8 HEURES D’OSCHERSLEBEN, LA YAMAHA GMT 94 EN POLE… MAIS LA COURSE S’ANNONCE EXPLOSIVE !

 

 

 

Les ‘saltimbanques’ du Championnat du Monde d’Endurance Moto EWC, ont rallié le circuit d’Oschersleben (à 900 kilomètres de Paris au Nord de l’Allemagne, situé tout près du siège historique de Volkswagen à Wolfsburg) et ont installé –dès mardi- leurs stands en vue de la quatrième et avant-dernière course de la saison, il ne restera plus ensuite en juillet que les lointaines Huit Heures de Suzuka au Japon, où chaque année les équipes Nipponnes brillent sur leur terrain.

On peut donc de ce fait, aisément envisager que les prétendants au titre mondial vont tenter d’engranger en Allemagne ce samedi, le maximum de points pour anticiper la domination qu’ils pourraient subir, en juillet à Suzuka, tant cette course particulière met en scène des pilotes locaux incisifs sur des machines « factory », particulièrement affûtées.

 

Des enjeux clairs en Superstock

 

8-H-Oschersleben-2018-K.Denis-Kawasaki-Tati-Team-N°4-©-Photo-Michel-Picard-AutoNewsInfos-

 

En Allemagne par contre, les enjeux sont particulièrement clairs pour les acteurs de la Coupe du Monde Superstock puisque le titre sera attribué samedi.

Le Tati Team Beaujolais Racing (Kawasaki N°4) pointe en tête de cette catégorie avec sept points d’avance sur le Junior Team Le Mans Sud (Suzuki N°72) et dix points sur Moto Ain (Yamaha N°96).

Ces trois équipes ont connu lors de l’épreuve précédente, des courses difficiles en Slovaquie, où le Top4 du Superstock était composé du Yamaha Viltaïs Experiences (Yamaha N°333 tenante du titre), d’Atomic 68 (Suzuki N°68), du GERT (BMW N°56) et du No Limits Motor Team (Suzuki N°44).

On peut donc s’attendre à une lutte au couteau entre ces protagonistes ayant tous à cœur de démontrer leur supériorité sur l’ensemble d’une saison, qui se joue finalement seulement sur quatre courses (Suzuka étant la course constamment dominée par les locaux), dont deux de 24 heures (Le Mans et le Bol d’Or).

 

Stratégie pour certains, la victoire ou rien pour d’autres

8 H Oschersleben 2018 Techer Honda FCC N°5 © Photo Michel Picard AutoNewsInfos-

 

Le GMT sur la Yamaha N°94, vainqueur au Bol d’or, le F.C.C TSR victorieux aux 24 heures du Mans sur la Honda N°5 et le YART de retour sur la plus haute marche du podium avec la Yamaha N°7 en Slovaquie, on serait bien tenté de dire… à qui le tour pour la victoire en Allemagne ?

Pourtant, il faut intégrer le fait que pour certaines équipes, c’est d’abord le titre de Champion du monde qui est visé et, à ce petit jeu-là, nous pensons que tout va se jouer entre les trois premiers du classement provisoire actuel à savoir:

 

8 H Oschersleben 2018 Gimbert Honda HRC N°111 © Photo Michel Picard AutoNewsInfos-

 

La Honda N°5 (116 points), la Yamaha N°94 (115 points) et la Honda N°111 (101 points), et ce même si le Wepol Racing BMW N°13, pourrait mathématiquement sans doute y prétendre aussi.

Pour arrêter une stratégie, il est certain que les managers avisés ont déjà intégré le fait qu’au Japon la FIM a prévu dans son règlement « une valorisation de 150%, laquelle sera appliquée au barème de points alloués à la dernière manche de la saison ».

En clair, cela signifie que le vainqueur marquera au Japon 45 points et non pas 30 comme en Allemagne, le second 36 et non 24….

Ce raisonnement tient seulement pour ceux qui peuvent encore caresser le rêve d’être Champion du monde, mais nous connaissons au moins deux équipes qui souhaitent démontrer que leur prestation 2018, n’est pas aussi pourrie que les classements actuels l’indiquent…

Nous pensons bien évidemment au team SRC Kawasaki N°11 et au SERT et à la Suzuki N°2.

 

8-H-Oschersleben-2018-Mathieu-Gines-Kawasaki-SRC-N°11-©-Photo-Michel-Picard-AutoNewsInfos-

8 H Oschersleben 2018 Gregg Black Suzuki SERT N°2 © Photo Michel Picard AutoNewsInfos-

 

Pour des raisons diverses que nous avons relatées lors des précédentes courses, ces équipes prestigieuses habituées aux victoires n’ont pas pu honorer –encore- au cours de cette saison leur statut enviable de « gagneurs » et entendent bien tenter un exploit en Allemagne pour redorer leur blason, car il faut bien penser à l’avenir et, en cas d’une année blanche, on n’est jamais sûr de retrouver un budget pour la saison suivante.

 

8 H Oschersleben 2018 Equipe SERT N° 2 © Photo Michel Picard

 

Pour le SERT, on peut même penser si la récurrence des problèmes de freins n’est pas clairement stoppée ici, en Allemagne, la course du Japon serait directement rayée du programme !!!

C’est peu dire de la tension qui peut régner au sein de cette équipe Suzuki…

Pour des questions d’orgueil national cette fois, on ne peut nier que BMW tentera –sur ses terres- le tout pour le tout, afin de marquer les esprits en se mettant dans la lumière d’une victoire, à laquelle elle court depuis le retour de la marque dans le Championnat EWC.

Outre le Wepol Racing, plusieurs autres teams pourraient attirer les projecteurs:

Mercury Racing N°21, NRT N°48 et TECMAS N°9.

 

8 H Oschersleben 2018 Kawasaki Bolliger N°8 © Photo Michel Picard AutoNewsInfos-

8 H Oschersleben 2018 Parkes Yamaha Yart N°7 © Photo Michel Picard AutoNewsInfos-

 

Quelques valeurs sûres, comme le Bolliger Team Switzerland (Kawasaki N°8), le YART (Yamaha N°7) ou, à degré moindre peut-être, le Maco racing Team (Yamaha N°14) peuvent se mettre en évidence sur ce circuit du Motopark d’Oschersleben, développant 3,667 kilomètres et dont le tour s’effectue en course en 1’27’’ environ.

Des qualifications disputées

MOTO ENDURANCE 2018 OSCHERSLEBEN – Dans le stand de La YAMAHA DU GMT 94 en pole.

 

A la première séance d’essais qualificatifs, huit équipes ont tourné justement avec un temps (moyenne des trois pilotes) proche de 1’27’’ avec dans l’ordre : Honda N°5, Suzuki N°2, Yamaha N°94, Kawasaki N°11, Yamaha N°7, BMW N°48, Honda N°111 et Kawasaki N°8.

C’est en seconde séance qualif que les positions de départ ont été fixées, quand David Checa, Niccolò  Canepa et Mike Di Meglio arrivent tous les trois à descendre sous cette barre des 1’27 et décrochent sur leur Yamaha du GMT, la N°94, la pole potion en 1’26’’901, devançant la Honda N° 5 de Josh Hook, Freddy Foray et Alan Techer en 1’27’’058.

Le team de la Suzuki N°2 confirme le potentiel de la moto et des hommes (Vincent Philippe, Etienne Masson et Gregg Black) avec un temps de 1’27’’183.

 

ENDURANCEMOTO 2018 OSCHERSLEBEN Les hommes du Team YAMAHA GMT 94 autour de Christophe GUYOT

Après cette performance aux essais qualificatifs, Christophe Guyot le manager du GMT 94 déclarait :

« Bien sûr, une pole position n’est pas un gage de victoire mais c’est toujours une grande satisfaction pour les pilotes qui ont tenu à démontrer qu’ils pouvaient, tous les trois, franchir la barre des 1’27 et je suis très content pour eux. D’autant plus qu’il est difficile de viser la pole position alors que la priorité est d’économiser des étiquettes pour être capable de changer le pneu avant et le pneu arrière à chaque relais. Les écarts restent très faibles, la concurrence est redoutable et il faudra tout donner ce samedi pendant la course. »

Les pilotes, tour à tour, exprimaient leur satisfaction.

Ainsi David Checa qui lâchait :

« C’est vraiment un circuit qui nous réussit puisque nous avons eu six victoires et cinq poles positions ici. C’est le circuit sur lequel j’ai fait ma première course et obtenu ma première victoire avec le GMT94. Je me sens ici comme à la maison. La Yamaha R1 marche très bien et toute l’équipe est prête pour la course. »

À ses côtés, Niccolò Canepa, poursuit et confie :

« Après ma violente chute en Slovaquie et un coude très douloureux, me voici en pleine forme! Je suis vraiment content d’avoir retrouvé le physique pour me battre avec mes coéquipiers tout au long de la course pour la victoire. »

Quant à Mike Di Meglio, lui, il concluait en expliquant :

« Le nouveau pneu Dunlop arrivé en Slovaquie pour les températures élevées fonctionne très bien ici et nous sommes vraiment contents des performances de la moto. Mais les écarts sont très faibles et la course risque d’être très serrée. Nous ferons le maximum pour être devant demain. »

 

8 H Oschersleben 2018 Rolfo Yamaha Moto Ain N°96 © Photo Michel Picard AutoNewsInfos-

 

Dans la catégorie Superstock, Moto Ain prend l’ascendant sur Yamaha Viltaïs Experiences, No Limits Motor Team et le Junior Team Le Mans Sud Suzuki.

Comme on peut le constater, cette quatrième manche du Championnat mondial EWC, risque d’être assez explosive, avec la volonté de certaines équipes de marquer de gros points au Championnat et d’autres teams, avides de démontrer qu’ils sont toujours capables de gagner.

Le départ de la course sera donné ce samedi 9 juin, à 13 heures.

 

Alain MONNOT

Photos : Michel PICARD AutoNewsInfos

8 H OSCHERSLEBEN 2018 Polémique autour du changement de roue AR sur la Honda FCC N°5 © photo Michel Picart AutoNewsInfos-

DERNIÈRE MINUTE

 

Les essais ont donné lieu à une tentative de contournement du règlement de la part des équipes

Honda N°5 et N°111 qui « jonglant avec les textes », affectaient de fait deux mécaniciens supplémentaires, qui ne touchaient pas la moto mais étaient malgré tout des opérateurs durant les ravitaillements.

 


8 H Oschersleben 2018 – Discussion animée du règlement FIM EWC avec les Managers, Guyot – Meliand et Staffler © Photo Michel Picard AutoNewsInfos

 

Certains managers, comme Dominique Méliand (Suzuki SERT), Christophe Guyot (Yamaha GMT 94) et Gilles Stafler (Kawasaki SLC) étant montés au créneau, la FIM après avoir un premier temps indiqué qu’il fallait appliquer strictement le règlement de 4 mécaniciens sur la moto, est semble-t-il revenue en arrière, en attendant de procéder à des observations et réflexions plus poussées…

 

 

MOTO-ENDURANCE-2018-OSCHERSLEBEN-La-YAMAHA-DU-GMT-94-avec-MIKE-DI-MEGLIO.

LA GRILLE DE DÉPART

 file:///C:/Users/GILLES2/Downloads/8%20Hours%20EWC%20Oschersleben%20-%20Overall%20Qualifying%20Classification%20-%20Overall%20Qualifying%20Classification.pdf

 

8 H Oschersleben 2018 Nouvel précision de l’article 1.15.5 précisant : Règlement FIM applicable de suite – Photo  Michel PICART AutoNewsInfos-

 

FIM EWC Moto

About Author

gilles