McLAREN PRÉSENTE LA MONOPLACE F1 DU FUTUR, LE CONCEPT X2

 

 

MP4 X projet 2015.

 

On se souvient que McLaren qui est toujours à l’avant-garde, nous avait présenté en 2015, McLaren un projet de Formule 1 pour le futur, la MP4-X.

Tris années se sont écoulées, et à Woking, McLaren innove à nouveau en nous dévoilant cette foisLe voici, le Concept X2.

Rêver ne coûte jamais très cher, alors chez McLaren, en pensant à l’avenir, le bureau d’études nous propose et offre ce Concept X2, en imaginant ce que pourrait représenter la Formule 1 de de demain, la monoplace de GP de l’avenir…

En réalité, une mise à jour de l’étude de la proposition MP4-X, datant on l’a dit de 2015.

 

 

Au moment où le débat s’est instauré avec les nouveaux propriétaires de la F1, les Américains de Liberty Média sur les nouvelles technologies, avec un éventuel retour en arrière possible sur l’hybride pour 2021, et le système Halo, visiblement à Woking, on a voulu dépoussiérer l’idée originale en l’améliorant et en la proposant avec la livrée des monoplaces actuelles de Grands Prix, l’orange papaye voulu à l’origine de la marque, par le créateur le regretté pilote constructeur Néo-Zélandais, Bruce McLaren.

 

 

En termes de sécurité, le cockpit serait protégé par un dôme de style aéronautique, une alternative sans doute plus agréable et fascinante que le Halo. Mais les ingénieurs de McLaren, en émettant l’hypothèse future de l’utilisation d’alliages à rigidité négative dans les endroits  les plus exposés aux chocs, capables d’atténuer l’énergie d’impact et même de retrouver leur forme d’origine.

L’aérodynamique de ce concept serait active. Du coup, les ailerons pouraient voir leur inclinaison varier en fonction des pistes !

On est peut-être là dans le domaine de la  science-fiction…

 

 

Mais selon l’avis d’un ingénieur d’une équipe concurrente, le scénario le plus fascinant de cette étude, concerne assurément l’interface entre le pilote et la monoplace, cette X2 pouvant être guidée par les impulsions électriques émises par le cerveau, ainsi que par des systèmes de contrôle visuel et des instruments holographiques.

Le pilote demeurerait toujours sous contrôle du point de vue physique et de la concentration, analysant son efficacité dans les différentes situations

 

John ROWBERG

Photos : McLAREN

 

Evenements F1 Mclaren

About Author

gilles