DES EMBOUTEILLAGES  MONSTRES GÂCHENT CE VENDREDI LES DÉBUTS DU RETOUR DU GP DE FRANCE AU PAUL RICARD !

 

 

 

 

Pour certains anciens qui ont vécus autrefois les Grands Prix d’antan au Paul Ricard, c’était prévisible.

Ce vendredi et pour la première des trois journées du grand retour du Grand Prix de France sur le circuit Varois du Castellet, on a assisté à une pagaille monstre, rappelant les tracas déjà rencontrés par les spectateurs des GP dans le passé…dans les années 80-90 et que nous avons vécu nous-mêmes, avant que l’épreuve sur recommandation pour ne pas dire obligation et décidé par le gouvernement socialiste de l’époque qui avait dépensé une fortune pour le moderniser, ne le ‘déménage’ dans la Nièvre sur le circuit ‘rose’ de Magny Cours, le Département étant 100%  contrôlé par le Parti du Président Mitterand et son ami, le très passionné de compétition, le Sénateur Marcel Charmant.

 


MAGNY COURS 2 MAI 2015 Inauguration Conservatoire monoplace Française Le Sénateur de la Nièvre Marcel CHARMANT – Guy LIGIER et Gilles GAIGNAULT – Photo Bernard BAKALIAN

 

Lequel était même parvenu à faire venir l’Écurie de GP F1, l’Équipe de Guy Ligier qui avait quitté ses ateliers historiques d’Abrest, près de Vichy dans l’Allier.

Guy Ligier abandonnant sa propriété d’Hauterive située à proximité, pour s’installer à proximité de Magny Cours, à Thiel sur Acollin

Des années durant depuis 1992, des GP se sont déroulés à Magny Cours dans de bonnes conditions, et ce dans la mesure où l’État avait fait en sorte qu’une autoroute, arrive aux portes du circuit !

Mais au fil des ans, le coût de l’épreuve était devenu colossal et après l’Édition 2008, le très efficace Promoteur, Éric Barbaroux, mis en place par le Président d’alors de la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) Jacques Régis, décidait d’en rester là…

La dernière organisation s’étant soldée par un déficit d’un million deux cent mille € !

 

François FILLON venu soutenir le dossier du retour du GP de France le 30 mars 2012 -Photo AutoNewsInfo

 

De leur côté pendant ces années sans GP de France, les responsables du Paul Ricard lorsque le circuit recommença à organiser des compétitions à partir de l’été 2008 et la toute première épreuve SRO, tentaient de monter un dossier, alors qu’en région Parisienne, on s’activait également avec quatre dossiers, dont le plus sérieux fut celui de Flins les Mureaux

Venu le 30 mars 2012, assister à une réunion en vue de la campagne Présidentielle, à Toulon, le Premier Ministre François Fillon avait été invité par Claude Sage, l’homme en charge de la Société Excelis qui gère toutes les installations du Paul Ricard (Circuit-Hôtels-Aérodrome) et avait promis d’apporter tout son soutien.

Mais Nicolas Sarkozy un mois plus tard perdait la Présidentielle et le dossier était enterré… Malheureusement !

 

F1- Retour du GP de FRANCE au PAUL RICARD en 2018- Christian-ESTROSI l’homme qui a débloqué le dossier

 

Finalement ces dernières années, dans le plus grand secret l’équipe du Paul Ricard, avec à sa tête toujours Claude Sage mais aussi Stéphane Clair, le nouveau Directeur du Circuit depuis 2012, et avec le soutien financier de la Région PACA avec à sa tête le dynamique Maire de Nice, l’ancien brillant Champion Moto Christian Estrosi, parvenaient dans la plus grande discrétion à obtenir ce retour du GP au Castellet !

Évidemment des l’annonce de la venue des Monoplaces dans le Var, bien des voix se sont alors élevées pour prédire le pire concernant la circulation, le SEUL réel point noir du circuit Paul Ricard, avec peu d’accès.

Au Nord, une route départementale pas très large et sinueuse à souhait, venant de Brignoles par Méounes et Signes, celle où Sir Franck Williams a eu son accident au Printemps 1986, à l’Ouest, celle pas beaucoup plus large venant de Marseille et d’Aix en Provence par Cuges et Gémenos.

Au Sud enfin, celles montant et serpentant depuis Bandol et la sortie de l’Autoroute à La Cadière à une dizaine de kilomètres du circuit et traversant le Beausset avec deux montées possibles, dont l’une débouchant au carrefour du Camp et rejoignant celle venant de Cuges les Pins.

 


F1-2018- GP de France au PAUL-RICARD, de sérieux problèmes de circulation et d’accès ce vendredi 22 juin

 

Bref des accès difficiles qui dès ce vendredi ont occasionnés des bouchons monstres et carabinés, certains membres des écuries, des invités et naturellement les spectateurs mettant près de trois heures pour parcourir les sept derniers kilomètres, contraint de patienter pendant des heures dans les bouchons qui ont totalement bloqué et paralysé la circulation !

Raison qui explique que les tribunes aient été quasi vides.

Informé la Préfecture du Var a publié en soirée ce vendredi un communiqué… pour donner des conseils de circulation, indiquant :

« Le trafic a dépassé un peu ce qu’on avait attendu, mais on fait tout notre possible pour que ce soit différent samedi et dimanche. »

Certes mais on voit mal comment solutionner au cours de la nuit cet insoluble problème d’accès qui a autrefois déjà lourdement pénalisé la bonne organisation du Grand Prix de France, époque où j’occupais le poste de Responsable Presse de la Fédération Internationale de l’Automobile auprès du défunt Président Jean Marie Balestre… et donc problème que je connais parfaitement !

Reste à savoir comment vont réagir tous ceux qui sont restés bloqués des heures ce vendredi…

Reviendront-t-ils ce week-end ?

Quant aux autres, avertis et informés par les médias, se déplaceront-t-ils ?

Sans parler des invités des Teams qui ce vendredi ont rebroussé chemin.

Va savoir Charles…

Vu la qualité des installations du Circuit Paul Ricard, et les énormes efforts faits ces dernières années pour le moderniser et lui redonner le standing qui en faisait autrefois le ‘ Must’, les dirigeants du Paul Ricard méritent que ce retour soir un vrai succès sportif et populaire…

‘Wait and sera ’ ce samedi ce qui va se passer sur le plateau du Castellet.

Car ce qui est le plus inquiétant c’est que ce problème survienne des le vendredi, franchement pas la journée la plus excitante et la plus chargée… On n’ose imaginer ce qui pourrait se passer ce samedi et dimanche, jour de la plus grosse affluence avec la course du GP. de France !

Souhaitons de tout cœur qu’on n’assiste pas à un fiasco…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Bernard BAKALIAN -AutoNewsInfo

 

Evenements F1

About Author

gilles