LE POINT AVANT LES 500 MILES D’INDIANAPOLIS

 

 

Cette édition des 102èmes 500 Miles d’Indianapolis s’annonce palpitante ! Désormais triple poleman, Ed Carpenter, va-t-il enfin monter sur le podium ?

Simon Pagenaud, le Champion Indycar 2016 et l’un des hommes de l’armada du clan Penske, peut-il s’imposer et faire oublier une saison jusqu’alors bien terne ?

 


INDYCAR-2018-INDIANAPOLIS-SIMON-PAGENAUD


Qualifié sur la dernière ligne, Alexander Rossi, ancien vainqueur en 2016, le pilote Andretti, mal qualifié peut-il remonter le peloton ?
Ou bien Josef Newgarden, autre homme de Penske et Champion en titre, va-t-il en profiter pour s’envoler au Classement ?

 

IndyCar Indianapolis 500

 

Les 500 Miles d’Indianapolis sont, on le sait, une course à part. 500 Miles, c’est long. C’est presque une course d’Endurance, où la gestion du trafic, du carburant et des neutralisations compte presque autant que la vitesse de pointe. Du coup, les points sont doublés.

 

Les favoris

INDYCAR-2018-INDIANAPOLIS-ED-CARPENTER

 

Pour la troisième fois, Ed Carpenter, est en pole à Indianapolis. Très rapide aux essais, le seul patron-pilote de l’Indycar a toujours été malheureux en course. Décrochera-t-il enfin, son premier podium à « Indy » ?

Ses deux ’employés’ sont également sur  les premières lignes. Qualifié au sixième rang, Spencer Pigot pourrait enfin marquer de gros points et éviter d’être licencié en fin de saison, comme JR Hildebrand.

 


INDYCAR 2018 INDIANAPOLIS Le 1er mai DANICA PATRIC

 

Et puis, il y a ‘ La’ Patrick… Pour son ultime baroud d’honneur, l’Américaine Danica Patrick, voudrait partir sur un bon résultat. Peut-elle refaire le coup de 2009, où elle avait fini à une excellente troisième place ?

La stratégie, c’est le domaine du staff des hommes de Roger Penske. Second sur la grille, le Français Simon Pagenaud a urgemment besoin d’un résultat. Troisième, son équipier, l’Australien Will Power, a l’occasion de se replacer dans la course au titre. Quant à Josef Newgarden, autre pilote Penske, le tenant du titre, il est, lui, sur le papier, le plus à l’aise sur ovales.

 


INDYCAR-2018-INDIANAPOLIS-SIMON-PAGENAUD-Team-PENSKE.


INDYCAR-2018-GP-INDIANAPOLIS-VICTOIRE-pour-WILL-POWER-du-Team-PENSKE

INDYCAR-2018- INDIANAPOLIS-JOSEF NEWGARDEN du Team PENSKE

 

Une victoire à Indianapolis ferait d’une pierre… deux coups car il prendrait définitivement le pouvoir chez Penske et il ferait le break au Classement provisoire. N’oublions surtout pas le revenant Helio Castroneves, bien qualifié au huitième rang, sur la grille.

 


INDYCAR-2018-INDIANAPOLIS-Essais-HELIO-CASTRONEVES-Team-PENSKE

 

Ancien triple-vainqueur, le Brésilien est dans son jardin et comme Patrick, il compte bien briller pour sa très probable dernière course d’Indycar, lui, qui désormais roule en endurance pour Penske dans le Championnat IMSA.

Le clan Honda


INDYCAR-2018-INDIANAPOLIS-SEBASTIEN-BOURDAIS

 

C’est la soupe à la grimace chez le motoriste Japonais, loin sur la grille derrière son concurrent US, Chevy (Chevrolet)! Cinquième sur la grille,le Français Sébastien Bourdais qui roule cette année chez Dale Coyne, est le mieux qualifié et surtout, et le Manceau, a une revanche à prendre sur l’an dernier, où il avait été sérieusement blessé.


INDYCAR-2018 INDIANAPOLIS-SCOTT-DIXON

 

Ancien vainqueur, le Néo-Zélandais Scott Dixon, le plus rapide des pilotes du Chip Ganassi, est un vieux renard. Comme Castroneves, il sait slalomer entre les embûches et remonter le peloton…

Golden boy de la première semaine, Marco Andretti du Team Andretti-Bryan Herta, n’est cependant que… douzième. Cela fait longtemps qu’on ne l’a pas vu sur un podium, mais Indianapolis lui a souvent bien réussi, avec une seconde place et trois troisièmes places.

 


INDYCAR-2018-INDIANAPOLIS-Essais-TAKUMA-SATO.

 

Vainqueur 2017,  le Japonais Takuma Sato de l’Écurie Rahal, partira en milieu de grille. La catastrophe est pour Alexander Rossi d’Andretti, car le lauréat de l’édition 2016, va s’élancer  des profondeurs sur la grille, sur la dernière ligne !

 


INDYCAR-2018-INDIANAPOLIS-ALEX-ROSSI

 

Or, la course débute souvent par un carton en fin de peloton, sans oublier les voitures lentes, qui ne se laissent pas forcément doubler. Ce sera donc quasiment une mission impossible pour le vainqueur 2016, et second du Classement.

 

Les outsiders


INDYCAR-2018-INDIANPOLIS-SAGE-KARAM

 

Plusieurs pilotes espèrent bien se mettre en valeur et sortir du purgatoire. Néanmoins, Carlos Muñoz d’Andretti, Sage Karam et JR Hildebrand (Dreyer & Reinbold), Jack Harvey (Michael Shank-Sam Schmidt) et Conor Daly (Dale Coyne) se retrouvent tous dans le dernier tiers de la grille. Il faudra serrer les fesses durant le début de course et espérer plusieurs neutralisations, pour rester au contact du peloton…

 

INDYCAR-2018-INDIANPOLIS-CONOR-DALY

 

Stefan Wilson qui roule pour Andretti partira lui aussi loin, au vingt-troisième rang. Lui, de toute façon, il souhaite avant tout honorer la mémoire de son grand frère, Justin Wilson. L’an dernier, il avait du céder son baquet à Fernando Alonso.

Etre sur la grille est déjà un exploit en soi pour ce pilotes aux poches notoirement trouées.

 

Le cas James Hinchcliffe

 


INDYCAR-2018-INDIANAPOLIS-Essais-JAMES-HINCHCLIFFE

 

Il y a le feu chez Sam Schmidt !

James Hinchcliffe, le poleman 2016, est incroyablement  l’un des deux non-qualifiés avec la Britannique Pippa Mann !

Son équipier, Jack Harvey, a, fort logiquement, refusé de lui céder sa place… Le contraire eut été… étonnant!

Le pilote Britannique n’a pas hésité à évoquer la ‘combinazione’ dans les médias. Dans la foulée, Leena Gade, la brillante ingénieur du Canadien, ex-Audi dont la voiture a triomphé à trois reprises aux 24 Heures du Mans était… virée !

Venue d’Audi, elle devait renforcer Sam Schmidt. Malgré deux Top 5, les résultats furent jugés insuffisants.

La non-qualification d’Hinchcliffe, à Indianapolis fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase !

RappeLons et précisons encore que le motoriste Honda met la main à la poche pour payer Hinchcliffe ! Donc sa non-qualification est une sacrée bévue, un énorme revers…

Du coup, dans le paddock d’Indy, il se murmure qu’en 2019, le Canadien pourrait céder aux sirènes de Chevrolet !

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : INDYCAR GM et HONDA

 

 

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE