8 HEURES D’OSCHERSLEBEN, VICTOIRE HONDA DEVANT KAWASAKI ET LA YAMAHA GMT94

 

8 H Oschersleben 2018 Départ à 13 Heures. © Photo Michel Picard AutoNewsInfo

 

Une course de vitesse… pendant 8 heures ou presque

Cette quatrième épreuve du championnat du monde s’annonçait explosive, elle le fut effectivement notamment lors de la première heure de course, où les pilotes remontés comme des pendules donnaient l’impression de disputer un Grand Prix.

 


8 H Oschersleben 2018 – Mathieu Gines au guidon de la Kawasaki SRC N°11 classée seconde © Photo Michel Picard AutoNewsInfo

De cette meute en furie, se détachaient deux teigneux enragés, à savoir Gregg Black sur la Suzuki N°2 et Kenny Foray sur la BMW N°48. Comme pour mieux pimenter la sauce, deux Safety-Car étaient lancés, l’un suite à l’accident entre la Kawasaki N°3 d’AM Moto Racing et la Suzuki N° 50 du Team April Motors Events, l’autre pour un début d’incendie de chaumes.

 

8 H Oschersleben 2018  – Vincent Philippe Suzuki SERT N°2 © Photo Michel Picard AutoNewsInfo

 

A chaque relance on assistait à un nouveau bras de fer entre Gregg et Kenny observé par un Randy de Puniet Kawasaki N°11, toujours aux avant-postes avec dans sa roue tous les ténors du championnat bien groupés, souvent dans l’ordre suivant : Honda N°5, Yamaha N°84, Yamaha N°7 et Honda N°111. Avant de plonger vers les stands pour ravitailler, on vit K. Foray et Gregg Black se toucher gentiment si l’on peut dire, comme en s’amusant.

Comme à l’habitude la Honda N°111 rentrait ‘au puits’, 5 tours plus tard que la BMW N°48, cela pouvant servir d’atout majeur sur 8 heures de course.

Car ce rythme effréné ne devait pas nous faire oublier que nous suivions une course d’endurance et qu’un ravitaillement en moins rapporte en gros 40 secondes, qu’i est souvent hasardeux d’aller chercher sur la piste.

 

8 H Oschersleben 2018 Vincent Philippe rentre au stand SERT après sa chute © Photo Michel Picard AutoNewsInfo

 

Vincent Philippe, le plus titré des pilotes en endurance avec dix couronnes mondiales, qui a relayé un Gregg Black étincelant, sent sa roue arrière se dérober et se trouve au tapis sans trop comprendre ce qui lui arrive (sauf à penser que le pneu est pour le moins en cause). Nouvelle galère donc pour le SERT qui repart en 31 ème position avec… 8 tours de retard !


8-H-Oschersleben-2018-Canepa au guidon de la Yamaha-GMT-N°94 classée troisième-©-Photo-Michel-Picard-AutoMotoNews-infos-

Le GMT 94 en tête mais pénalisé

 

Pendant ce temps-là, presque insensiblement mais de manière implacable la Yamaha N°94, avec Niccolo Canepa d’abord, puis relayé par David Checa met et garde la main sur la tête de la course devant la Honda N° 5 et la Yamaha N°7. Les écarts sont faibles et derrière, la BMW N°48, la Kawasaki N°11 et la Honda N°111, roulent légèrement un ton en dessous. Ils devancent d’assez peu les trois teams engagés en Superstock qui réalisent -eux aussi- une course pleine d’agressivité. La Yamaha N°96 de Moto Ain, la Suzuki N°72 du Lycée Le Mans Sud et la Kawasaki N°4 du team Tati-Beaujolais Racing, se marquent à la culotte et entendent bien tirer leur épingle du jeu en vue de l’obtention de la Coupe du monde, attribuée à la fin de cette épreuve, la quatrième et dernière course de la saison pour cette catégorie.

 


8 H Oschersleben 2018 Stop &Go de la Yamaha GMT 94 © Photo Michel Picard

 

La marche en avant de la Yamaha N°94 est brisée dans son élan par un Stop and Go, pénalité infligée … à cause des phares restés allumés durant un ravitaillement !

A la mi-course, on trouve alors dans l’ordre la Honda N°5, la Yamaha N°7, la BMW N° 48, la Kawasaki N° 11 et la Yamaha N° 94. Toutes ces équipes ont bouclé 154 tours et 3 arrêts ravitaillement. Leur rythme ne varie guère avec des temps au tour proches des 1’28’’. On semble noter que les deux machines de tête utilisant des Bridgestone sont plus à l’aise que leurs concurrents en Dunlop ou Pirelli.

 

ENDURANCE MOTO 2018 – La HONDA du FCC TSR N°5

La Honda N° 5 se place en tête

 

Quand Marwin Fritz chute et que sa Yamaha N°7 du Yart s’enflamme, il laisse le champ libre pour la victoire aux deux prétendants au titre de Champion du monde. Dans cette perspective, sans doute anticipée par le manager du team Honda France FCC TSR, il convient de noter qu’Alan Techer ne prend aucun relais pour cette course, laissant Freddy Foray et Josh Hook assumer la responsabilité de ne jamais baisser la cadence.

Avec une avance de 43 secondes sur la Yamaha N°94, il est certain que l’équation est délicate, tout autant sur la piste qu’à l’occasion des ravitaillements qui comportent toujours un risque de laisser filer quelques précieuses secondes.

 


8 H Oschersleben 2018  – Ravitaillement de la Yamaha GMT 94 © Photo Michel Picard AutoNewsInfo

 

N’oublions pas que les deux grands rivaux pour la couronne mondiale, cette Honda N° 5 et Yamaha N°94 pourraient bien être perturbés dans leur quête de très gros points par la Kawasaki N°11, très véloce et avec des pilotes assoiffés de revanche, après les déconvenues amères de la saison.

Un peu avant la sixième heure de course Freddy Foray au guidon de la Honda N°5 ayant assuré un relais très incisif avait tenu la Yamaha N°94 à 1 tour. Le ravitaillement de la Honda de tête effectué, J. Hook repartait avec seulement 21 secondes d’avance sur un David Checa qui n’entendait pas s’en laisser conter, on s’en doute !

Allait-on assister à une guerre d’usure ?

Un peu comme souvent dans les courses d’endurance, si les premières heures se déroulent dans une atmosphère de folie aboutissant à une certaine décantation des prétendants au podium, on s’achemine ensuite vers un rythme soutenu mais auquel les pilotes ont pu s’habituer. Alors on bascule dans la stratégie relative aux ravitaillements, aux changements de pilotes, au choix de pneus en fonction de la température qui baisse fortement en soirée. C’est bien ainsi que les choses se sont passées à Oschersleben, où la Honda de tête a semblé parfaitement contrôler la situation avec calme et maitrise.

Pourtant le grand calme n’aura pas vraiment été de mise jusqu’à la fin de la course. En effet, on assista à une chute violente de Grégory Leblanc qui déclencha une nouvelle fois le Safety Car.

 

8 H Oschersleben 2018 Gimbert Honda HRC N°111 © Photo Michel Picard AutoNewsInfo

 

Pendant ce temps-là, on a dû pas mal cogiter chez Kawasaki pour savoir comment au Restart on pourrait prendre l’avantage sur Di Meglio, qui occupait la seconde place derrière un Freddy Foray, roulant en tête sur la Honda N°5, avec un tour d’avance.

Quand la voiture de sécurité s’efface, De Puniet pousse, pousse très fort et avec son style incisif et heurté et saute la Yamaha N°94. C’était sans compter sur la réaction d’orgueil et de calcul (en vue du championnat) de Mickael Di Meglio, qui tente dans le dernier tour de reprendre sa seconde place et chute, endommageant sérieusement l’arrière de sa belle Yamaha.

Qu’importe les commissaires qui lui recommandent de rester planté dans les graviers, il réenfourche la Yamaha endommagée et repart pour passer la ligne d’arrivée en troisième position, sauvegardant toutes les chances du team de se battre pour le titre de Champion à Suzuka, où la course sera valorisée par un coefficient de 1,5 pour les points marqués.

Pendant ce temps-là, la Honda N° 111 avait été prestement remontée et pouvait passer la ligne d’arrivée et être classée.

On ne peut que se réjouir de constater combien l’endurance moto est bien vivante, grâce à un engagement très fort des usines. Honda vient, cette année, rebattre fortement les cartes et l’organisation exemplaire, la qualité du matériel, la sobriété de la consommation et le talent des pilotes de cette Honda N°5 vont sans doute poser problème au GMT 94 pour conserver sa couronne.

Suzuki en ayant terminé avec ses problèmes récurrents de freins devrait, comme Kawasaki l’a fait en Allemagne retrouver sa place vers les sommets comme nous l’avait laissé entrevoir un Gregg Black flamboyant. La course au Japon devrait marquer la rédemption de cette équipe prestigieuse mais accablée.

 


8 Heures d’Oschersleben 2018- Le Podium du Championnat du Monde SST © Photo Michel Picard AutoMotoNewsInfo

 

La lutte ne fut pas moins valeureuse en Superstock avec de belles passes d’armes entre Moto Ain et le Junior Team Suzuki Le Mans Sud, le titre de Coupe du Monde, revenant Au Tati Team Beaujolais Racing.

En tout cas, le Championnat du monde catégorie EWC, se jouera au lointain Japon  en juillet et avec la concurrence locale, il faudra jouer des coudes pour marquer les points décisifs déterminants pour coiffer la couronne.

 

Alain MONNOT

Photos : Michel PICART et TEAMS

 

8 Heures d’Oschersleben 2018 – Le Podium © Photo Michel Picard – AutoMotoNewsInfo

LE CLASSEMENT DES 8 HEURES D’OSCHERSLEBEN

 

1- Honda-FCC #5, 312 Tours

2- Kawasaki SRC #11, à 48″355

3- Yamaha GMT94 #94, à 1’53″067

4- BMW NRT48 #48 à 1Tour

5- Yamaha Maco #14 à 5Tours

6- Yamaha Moto Ain #96 à 6Tours et 1er en SST

7- Suzuki Junior Team #72 à 7Tours et 2ème en SST

8- Kawasaki Tati Team #4 à 7Tours et 3ème en SST

9- Suzuki No Limit #44 à 7Tours et 4ème en SST

10- Suzuki SERT #2 à 8Tours


8 Heures d’Oschersleben 2018 -Ravitaillement de la Honda FCC victorieuse et en tête du Championnat du monde 2018© Photo Michel Picard AutoNewsInfo

LE CLASSEMENT PROVISOIRE DU CHAMPIONNAT AVANT SUZUKA

 

1- Honda FCC #5 : 146 points

2- Yamaha GMT94 : 136 pts

3- Honda HER #111 : 109 pts

4- BMW Penz13 : 81 pts

5- BMW Mercury #21 : 70 pts

6- BMW NRT48 : 68 pts

7- Suzuki SERT #2 : 66 pts

8- Kawasaki SRC #11 : 63 pts

9- Kawasaki Bolinger #8 : 52 pts

10- Kawasaki Tati Team #4 : 49 pts

 

8 Heures d’Oschersleben 2018 – Le Tati Team Kawasaki Enjolras Champion du Monde SST © Photo Michel Picard AutoMotoNewsInfos

Classement final Coupe du Monde Supersotck

 

1- Tati Team Kawasaki : 49 pts

2- Junior Team Suzuki : 43 pts

3- Moto Ain Yamaha : 41 pts

 

8-H-Oschersleben-2018- K.Denis au guidon de la Kawasaki du Tati-Team, la N°4 CHAMPIONNE du Monde 2018©-Photo-Michel-Picard-AutoNewsInfo

 

 

 

FIM EWC

About Author

gilles