LA NORMA LMP3 DU CD SPORT DE VINCENT BELTOISE-GREG GUILVERT EN POLE AU PAUL RICARD, EN VdeV

 

 

 

Le ciel est voilé et le vent souffle pour cette deuxième journée d’action sur le Circuit Paul Ricard au Castellet. Mais pas de quoi freiner les ardeurs des pilotes pour cette troisième étape après Barcelone et Magny Cours, des VdeV Endurance Series, qu’organise Éric Van de Vyver et ses équipes !

Challenge Endurance GT / Tourisme / LMP / PFV VdeV

VdeV-2018-PAUL-RICARD-LMP3-30-Team-CD-Sport

 

Avant l’apothéose qui se présentera ce dimanche sous la forme d’une course de 4 heures, les qualifications étaient au programme de cette belle journée.

L’honneur de décrocher la pole position est ainsi revenue, en 1’59’’692, à la Norma M30 de l’équipe Périgourdine CD Sport, la N°30 , voiture confiée au trio de choc Beltoise-Guilvert- Melin.

 

VdeV-2018-PAUL-RICARD- LIGIER LMP  du Team Autrichien Wimmer Werk Motorsport

 

L’équipe de Claude Dégremont se montrant la plus rapide devant une armada de Ligier JSP3 emmenée par la N°26 du Team Autrichien Wimmer Werk Motorsport de Wimmer-Kaiser-Klaus, laquelle s’élancera devant la N°65 du Viper Niza Racing de la paire avec Khoo-Moore.

 

VdeV-2018-PAUL-RICARD- LIGIER LMP3 du Viper Niza Racing

 

Laquelle partagera la deuxième ligne avec l’une des deux voitures de l’écurie Polonaise Inter Europol Competition, la N°33 de l’équipage formé de Scheuschner-Michel-Christodoulou

 

VdeV-2018-PAUL-RICARD-LMP3-Team-INTER-EUROPOL.

 

Suivront à l’extinction des feux la N°19 Cool Racing de Zollinger-Klein-Mondolot et la Norma N°7 de l’Équipe Palmyr de Croullet-Rosati-Weil.

 

VdeV-2018-PAUL-RICARD-La-RENAULT-RS-01 de l’Écurie DEMJ

 

Dans le clan des PFV, le chrono de référence revient à la Renault RS. 01 N°16 DEMJ de Sarrailh-Mugelli, devant la plus rapide des trois Foenix, la N°87 de chez Solution F, celle que se partagent Faure-Cochet et Jordan Perroy.

 

VdeV-2018-La-FOENIX-87 de Jordan PERROY, FAURE et COCHET

 

En GT, enfin, pole position pour la Lamborghini Huracan GT3, la N°46 de chez AB Sport Auto de Teneketzian-Carugati-De Narda, d’un souffle (0’’395) devant la Ferrari F 488,la N°1 Visiom de Pagny-Perrier- Bouvet.

 

VdeV 2018 PAUL RICARD – LA LAMBORGHINI N°46

VdeV-2018-PAUL-RICARD-La-FERRARI-F488-Equipe-VISIOM.

Challenge Endurance VHC VdeV – Course 1

 

Le soleil perçant les nuages dans le ciel varois, la chaleur était au rendez-vous de cette première manche du week-end dédié aux véhicules historiques.

Auteur de la pole position, Frédéric et Nicolas Da Rocha restent souverains et mènent de bout en bout à bord de leur superbe Lucchini BMW 3 L. Ils devancent en proto l’Elva MK8 de Yann Le Calvez, troisième du classement général final.

Ils encadrent le vainqueur du GT, Patrick Delanoy qui, au volant de sa Porsche 964, précède dans sa catégorie une autre Porsche 964, celle de Laurent Sabatier, et la De Tomaso Pantera de Julien Goujat. Sixième au Classement, Gilbert Daumas (Porsche 968 RS Turbo) triomphe en Ferdinand Cup devant Enout-Hamon (Porsche 944 Turbo) et Pelletier-Glinche (Porsche 964 RS).

VdeV-2018-PAUL-RICARD-La-FUNYO-victorieuse-de-AURELIEN-ROBINEAU.

Challenge Funyo VdeV – Course 1

 

La pression d’Aurélien Robineau aura eu raison de Nicolas Cannard.

Placé en pole position, le pilote HMC Racing conserve son leadership durant trois tours, avant que son rival du team AGR Bleu Mercure ne passe à l’offensive. Il s’envole ensuite vers la victoire, tandis qu’à deux tours du terme, Cannard doit respectivement céder face à Cédric Gardin et Éric Tessier qui offrent le triplé à AGR Bleu Mercure.

Les deux hommes ont été les auteurs de belles remontées, venant également à bout de Jonathan Dessens, également leur équipier, qui complète le Top-5 devant Patrick Seille, lui aussi pensionnaire de l’écurie Bretonne.

En F5, Gaylor Herold (Pure Racing) confirme ses performances des essais en s’imposant devant Pascal Anweiler (WRT).

 

Challenge Funyo VdeV – Course 2

 

Victorieux de la première manche, Aurélien Robineau est désormais poleman de cette deuxième confrontation disputée en toute fin de journée. Après avoir joué serré avec Nicolas Cannard précédemment, le mano a mano reprend entre les deux hommes, le pilote HMC Racing ayant pour cela surgi de la deuxième ligne. Tous deux s’échangent les les positions pendant plusieurs tours, mais l’avantage revient à Robineau qui reste pour l’heure invaincu au Castellet.

Troisième au départ, Éric Tessier le reste sous le drapeau à damier, non sans avoir défendu son rang face à Patrick Seille.

En F5, enfin, Gaylor Herold poursuit sa mainmise.

 

VdeV-2018-PAUL-RICARD-La monoplace FR 2 litres de NICOLAS VARRONE

Challenge Monoplace VdeV – Course 1

 

Auteur de la pole position après avoir déjà dominé les essais libres du vendredi, Nicolas Varrone soigne sa prestation et, leader de bout en bout, accentue son leadership au championnat. Le pilote TS Corse parvient à gérer son avance sur Grégory Segers, le pensionnaire du Lamo Racing Car qui prend le meilleur au départ sur Edward Jonasson, le remplaçant de Varrone chez Inter Europol Competition.

La lutte pour la troisième marche du podium est ensuite très ouverte. Nicolas Melin, l’occupe pendant une grande majorité de l’épreuve, devant Pietro Peccenini (TS Corse), mais doit la céder à Jonasson, bien remonté au classement. Melin coupe quant à lui la ligne d’arrivée au quatrième rang, remportant par la même la catégorie Gentleman devant « Lebreton » (Formula Motorsport), venu à bout de Peccenini.

 

Stéphane ENOUT

Photos : Maurice CAMUS –Davy et Daniel DELIEN – Hugues LAROCHE

 

 

Sport

About Author

gilles