CAP AU SUD AU PAUL RICARD POUR LE VdeV

 

VdeV au Paul-RICARD-Le départ des FUNYO

 

Après les deux premiers meetings disputés à Barcelone, puis à Magny-Cours, les concurrents prennent ce week-end (25-27 mai) la route du Var, et plus précisément du Castellet, théâtre de la troisième manche 2018 des VdeV Endurance Series.

Le Circuit Paul Ricard figure parmi les plus prestigieux de l’Hexagone car ses intérêts sont multiples. Sa localisation, d’abord. Situé dans le sud de la France, il propose généralement des conditions météo radieuses, et selon les prévisions, ce week-end ne devrait pas déroger à la règle.

Sa technicité, ensuite. Le tracé offre en effet tout ce que l’on peut apprécier lorsque l’on pilote : du lent, du rapide, des virages aux trajectoires diverses…

Cerise sur le gâteau, les VdeV Endurance Series. étant la dernière compétition à s’y produire avant la venue du Gd. Prix de France de Formule 1, fin juin, l’asphalte a été spécialement refait pour l’occasion.

Tous les ingrédients sont donc réunis pour que cette escale Varoise soit, comme toujours, une véritable fête !

UN PLATEAU DE QUALITÉ EN GT LMP3

 

VdeV-2017-ESTORIL-Départ-des-6H-GT-Tourisme-LMP-PFV.

 

La plateau phare des rencontres VdeV offre de nouveau une belle variété, en proposant un savant mélange d’une trentaine de prototypes et de GT. Dans la première catégorie, pas moins de 20 LMP3 s’affronteront, pour succéder à la Ligier JSP3 N°77 du Graff (Page-Garcia-Sanjuan) et la Ligier N°26 du team Wimmer Werk Motorsport (Wimmer-Kaiser-Bachler), respectivement victorieuses en Espagne et dans la Nièvre.

Mais c’est une autre Ligier, la N°22 Inter Europol Compétition de Smiechowski-Fredriksson, qui mène au classement.

Les Norma M30 restent néanmoins en embuscade, en premier lieu desquelles la N°39 Graff d’Eric et Adrien Trouillet-Chila, et la N°30 CD Sport de Beltoise-Bole Besançon.

 

VdeV 2018 MAGNY COURS Proto LMP3 et RENAULT RS 01.

 

La catégorie prototype est par ailleurs occupée par les autos d’une classe PFV qui s’annonce très serrée au Castellet. A la Renault R.S. 01 N°16 DEMJ de Sarrailh- Mugelli, vient en effet s’ajouter un second modèle de l’écurie pour Crapiz-Savariau, mais aussi et surtout trois

Foenix Solution F qui évoluaient jusqu’à présent en GT3. La N°11 sera confiée à Van de Vyver-Pourquie-Barde, la N°87 à Faure-Perroy-Cochet et la N°96 à Charriol-Patrick et Steve Zacchia.

Dans le clan des GT, enfin, il sera intéressant de suivre la revanche de la Lamborghini Huraracan GT3 N°46 AB Sport Auto de Teneketzian-Carugati face à la Ferrari 488 GT3 N°1 Visiom des leaders Pagny-Perrier-Bouvet.

Challenge Endurance VHC VdeV

VdeV-2018-La-PORSCHE-Polybaie.

 

Plus de 35 équipages sont d’ores et déjà inscrits sur la liste des engagés d’une discipline en plein renouveau dans le cadre des V de V Endurance Series, grâce à la cohabitation entre les VHC, les Saloon Cars et les Porsche de la Ferdinand Cup.

Parmi les têtes d’affiche, citons la Porsche 911 RSR Crubile Sport d’Emmanuel Brigand et la Lucchini BMW 3LTA Auto Sport de Frédéric da Rocha, qui se sont partagés les victoires lors du coup d’envoi à Magny-Cours.

 

VdeV Saloon-Cars Copyright : Claude MAUREL

 

Sans oublier l’Elva MK8 N°3 Meca Moteur qui s’invita sur les deux podiums et qui sera confiée ce week-end au

toujours très véloce Yann Le Calvez. N’oublions pas la Porsche 911 RSR Polybaie de l’inusable Bernard Moreau, qui sera présent en famille puisque sa fille Séverine partage avec Carol Quiniou le volant d’une belle 911 2,0 litres.

Challenge Funyo VdeV

 

VdeV 2018 Les FUNYO.

 

Avide de revanche, Nicolas Cannard viendra-t-il à bout de l’armada AGR Bleu Mercure Racing Team ?

Le pilote HMC Racing est à ce jour le pilote ayant accroché le plus de victoire, s’étant imposé à quatre reprises en sept courses. Las, son abandon en première manche à Magny-Cours ouvrit une voie royale à Patrick Seille et Éric Tessier qui occupent, dans cet ordre, le leadership. Le premier grâce à un beau carton presque plein dans la Nièvre avec trois succès et une troisième place.

Aurélien Robineau (AGR Bleu Mercure) et Xavier Cousin (HMC Racing) restent cependant à l’affût, prêts à décrocher de nouveaux podiums.

Du côté des F5, l’avantage va pour l’heure à Yann Burguet (Sprint Motorsport), mais gare au retour d’Alexandre Barbiat (Fun’Driver), le troisième homme de 2017 de retour sur la grille de départ !

 

Challenge Monoplace VdV

VdeV 2018 – BARCELONE MONOPLACE – Le jeune débutant Gregory SEGERS

 

S’il change d’écurie, troquant la Formula Renault 2.0 N°11 d’Inter Europol Competition au profit de la N°25 de TS Corse, l’Argentin Nicolas Varrone n’aura d’autre ambition que de renforcer son leadership face à son désormais ancien équipier Edward Jonasson.

Se rapprocher des avant-postes, ce sera aussi l’objectif de Grégory Segers (Lamo Racing Car) qui, après un premier succès à Magny-Cours, tentera d’inscrire de nouvelles lignes à son palmarès.

Au classement des Gentlemen, la lutte va se poursuivre entre Pietro Peccenini (TS Corse), Guillaume Veyrat (AGR Bleu Mercure) et Michel Piroird (Formula Motorsport), et on soulignera le retour d’Erwin Creed au sein de l’effectif Formula Motorsport, et la venue de Victor Jabouille chez Lamo Racing Car.

 

Stéphane ENOUT

Photos : Hugues LAROCHE et Maurice CAMUS

 

 

Sport

About Author

gilles