L’ÉCURIE ALPINE SIGNATECH PRÊTE À ROULER EN MODE LE MANS…

 

 

 

Dès ce dimanche à l’occasion des essais préliminaires des 24 Heures du Mans, l’équipe Française Signatech Alpine Matmut, passe en mode Le Mans

Deux semaines avant la course proprement dite, la Journée Test des 24 Heures du Mans ce dimanche 3 juin, constitue le coup d’envoi de l’événement-phare de la saison qu’est l’épreuve-phare du calendrier du Championnat du monde d’endurance WEC.

Le trio que forme cette saison les deux Français, le pilote-maison Nicolas Lapierre et le petit nouveau chez Alpine, Pierre Thiriet qu’épaule le Brésilien André Negrão, sera au volant de l’Alpine A470 N°36, pour tenter de définir au plus vite, les meilleurs réglages sur le mythique circuit Sarthois, long de 13,626 km.

 


WEC 2018  A SPA- LMP2-N°36-Alpine A470-Gibson du Team-SIGNATECH-ALPINE-MATMUT- Photo-Antoine CAMBLOR

 

Après la manche d’ouverture sur le circuit de Spa-Francorchamps, le Championnat du Monde d’Endurance WEC se poursuit avec les 24 Heures du Mans, seconde manche de la Supersaison, programmée les 17-18 juin.

Mais avant la longue et grande semaine mancelle, tous les équipages sont tenus de participer à la Journée Test organisée ce dimanche 3 juin.

Comme les autres équipes, Signatech Alpine a donc installé cette semaine, son camp de base dans la Sarthe pour les trois prochaines semaines. Mécaniciens, ingénieurs et pilotes vont se préparer sereinement pour la course la plus longue, la plus difficile et sans aucun doute, évidemment la plus belle de l’année, la plus prisée, la plus célèbre, la plus prestigieuse et aussi et surtout la plus connue à travers le monde.

Car Le Mans reste la compétition automobile qui nous fait tous rêver, pilotes, Teams, medias, sans oublier naturellement bien sur le public!

Avec ses 13,626 km, le circuit de la Sarthe représente un défi incomparable. En quittant le tracé du circuit Bugatti pour se lancer à l’assaut de la ligne droite des Hunaudières, les voitures atteignent de manière répétée et malgré les chicanes, des vitesses supérieures à 330 km/h, qui imposent l’utilisation d’un package aérodynamique spécifique réduisant l’appui.

Ce changement modifiant l’équilibre de la voiture dans les courbes, les pilotes doivent adapter leurs repères en conséquence.

 


WEC 2018  A SPA- LMP2-N°36-Alpine A470-Gibson du Team-SIGNATECH-ALPINE-MATMUT- Photo-Antoine CAMBLOR

 

En se relayant au volant de l’Alpine A470 tout au long de la journée, Nicolas Lapierre, André Negrão et Pierre Thiriet, pourront s’adapter et prendre confiance, tout en effectuant un programme classique d’évaluation de la gamme 2018 de leurs pneumatiques Dunlop.

Nicolas, André et Pierre étant d’ores et déjà qualifiés en raison de leur expérience, l’équipe n’aura pas de contrainte particulière concernant le nombre de tours à boucler pour chaque pilote.

Rappelons que cette Journée Test se composera de deux séances, de 9h à 13h et de 14h à 18h.

Questionné Régis Fricotté, Directeur commercial et compétition d’Alpine, indique:

« Après un bon début de saison avec un podium à Spa-Francorchamps, nous sommes complètement tournés vers les 24 Heures du Mans. Il s’agira d’un rendez-vous marquant, quarante ans après le triomphe de l’Alpine A442B de Didier Pironi et Jean-Pierre Jaussaud. Au-delà des célébrations, nous pensons avoir réuni cette année les éléments permettant à Signatech Alpine Matmut de rééditer la victoire LMP2 de 2016. Cette première journée permettra à l’équipe de commencer sa montée en puissance vers la course. »

24 Heures du MANS 2017 – Philippe SINAULT sur la grille de depart Photo Thierry COULIBALY

 

De son côté Philippe Sinault, le Team principal de Signatech Alpine précise, lui:

« Nous sommes désormais bien rodés à ce type d’exercice, même s’il y a toujours une certaine excitation à l’approche des 24 Heures du Mans. Après avoir déverminé l’Alpine A470 sur le circuit de Lurcy-Lévis, nous avons débuté notre installation au Mans en optimisant le faible espace qui nous est accordé dans les garages. Dimanche, nous demanderons aux pilotes de prendre confiance et de se réhabituer aux sensations procurées par une voiture faiblement chargée en aérodynamique. Nous utiliserons des réglages tirés des enseignements de la saison passée et nous nous concentrerons comme toujours sur l’exploitation des pneumatiques. La piste sera encore très « verte » et il ne faudra pas tomber dans le piège de vouloir établir un chrono de référence à tout prix. La vraie confrontation commencera dans dix jours, lors des qualifications. »

Lesquelles sont fixées au mercredi 13 et jeudi 14 juin prochains.

D’ici là, le programme Manceau débute donc ce dimanche, avec cette mise en jambes, cette traditionnelle session des essais préliminaires.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Thierry COULIBALY- Antoine CAMBLOR

 

 

24 Heures du Mans Endurance FIA WEC

About Author

gilles