VIVIANE ZANIROLI RACONTE SON RALLYE DES PRINCESSES 2018

 

VIVIANE ET SON MARI PATRICK PLACE VENDÔME AU DEPART

Le succès de cette course de régularité Classic réservée à la gent féminine est colossal !

 

 

A partir de l’ouverture des inscriptions la liste d’engagées est complète en deux mois, Viviane Zaniroli organisatrice de l’événement avec son mari Patrick, ex vainqueur du Dakar (entre autres) me dit même que pour la 20ème édition l’an prochain, ce sera complet en un mois, parce que toutes le anciennes veulent revenir.

 

 

Cette année, 50 équipages ont été refusés, ce rallye est une histoire à vivre entre copines, pas entre les trois autos devant et les trois derrière comme c’est le cas sur des organisations qui acceptent un nombre de concurrents trop élevé.

Pourquoi ce succès ?

 

 

Viviane Zaniroli nous explique :

« Le fil rouge c’est la voiture ancienne. Les raisons du succès c’est que l’épreuve est un bol d’air, une semaine où l’on se lâche sur autre chose que le boulot car ces dames sont souvent chefs d’entreprises, 50% des autos engagées leur appartiennent. Une semaine de franche rigolade, de rencontre avec des filles que l’on ne connaît pas forcément au départ et avec lesquelles on partage la même envie  de partir, de s’amuser comme des gamines. L’une des concurrentes m’a dit un jour que ce  rallye c’est comme un diamant, il est multi-facettes… »

 

 

Jolie formule en effet et les explications de Viviane font voir ce rallye autrement, on pensait comme des gros machos que c’étaient leurs hommes qui prêtaient les autos, ce qui arrive d’ailleurs, il ya aussi la possibilité de louer des véhicules Classic mais dans l’ensemble ce sont des femmes qui ont réussi et coupent avec leur monde professionnel frénétique l’espace d’un instant…   

Cette année, au lieu de se terminer à St Trop, on a choisi pour celles qui reviennent d’une année sur l’autre un changement d’itinéraire, l’arrivée s’est faite à Biarritz et l’on a beaucoup roulé dans ce cadre magique que sont les Pyrénées.

 

 

Qui plus est, alors que la France était sous les eaux, le début du rallye a été ensoleillé, le fantasme de ces dames est évidemment de rouler les cheveux à l’air, la décapotable a beaucoup de succès dans les choix féminins, et c’est grand bonheur.

Viviane poursuit

« Après ça s’est compliqué, il y a eu des routes coupées, des pannes d’allumage dues à l’humidité, quelques sorties de route, sans gravité, et puis les filles qui roulaient en voiture ouverte ont continué, celles qui avaient des capotes les ont mises en place mais sur ces véhicules anciens, l’eau passe à travers, tout le monde était trempé, mais elles ont adoré l’expérience, une vraie aventure ! Et puis les paysages étaient tellement somptueux qu’elles ont toutes dit que ça valait le coup »

 

 

Pour les pannes, d’abord les équipages parviennent souvent à réparer, mais au cas où, il y a deux équipes de mécanos dédiées, l’une composée de trois personnes va directement à l’étape du déjeuner, pour les équipages qui arrivent à finir la demi journée, l’autre, deux personnes,  part en dernier et fait voiture balai, avec un plateau si nécessaire.

 

EN FOUT

PLUIE BATTANTE A BLAGNAC ET ALORS?

 

Anecdote marrante, pour trouver un hôtel assez grand pour loger tout le monde, après le col du Portalet, le rallye a fait 20 km, a passé la frontière espagnole pour aller dormir dans la station de ski espagnole de Formigal.

Quand Viviane et Patrick ont fait les recos, on leur a dit qu’en été l’hôtel est fermé, Viviane a sorti un argument…

« Nous cherchons 150 chambres, donc tout l’hôtel, et il y aura 270 personnes au dîner »

Et l’hôtel subitelment… a rouvert!!!

Viviane qui me dit aussi que cette région lui rappelle de bons souvenirs, Patrick a aussi été champion de France de rallye Tout Terrain en 1975 et cette région en est un des paradis, le Rallye des Cimes, la Ronde du Labourd, St Jean Pied de Port, le pays basque, les grands moments sont vite remontés.

 

LE TRES CELEBRE HOTEL DU PALAIS

 

L’arrivée à Biarritz a été somptueuse, pas tout à fait sur l’esplanade de la Cité de l’Océan, le gazon était boueux, mais la ville a réservé la route côtière pour le podium d’arrivée.

Puis nuit à l’Hôtel du Palais, un des palaces les plus connus au monde, construit sur les terres de l’Impératrice Eugénie (De Montijo), femme de Napoléon III, l’édifice une fois transformé en hôtel a reçu tout le Gotha européen des années folles… Sissi était une cliente assidue…

 

VICTOIRE DES COBRA GIRLS

 

La vingtième édition se terminera à St Tropez, des concurrentes  qui ne sont pas venues depuis longtemps ont envie de revoir la place des Lices…

Les dates, du premier au 6 juin 2019…

Mesdames si vous voulez être de l’aventure…

Ouverture des inscriptions le 1er septembre 2018!

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Organisation/ Hôtel du Palais

 

Rallye des Princesses

About Author

jeanlouis