LES TOYOTA SOLIDEMENT INSTALLÉES AU COMMANDEMENT DES 24 HEURES DU MANS 2018

 

 

 

 

Le point à 23h00 après 8 heures de course…

 

Comme nous pouvions l’imaginer au départ de ces 24 heures du Mans 2018, le Toyota Gazoo Racing domine le premier tiers de la course, la N°7 de l’équipage Kamui Kobyashi, Mike Conway et José Maria Lopez et la N°8, voiture-sœur, pilotée, elle, par Sébastien Buemi, Kamui Nakajima et Fernando Alonso, se battant à coups de dixièmes de secondes pour lui ravir le leadership, se trouvant juste derriére pour occuper cette première place.

 

24-H-du-Mans-2018-TOYOTA-TS-050-Hybrid-N°8-Photos-Thierry-COULIBALY

 

A l’heure où nous écrivons ces lignes, soit à l’issue des 8 premières heures de course, seules quelques toutes petites secondes séparaient la 7, alors en tête, de la 8.

En fait,le classement change un peu en fonction des arrêts ravitaillement aux stands et c’est un peu ‘A toi, à moi’ !!!!

 

24-H-du-Mans-2018.-BR-ENGENERING-BR1-N°17-Photo-thierry-COUIBALY

 

En troisième position, on retrouvait l’une des BR Engineering, la N°17 du SMP Racing, confiée aux mains expertes du Français Stéphane Sarrazin, et des Russes Egor Orudzhev et Matevos Isaakyan, mais déjà pointée à trois tours des leaders!

Lesquels devançaient les deux Rebellion qui complétaient ce Top 5 provisoire, la N° 3 de Laurent, Beche et Menezez, précédant la N°1 de Lotterer, Jani et Bruno Senna.

 

24-H-du-Mans-2018.-Rebellion-RT-13-N°3-Photo-thierry-COUIBALY

24 H du Mans 2018. REBELLION R13 N°1 Photo thierry COUIBALY

 

Alors qui peut battre les Toyota?

 

Sur le papier, cela semble tellement improbable, mais l’expérience nous fait dire que …seule Toyota peut battre Toyota!

Les deux équipages se livrant un duel fratricide acharné, de toute beauté mais qui met à rude épreuve pilotes et mécaniques, et il reste tout de même encore quelques 16 heures de course!

Quoiqu’il en soit, bravo à la direction du Team Toyota Gazoo Racing de laisser leurs équipages en découdre de la sorte et nous offrir un spectacle exceptionnel.

La nuit comme toujours au Mans peut à chaque instant réserver une mauvaise surprise,  comme un accrochage avec l’unecdes multiples GT, qui font elles aussi leurs courses et bataillent férocement!!!

Et comme chaque année, on y verra plus clair au lever du jour au petit matin après ce que nos amis Japonais comme aime souvent à nous le rappeler Gilles Gaignault, nomment ‘ Le long , long jour…

Si les deux premières places du général et de la catégorie P1 semblent promises à Toyota, la troisième place du podium est beaucoup plus indécise, la SMP Racing  N° 17, étant sous la menace directe des deux Rebellion, la N°3 de Thomas Laurent, Mathias Beche et Gustavo Menezes, devançant la N°1 de André Lotterer,Neel Jani et Bruno Senna. Voiture retardée au départ çà a suite d’un envol précipité de Lotterer peu avant la Dunlop et contraint de renter à son stand pour changer de capot dès la fin de ce premier tour!

 

24-H-du-Mans-2018-BR-ENGENERING-BR-N°17-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Hélas peu après 23 Heures cette BR1 N°17 état signalée arrêtée sur le circuit. Nouveau pépin pour le Team Russe qui avait déjà perdu un peu plus tot la seconde voiture la N°11, celle de l’ancien Champion du monde de F1  , le Britannique Jenson Button et classée loin, trés loin, à la … 58ème place à 23 Heures

 

24 Heures du MANS 20218 La G Drive N°26 Photo Thierry COULIBALY

 

Du côté des LMP2, la bagarre annoncée est au rendez-vous, et si l’Oreca N°26 pilotée par Jean Eric Vergne, Andréa Pizzitola et Roman Rusinov du G-Drive Racing semble installée en tête de la catégorie et à la sixième place du général, ce ne sont pas moins de six voitures qui sont toujours dans le même tour pour les deux autres marches du podium.

 


24 H du Mans 2018. ALPINE A 470 N°36 Photo thierry COUIBALY

 

A la seconde place provisoire, on retrouve l’Alpine A470 Signatech de l’équipage avec Nicolas Lapierre et Pierre Thiriet, les deux Français, qu’épaule le véloce Brésilien André Negrao, classée dans le même tour et la Ligier JSP 217 d’une autre écurie tricolore, celle du Panis-Barthez, du trio avec Tim Buret, Julien Canal et le Britannique Will Stevens, l’ex pilote de F1.

 

24 H du mans 2018 – La LIGIER JSP 217 N°23 du PANIS-BARTHEZ – Photo Thierry COULIBALY.

 

Après huit heures de course, c’est exceptionnel, surtout quand on sait que, seuls deux tours séparent les douze premières voitures de cette catégorie!

Du côté des châssis, on retrouve aux trois premières places, une Oreca, une Alpine et une Ligier!!!

 

24-H-du-Mans-2018.-PORSCHE-911-RSR-N°92-Photo-thierry-COUIBALY-

 

A l’instar des LMP2, la catégorie GT Pro, nous offre un spectacle de toute beauté, les neufs premiers étant dans le même tour, les trois Porsche du Porsche GT Team menant les débats, la N°92, the Pink Pig, devançant la N°91 aux couleurs « Rothmans » et la N°93.

Suivent ensuite la BMW N°81, la Ford GT N°68 et la Ferrari AF Corse N°52.

Les ajustements de la BOP (Balance Of Performance) décidés hier vendredi par les instances sportives n’ont pas changé la hiérarchie mais ont permis aux concurrentes des Porsche d’être plus proche en vitesse sur un tour.

Cela nous permet de vivre et de suivre une course passionnante.

 

24-H-du-Mans-auto-2018-FERRARI-488-GTE-N°84-photo-Thierry-COULIBALY.-

 

En GT Am, la Ferrai N°84 tient la dragée haute aux Porsche du Team Project, la N°56 et du Depsey-Proton Racing, la N°77. Ces trois voitures étant classées dans le même tour!

 

Gilles GAIGNAULT

Photos: Thierry COULIBALY

24 Heures du Mans Endurance Sport

About Author

gilles