UN CHALLENGE DE TAILLE POUR LA C3 WRC CITROËN AU RALLYE DE SARDAIGNE WRC

 

 

Septième des treize rendez-vous au programme cette année, le Rallye de Sardaigne marquera le cap de la mi-saison pour toutes les équipes dont l’Écurie Citroën Total.
Jalonné de nombreuses difficultés, il verra les seuls équipages Craig Breen – Scott Martin et Mads Ostberg – Torstein Eriksen, en découdre à bord des C3 WRC, après l’éviction toute récente de Kris Meeke !

Un nouveau challenge de taille pour les ‘Rouges’ l’équipe Citroën qui s’est donc séparé de son pilote leader depuis plusieurs saisons  et pourtan victorieux de plsieurs manches du Championnat du Monde

Démontrant que la vérité du jour…ne tient pas nécessairement compte des exploits passés !

Ainsi va la vie… Chienne de vie tellement ingrate !

 

WRC-2018-PORTUGAL-La-CITROËN-C3 de MADS-OSTBERG

DES AMBITIONS LÉGITIMES

 

Avec son atmosphère de dolce vita typique des stations balnéaires, Alghero, plaque tournante du Rallye de Sardaigne, fleure bon les vacances estivales, pourtant il ne faudra pas chômer dans les spéciales sinueuses des alentours.

De la largeur seulement d’une voiture, bordées d’une végétation dense, et à faible niveau d’adhérence, du fait d’une épaisse couche de poussière présente en surface, elles imposent finesse et retenue derrière le volant.

La précision des notes y revêt aussi une importance toute particulière tant elles sont techniques. Avec dix participations à son actif, Mads Ostberg, dont ce sera la troisième apparition en C3 WRC après la Suède et le Portugal, maîtrise les spécificités d’un terrain, qu’il n’hésite pas à classer parmi ses préférés de la saison.
En témoigne la deuxième place conquise de haute lutte en 2014, déjà sous les couleurs des Rouges !

Sur une épreuve parmi les plus sujettes au balayage, il sait également combien sa dixième position sur la piste le vendredi peut lui permettre de lancer idéalement son week-end de course.

Bien que moins expérimenté sur cette manche, Craig Breen, l’autre représentant de l’équipe Citroën, a également l’intention de concrétiser les promesses entrevues lors de la première étape du récent rallye du Portugal, en exploitant du mieux possible sa huitième place dans l’ordre de départs.

Et à l’instar de Mads, il aura bénéficié de deux jours intensifs d’essais juste avant l’ouverture des hostilités, pour être d’emblée dans le bon rythme.

 

WRC-2018-SARDAIGNE-La-CITROËN-C3-WRC

LA MÉDITERRANÉE EN TOILE DE FOND

 

Avec l’intensité de la bagarre observée depuis le début de la saison, le rythme promet d’être encore une fois effréné, d’autant que le parcours a été remanié en de faibles proportions par rapport à l’année passée.

Les secteurs chronométrés ont en effet varié que sur de courtes portions, et seule la spéciale de Castelsardo (14,37 km), disputée le vendredi, est intégralement nouvelle. C’est le samedi que les concurrents s’attaqueront sans doute au véritable morceau de bravoure du week-end, avec près de cent cinquante kilomètres chronométrés, et les longues spéciales de Monti Di Ala (28,52 km) et Monte Lerno (28,89 km) à négocier chacune à deux reprises, avant un sprint final avec la mer méditerranéenne en toile de fond le dimanche.

Interrogé Pierre Budar, le Directeur de la Formation Citroën Racing, confie :

« Cette épreuve est réputée pour constituer chaque année un sacré défi pour les hommes et les mécaniques. L’objectif sera d’y reprendre notre marche en avant en se battant aux avants postes. Craig a le potentiel pour jouer placé, il l’a encore démontré au Portugal en étant un temps troisième à une poignée de secondes seulement de la tête. Mads a quant à lui déjà prouvé être capable de s’y battre pour le podium et il possède de surcroît une grande expérience de ce terrain, qui nous sera à coup sûr utile. »

 

PAROLES DE PILOTES

Craig Breen : « C’est un des rallyes du calendrier où j’ai le moins d’expérience, heureusement toutefois il a peu changé par rapport à l’édition passée, et je dispose donc de l’essentiel des notes. Ce n’est pas forcément non plus mon préféré, car il n’est jamais facile d’adopter un pilotage fluide sur ses chronos hyper techniques. En m’élançant huitième, j’ai néanmoins une bonne position sur la piste, car c’est l’une des épreuves où le phénomène de balayage est le plus important, aussi je vais tâcher d’en faire bon usage le premier jour. »

Nombre de participations à l’épreuve : 2
Meilleur résultat : 25ème (2017)

Mads Østberg : « C’est l’une de mes épreuves favorites et je m’y suis toujours montré rapide. Il y faut de très bonnes notes, et trouver un équilibre entre attaque dans les endroits qui le permettent, et retenue, dans ceux où il y a vraiment un risque de casser la voiture. J’ai beaucoup appris sur la C3 WRC au Portugal, tout en finissant par afficher une pointe de vitesse intéressante, et les deux jours de tests réalisés cette semaine vont me permettre d’être d’entrée dans le bon tempo, d’autant que j’ai bien l’intention de tirer profit de mon ordre de départ favorable. »

Nombre de participations à l’épreuve : 10
Meilleur résultat : 2ème (2014)

CHIFFRES-CLÉS

20 spéciales totalisant 314,36 km chronométrés

35 degrés dans l’air, 50 au sol et aux alentours de 60 degrés dans les habitacles en fin de spéciale, telles sont les températures maximales généralement observées en Sardaigne

5 succès remportés par Citroën au Rallye de Sardaigne : Sébastien Loeb en 2005, 2006 (Xsara WRC), 2008 (C4 WRC) et 2011 (DS3 WRC), et Mikko Hirvonen en 2012 (DS3 WRC)

2004, la date à laquelle le Rallye d’Italie a quitté San Remo pour la Sardaigne

 

Christian COLINET

Photos : TEAM

 

WRC

About Author

gilles