SENSATIONNELLE VICTOIRE DE LA LEXUS ‘EMIL FREY’ AUX 1000 KMS DU PAUL RICARD EN BLANCPAIN !

 

BLANCPAIN-2018-1000-KM-PAUL-RICARD-La-LEXUS-victorieuse.

 

 Comme à leur habitude, les 1000km Blancpain GT Series du Circuit Paul Ricard ont tenu toutes leurs promesses sous un soleil estival, puis jusqu’au cœur de la nuit, en présence de 51 GT3 et de 12 marques prestigieuses sur la grille de départ. Grâce au trio Seefried-Klien-Costa, l’équipe Suisse Emil Frey Racing a imposé au « finish » l’une de ses fusées Lexus RC-F. 

 

 


BLANCPAIN-2018-1000-KM-PAUL-RICARD-Le-départ

 

Sensationnelle et inattendu tout premier succès au cœur de la nuit Provençale de la Lexus RC-F qu’aligne cette saison en Blancpain, l’écurie Suisse Emil Frey !

Avec la victoire dans les ultimes virages du Circuit Paul Ricard du « missile sol-sol » Lexus RC-F du Team Helvétique Emil Frey Racing, aux mains du trio que forme l’Allemand Marco Seefried, l’Autrichien Christian Klien et le sacré furieux finisseur Espagnol, Albert Costa, les Blancpain GT Series, ont effectué samedi un tonitruant retour en Provence. Et l’Endurance Cup n’a pas failli à la tradition, avec les plus belles et les plus performantes GT3 du moment, alignées dans le désormais classique rendez-vous de 1000km disputé en semi-nocturne.

Sous un soleil estival puis à la lueur des phares jusque peu avant minuit, sur le Circuit Paul Ricard de 5.791m avec les 1.800m de la grande ligne droite du Mistral à fond absolu, c’est devant un public attentif – plongé au cœur de la compétition lors du Pit Walk, des séances d’autographes et enfin de la Gridwalk – que les douze marques présentes et les 51 voitures sur la grille de départ cette 8ème édition des « Mille Bornes » ont sprinté pendant six heures. Tandis que la Summer Rooftop Party, organisée par la pétillante Marine Deloffre,  battait son plein sur le toit terrasse du Pit building au-dessus des stands de ravitaillement.

D’Aston Martin à Porsche, en passant par Audi, Bentley, BMW, Ferrari, Jaguar, Lamborghini, Lexus, McLaren, Mercedes et Nissan, de la première aux ultimes secondes personne ne s’est fait le moindre cadeau sur le Circuit Paul Ricard de 5,8km qui accueillera dans trois semaines la renaissance du Grand Prix de France de Formule 1.

Après des essais dominés par l’Aston Martin V12 Vantage engagée par l’équipe Suisse R Motorsport avec AF Racing AG, pour le trio composé du Français Mathieu Vaxivière associé au Britannique Jake Dennis et au Danois Nicki Thiim, le début du sprint de Six heures tournait à l’avantage de leurs dauphins face aux chronos.

Ainsi de même qu’il y a deux ans ici-même, un autre Français Côme Ledogar, révélé en Porsche Carrera Cup, puis passé avec bonheur dans l’habitacle de McLaren au sein du Team Garage 59, pouvait enfin songer à une nouvelle victoire, associé cette fois aux Britanniques Andrew Watson et Ben Barnicoat, à bord d’une McLaren 650S.

 

BLANCPAIN-2018-1000-KM-PAUL-RICARD-La-BENTLEY-M-Sport.

McLaren pénalisé, Bentley fait illusion, la fusée Lexus sur orbite

 

Hélas, à l’amorce de la dernière heure, un non-respect de la part d’un mécanicien à l’égard du règlement condamnait la McLaren N°58 à un « drive-through » – un passage par les stands -, une pénalité qui ruinait tous les espoirs de l’équipe.

Dès lors, l’une des deux Bentley Continental M-Sport -celle du trio Jules Gounon, de l’Africain du sud Jordan Pepper et du bBritannique Steven Kane-, s’emparait de la tête de la course et faisait illusion avec d’infimes petites secondes d’avance.

Infimes vraiment, car c’était sans compter sur le retour de la fusée Lexus N°14 du Team Emil Frey Lexus Racing, mise sur orbite par le furieusement efficace Espagnol Albert Costa.

A 132/1000ème seulement de l’échappement de la Bentley, à l’amorce de la 172ème et ultime boucle, il attaquait sans coup férir la belle anglaise avant la partie sinueuse du Circuit Paul Ricard, et lui portait l’estocade finale dans la redoutable courbe de Signes! En trio avec l’Allemand Marco Seefried et l’Autrichien Christian Klien, Costa faisait superbement triompher la diaboliquement surprenante Lexus RC-F GT3 du Team Emil Frey Lexus Racing pour la plus grade satisfaction de l’ingénieur Français Loïc David en charge de ce programme Lexus.

En tout cas, ces 1000 kms du Circuit Paul Ricard 2018, ont prouvé, si cela était encore nécessaire, que la prochaine bataille des Ardennes, à l’occasion du double tour d’horloge Spadois fin juillet, sera extrêmement rude lors de cette 70ème édition des 24 Heures de Spa.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : SRO et TEAMS

BLANCPAIN-2018-1000-KM-PAUL-RICARD-Les-pilotes-victorieux

 

LE CLASSEMENT DES 1000 KMS DU PAUL RICARD

 

1 – Klien/Seefried/Costa (Lexus RCF) Emil Frey, les 176 tours, en 6H00’29 »709
2 – Pepper/Gounon/Kane (Bentley Continental) M Sport à 2 »315
3 – Barnicoat/Ledogar/Watson (McLaren 650S)  Garage 59 à 43 »827
4 – Jaeger/Christodoulo//Marciello (Merceds AMG GT3) AKKA, à 47 »056
5 – Ordonez/Buncombe/Parry (Nissan GT-R) RJN à 53 »772
6 – Buchardt/Vinke/Walkenhorst (BMW M6) Walkenhorst à 54 »522
7 – Petrov/Bulatov/Meadows (Mercedes AMG GT3) SMP à 55 »594
8 – Tambay/Fumanelli/Fraga (Mercedes AMG GT3)  Strakka à 1’04 »061
9 – Buhk/Fumanelli/Goetz (Mercedes AMG GT3) Strakka à 1’08 »059
10 – Makowiecki/Dumas/Werner (Porsche 911)  Manthey à 1’19 »343
11 – Klingmann/Mostert/Krohn (BMW M6) Rowe à 1’20 »043
12 – Leonard/S.VanDerLinde/Vervisch (Audi R8) WRT à 1’32 »080
13 – Caldarelli/Engelhart/Bortolotti (Lamborghini Huracan) GRT à 1’34 »347
14 – Beretta/Mitchell/Kodric (Lamborghini Huracan) Barwell à 1’36 »696
15 – Al Faisal/Haput/Piana (Mercedes AMG) Black Falcon à 1 tour
16 – Fontana/Grenier/Zaugg (Jaguar G3) Emil Frey à 1 tour
17 – PerezCompanc/Giammaria/Mapelli (Lamorghini Huracan) GRT à 1 tour
18 – Harris/West/Goodwin (McLaren 650S) Garage 59 à 2 tours
19 – Al Harthy/McKay/Eastwood (Ason Martin V12) TF Sport à 2 tours
20 – DeLorenzi/Cameron/Griffin (Ferrari 488) AF Corse à 2 tours
21 – Pierce/Smith/Morris (Bentley Continental) Parker à 2 tours
22 – Amstuz/Matchiski/Guedes (Lamborghini Huracan) Barwell à 3 tours
23 – Witt/Sanchez/Moore (Nissan GTR) RJN à 3 tours
24 – Giauque/Debard/Barthez (Merceds AMG) AKKA à 3 tours
25 – Lendoudis/AlFasail/Aguas (Mercedes AMG) Black Falcon à 4 tours
26 – C.Buncombe/Leventis/Williamson (Mercedes AMG) Strakka à 4 tours
27 – Szymkowiak/Manchester/Bastian (Mercedes AMG) AKKA à 4 tours
28 – Oeverhaus/Buchard/Vinke (BMW M6)  Walkenhorst à 4 tours
29 – Yoon/Ehret/Penttinen (Ferrari 488) Rinaldi à 6 tours
30 – Kelders/Rostan/Stievenart (Audi R8) Sainteloc à 6 tours
31 – Vaxievere/Dennis/Thiim (Aston Martin V12) R Motorsport à 6 tours
32 – Cipriani/Ramos/Crestani (Lamborghini Huracan)  Lazarus à 11  tours
33 – Rigon/Aleshin/Molina (Ferrari 488 GT3) SMP Racing à 19 tours
34 – Haring/Brauner/Triller (Porsche 911) Herberth à 21 tours
35 – Ortelli/Palttala/Siedler (Lexus RCF) Emil Frey à 21  tours
36 – Abril/Soucek/Souley (Bentley Continental) M Sport à 26 tours
37 – Burke/Yoluc/Hankey (Mercedes AMG) Ram à 33 tours
38 – Brundle/Kirchhofer/Martin (Aston Martin V12) R Motorsport à 35 tours
39 – Ineichen/Keen/Perera (Lamborghini Huracan) GRT à 39 tours

 

Blancpain GT Series Sport

About Author

gilles