LA FERRARI DE VETTEL EN POLE AU GP. DU CANADA À MONTRÉAL DEVANT BOTTAS ET VERSTAPPEN

 

SEBASTIAN VETTEL EN POLE POSITION POUR FERRARI, MAIS LE PILOTE RED BULL MAX VERSTAPPEN, TROISIÈME, SERA LE PLUS HAUT PLACÉ DES PILOTES S’ÉLANÇANT AVEC LE PNEUMATIQUE HYPERSOFT  

MERCEDES ET FERRARI PRIVILÉGIENT L’ULTRASOFT POUR FRANCHIR LE CAP DE LA Q2,
ET PRENDRONT DONC LE DÉPART AVEC CETTE GOMME

DIVERSES STRATÉGIES SERONT POSSIBLES, PARMI LESQUELLES UN PIT-STOP

 

F1-2018-MONTRÉAL-SEB-VETTEL-POLEMAN

 

Alors que l’on attendait une pole signée Max Verstappen, le pilote Hollandais s’étant montré le plus rapide des trois sessions des essais libres, au volant de sa Red Bull-Renault, surprise à l’issue de la Q3 de la séance des qualifications car cette ple revient finalement à … la Ferrari de Sebastian Vettel !

Lequel avec un chrono record de 1’10.764, a été à la surprise générale, le pilote le plus rapide de ces qualifications.

Vettel qui lâchait :

« Je suis très satisfait de mes qualifications, de mon premier tour, mais je pense que je pouvais peut-être faire un peu mieux dans la première partie du circuit. Et lors de mon second essai en Q3, j’ai voulu trop bien faire et j’ai perdu un peu de temps. Quand j’ai passé la ligne, je n’étais pas sûr que ça suffirait. J’étais donc très soulagé quand j’ai appris que j’avais la pole. Hier, nous avions quelques problèmes, je n’étais pas vraiment satisfait de la voiture, et je ne trouvais pas le rythme, alors que d’habitude j’aime ce circuit. Mais aujourd’hui, c’était beaucoup mieux, j’ai dû me réveiller du bon pied. La voiture était incroyable, toujours plus rapide. C’était fantastique. »

 

F1 2018 MONTRÉAL La MERCEDES de VALTERRI BOTTAS

 

Vettel partagera la première ligne non pas avec Verstappen mais bel et bien zavec le Finlandais de Mercedes, Valtteri Bottas, celui-ci ayant tourné lui aussi plus vite que le jeune pilote Red Bull, en 1’10.857 à 0.093,  Max Verstappen, troisième temps seulement, n’ayant pu tourner et faire mieux que 1’10.937, à 0.173 de Vettel

 

F1 2018 MONTRÉAL La RED BULL RENAULT de MAX VERSTAPPEN

 

A ses cotes sur la deuxième ligne, Lewis Hamilton avec la seconde Mercedes, quatrième en 1’10.996, à 0.232

Le Top 5 étant complété par l’autre Ferrari du Finlandais Kimi Raikkonen, en 1’11.095, à 0.331

Suivent le récent lauréat du Grand Prix de Monaco, seulement sixième ce samedi, l’Australien Daniel Ricciardo au volant de sa Red Bull-Renault et crédité de 1’11.116, à 0.352 et qui devance dans l’ordre Nico Hulkenberg avec la première des deux Renault, huitième en 1’11.973, à 1.209 et suivi des de la plus rapide des Force India-Mercedes, celle du jeune Français Esteban Ocon, crédité lui de 1’12.084, à 1.320

Top 10 complété par la seconde Renault de l’Espagnol Carlos Sainz Junior en 1’12.168, à 1.404 et par la deuxième Force India-Mercedes du Mexicain Sergio Pérez, dixième en 1’12.671, à 1.907

Ensuite, on pointe  Kevin Magnussen (Haas/Ferrari), Brendon Hartley (Toro Rosso/Honda), Charles Leclerc (Sauber/Ferrari) Fernando Alonso   et Stoffel Vandoorne (McLaren/Renault) Pierre Gasly, le jeune Français de Toro Rosso/Honda, puis les deux Williams/Mercedes de Lance Stroll et de Sergey Sirotkin, suivi du Suédois Marcus Ericsson avec sa Sauber/Ferrari.

Enfin, Romain Grosjean dont le moteur de la  Haas/Ferrari a rendu l’âme dans la voie des stands et qui n’a pu disputé et participé aux qualifs, s’élancera dernier au vingtième rang !

 

F1 2018 MONTRÉAL SEB VETTEL POLEMAN

 

À Montréal, ce 9 juin 2018, la stratégie se révèle un élément clé des qualifications du Grand Prix du Canada, les deux Mercedes et Ferrari choisissant de réaliser leur meilleur chrono en Q2 avec le pneumatique ultrasoft. Elles s’élanceront donc au départ de la course avec ce mélange, leur permettant par conséquent d’allonger leur premier relais par rapport à leurs rivales chaussées des gommes Rose hypersoft, environ une seconde plus rapides au tour.

Le dernier segment qualificatif (Q3) se dispute principalement avec l’hypersoft, et Vettel prend le meilleur sur la Mercedes de Valtteri Bottas, établissant au passage un nouveau record du circuit de Montréal. Tous deux ayant privilégié l’ultrasoft en Q2, Max Verstappen, troisième pour le compte de Red Bull, est le mieux placé des concurrents ayant choisi de prendre le départ en hypersoft.

Les températures sont restées chaudes et sèches, avec des températures de 25°C dans l’air et 36°C sur la piste.

 

F1 2018 MONTRÉAL SEB VETTEL POLEMAN félicité par Mario ISOLA de PIRELLI

 

Mario Isola, le responsable de la compétition automobile chez Pireli, nous confiait :

 « Les qualifications ont été conformes à nos attentes, agrémentées d’un élément stratégique important puisque Mercedes et Ferrari ont choisi le pneumatique ultrasoft pour disputer la Q2 et, par conséquent, prendre le départ du Grand Prix. Par rapport à l’hypersoft, ils auront l’avantage d’allonger leur premier relais, mais comme ce mélange ultrasoft est moins performant, le départ promet d’être tout particulièrement intéressant. Grâce aux différentes stratégies possibles, et à la forte probabilité de voir apparaître la voiture de sécurité, il est néanmoins impossible d’apporter le moindre pronostic. Il ne s’agit pas non plus de la course durant laquelle le classement des qualifications influence le plus le résultat final. Il sera donc primordial de savoir réagir face aux circonstances et saisir la moindre opportunité qui se présente. »

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : PIRELLI et TEAMS

 

F1 2018 MONTRÉAL SEB VETTEL POLEMAN devant BOTTAS et VERSTAPPEN.

 

F1

About Author

gilles