‘DIESELGATE’ : IL TOUCHE MAINTENANT MERCEDES QUI RAPPELLE… 774.000 VOITURES

 

I

 

Alors que VW, le premier constructeur pris la main dans le sac en septembre 2015, doit verser cesjours-ci 1 milliard d’€ d’amende, à l’administration Allemande ce qui porte à 25 milliards d’€ le montant versé (amendes, rappels, indemnisation et même rachat de véhicules aux USA) depuis le début de l’affaire.

Maintenant, c’est au tour de Mercedes d’être dans le collimateur des instances de vérification.

Le KBA, l’agence fédérale Allemande de l’automobile, ayant repéré des fonctions suspectes dans le logiciel gérant les moteurs durant les tests véhicules, le gouvernement de Berlin a exigé que Mercedes modifie ce logiciel, en toute transparence et le plus rapidement possible.

 

MERCEDES-Le-patron-DIETER-ZETSCHE

 

Dieter Zetsche s’est personnellement engagé à le faire très vite. Et dans un premier temps ce sont 774 000 véhicules qui sont concernés

Depuis 2015, les constructeurs Allemands, spécialistes des véhicules premium, sont particulièrement visés! Audi qui appartient au groupe VW, doit de son côté rappeler 60.000 véhicules cette année.

BMW a aussi été mis en cause, des perquisitions ont été récemment effectuées en mars et l’enquête suit son cours…

Et maintenant, c’est au tour de Daimler pour sa marque Mercedes.

Il s’agit toujours du même problème. Le logiciel gérant les paramètres moteur détecte les cycles de vérifications et rend le moteur plus économe, mais forcément moins performant durant cette phase d’utilisation.

On parle d’une puissance réduite de plus de 50% pour passer les tests !

MERCEDES-BENZ-GLC.

 

Les véhicules concernés chez Daimler sont des Utilitaires, les Vito, et les SUV comme le GLC.

Il n’est pas étonnant que ces gros véhicules soient les premiers ciblés. De par leurs volumes et leurs poids ils sont les plus consommateurs d’énergie et donc générateurs de CO2 et surtout de NOX, extrêmement nocif pour la santé.

Les normes se durcissant régulièrement, les constructeurs avaient besoin malgré tout de faire, homologuer leurs véhicules…

Par tous les moyens, même les mauvais !

 

MERCEDES-VITO

 

L’arrivée des normes WLTP en remplacement des NEDC moins significatives, va largement pénaliser les chiffres des émissions de CO2, de 10 à 30% selon les modèles.

De plus les constructeurs ne peuvent plus dépasser un CO2 moyen pour l’ensemble de leur gamme. Pour ceux qui vendent des véhicules très puissants, donc très polluants, c’est un véritable casse-tête, et visiblement on hésite devant rien pour rentrer dans les clous…

Bilan de tout cela, une désaffection du moteur diesel qui s’amplifie.

Sa part de marché en France est tombée sous les 50%. Pourtant, des solutions existent pour ces moteurs.

Mais nos gouvernements (tous pays confondus) dans leur hâte de se faire apprécier en dénonçant à l’emporte-pièce certaines technologies, sont en train de les tuer au lieu de les faire progresser !

 

Daniel NAULY

Photos : CONSTRUCTEUR

About Author

gilles