ALONSO VISE MAINTENANT DE DEVENIR CHAMPION DU MONDE D’ENDURANCE ET VISE LA VICTOIRE A INDY

 


24-HEURES-du-MANS-2018-Les-vainquers-ALONSO-BUEMI-NAKAJIMA

 

Victorieux ce dimanche 17 juin de la 82ème édition des 24 Heures du Mans et ce des sa première participation à l’épreuve Sarthoise, le pilote Espagnol Fernando Alonso, est engagé, on le sait par l’équipe Toyota Gazooo, pour disputer la totalité du Championnat du Monde d’Endurance WEC de la Super-Saison 2018-2019, laquelle ne se terminera qu’au soir des … 24 Heures 2019 !

Engagé sur deux programmes, deux calendriers qui lui chargent actuellement son agenda de … 27 courses cette année, vingt et une en Formule 1 et six en Endurance, sans oublier les trois ultimes épreuves du WEC de 2019, dont Sebring, Spa et les 24 Heures à nouveau, l’ancien double Champion du Monde de F1 en 2005 et 2006, vise maintenant de devenir Champion du Monde d’Endurance, car comme il le précisait dimanche soir au Mans, aucun pilote n’y est jamais parvenu !

Et donc que c’est l’un de ses objectifs à venir… avec aussi, il nous l’a répété, la triple couronne !

 


INDYCAR-2017-INDIANAPOLIS-FERNANDO-ALONSO-le-20-Mai.

 

C’est la raison pour laquelle si son avenir en Formule 1 reste actuellement encore flou pour la saison 2019, Fernando ayant à plusieurs reprises laissé entendre qu’il avait très envie, avec son Team actuel en GP, l’écurie McLaren de décrocher ce que l’on nomme ‘ la triple couronne’ celle des victoires obtenues grâce aux victoires acquises au Grand Prix de Monaco, aux 24 Heures du Mans et aux 500 Miles d’Indianapolis, celui qui dimanche a gagné le Mans en compagnie du Suisse Sébastien Buemi et du Japonais Kazuki Nakajima, tentera donc, c’est quasi une certitude, et en plus de la poursuite de son engagement en WEC, de monter pour l’année prochaine un programme dans le Championnat de Monoplaces Américain de l’Indycar dont l’Indy 500 est l’épreuve-phare comme le GP de Monaco l’est pour la F1.

 

INDYCAR-2017-INDIANAPOLIS-FERNANDO-ALONSO.

 

Indianapolis, il connait déjà car il y a fait ses gammes et son apprentissage en 2017, se qualifiant à une excellente cinquième  position, brillant en course avant de devoir malheureusement abandonner sur ennui mécanique, alors qu’il figurait aux avants-postes avec les ténors de la discipline.

 

24-H-du-Mans-2018- Objectif le titre mondial WEC pour BUEMI, ALONSO et NAKAJIMA-au volant de la TOYOTA N°8-photo-Thierry-COULIBALY

 

Pour 2019, Fernando Alonso poursuivra donc, d’une part, son parcours en Mondial d’Endurance WEC, trois des neuf manches figurant, on l’a dit, encore au calendrier, avec comme objectif,  de décrocher le titre de Champion du Monde d’Endurance WEC et d’autre part, autre envie, autre souhait, autre…RÊVE, la conquête de cette ‘TRIPLE COURONNE’ ce qui implique LA victoire aux 500 Miles !

À 39 ans, l’âge de son alter égo en Moto GP, l’immense Champion Italien qu’est Valentino Rossi, Fernando Alonso, possède une niaque, une motivation incroyable et eu égard à son statut, il a montré au Mans,une exceptionnelle disponibilité vis à vis des médias et du public !

 

24 HEURES du MANS 2018 – ALONSO et BIUEMI avec le Directeur de course Patrick MORISSEAU attendent l’arrivée de la TOYOTA N°8 avec NAKAJIMA

 

Nous avons pu régulièrement converser et échanger tout au long de la semaine et nous l’avons souvent aperçu y compris au coeur de la nuit, accepter des selfies avec ses fans, se montrant tout souriant, ne repoussant personne…

Attitude totalement impensable dans un paddock de F1, ridiculement inaccessible, fermé et cadenassé, rendant la Formule 1 de moins en moins attrayante, public et téléspectateurs, délaissant cette discipline, au fil des ans.

 


24-HEURES-du-MANS-2018-Les-pilotes-des-deux-TOYOTA-acclamés-par-la-foule-au-pied-du-podium.

 

Tiens à propos, 256.000 spectateurs ont assistés aux 24 Heures du Mans. Quel GP peut fournir un tel chiffre ?

Sur évidemment que la seule présence de… Fernando Alonso n’y est pas étrangère !

 

4-HEURES-du-MANS-2018-La-joie-de-FERNANDO-ALONSO-

 

Fernando qui concluait :

« C’était génial ! Nous savons tous à quel point Le Mans est une course essentielle et symbolique dans le monde de la compétition et notre équipe a réussi là un superbe résultat. Chaque instant m’a rappelé à quel point c’est une épreuve longue et difficile, où tout peut arriver. C’est pourquoi nous avons essayé de nous acquitter de notre mission en restant sereins. Par chance, tout s’est bien passé. La lutte a été serrée car les deux voitures étaient dans la même minute après 23 heures de course, mais elle s’est jouée à la loyale, très sportivement. Nous voulions un doublé et nous y sommes parvenus, j’en suis donc très heureux. »

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Thierry COULIBALY-INDYCAR- TEAMS

24 HEURES du MANS-2018- Clin d’œil aux 500 miles d’INDIANAPOLIS avec échange de casque avec Tony-KANAAN pilote Ford au Mans, victorieux des 500 Miles en 2013

 

 

About Author

gilles