucun autre constructeur ne semble enclin à sauter le pas à court-terme.

Sur le Norisring, Gerhard Berger, représentant d’ITR (DTM) et Masaaki Bandoh, pour GTA (Super GT), scellent leur alliance.

En 2019, le DTM adoptera un nouveau règlement « Classe 1 ». Le nouveau châssis sera proche du châssis actuel, mais le V8 atmo 520ch laissera place à un 4 cylindres turbo 620ch. De plus, le diffuseur et l’aileron arrière seront calquée sur ceux du Super GT. Le Super GT se rendra une fois en Europe ; le DTM se rendra une fois en Asie (donc pas forcément au Japon…) pour deux meetings communs. Chaque meeting sera composé de deux courses sprint, sans changement de pilote, façon DTM. A cette occasion, les GT 500 seront bridées pour ne pas laisser sur-place les DTM…

En 2020, le Super GT adoptera à son tour le règlement « Classe 1 », pour le GT 500.

Joest Jonathan OUAKNINE

Photo : DTM

DTM Super GT

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE