QUEL AVENIR POUR UN ‘DAKAR’ 100% PÉRUVIEN ?

 

 

DAKAR 2018 – Présentation a PARIS par Étienne LAVIGNE, le mercredi 22 novembre au Pavillon d’ARMENONVILLE – Photo AutoNewsInfo

 

ASO (Amaury Sport Organisation) a fait savoir ce vendredi 18 mai 2018, que la 41ème Édition du Rallye-Raid ‘Dakar’, se déroulerait du 6 au 17 janvier 2019, sur un parcours en boucle avec départ et arrivée à Lima et de ce fait, tracé en intégralité au Pérouv!

Bâtie autour des déserts Péruviens, l’édition 2019 du Dakar s’annonce donc comme l’une des plus sablonneuses de son histoire. Mais la visite élargie du pays, devrait proposer au-delà de l’épreuve des dunes, une variété de terrains permettant à tous les types de pilotage de s’exprimer.

Néanmoins, avec les retraits successifs de l’Argentine, du Chili et de la Bolivie, il est permis de se poser la question, de savoir quel intérêt peut offrir une telle compétition ?

Et ce d’autant plus que ce ‘Dakar’ New-Look aura un parcours sacrement rétréci, passant de 9.000 Kms à environ 3.000 kms… d’où un’Dakar’ vraiment franchement au rabais !

Si l’on ajoute le retrait de l’équipe Peugeot et de ses 3008 DKR, avec ses équipages emblématiques, les Peterhansel, Loeb, Despres et Carlos Sainz, qui ont assuré le spectacle et aussi et surtout la médiatisation des dernières éditions d’une épreuve en déclin, on peut assurément douter de l’intérêt médiatique de cette mini-épreuve !

Et ce d’autant plus que le Directeur de la course, Étienne Lavigne, annonce perfidement ce jour dans les colonnes de notre Confrère Le Figaro «Avoir des contacts a très haut niveau avec plusieurs nations Africaines dont l’Algérie, la Namibie et l’Angola… »

Ce qui laisse supposer un abandon des pistes Sud-Américaines après l’Édition 2019 du Dakar, laquelle pourrait parfaitement être l’ultime sur le continent Sud-Américain.

Selon nos bons contacts en Amérique du Sud, le réel motif du retrait de l’Argentine, du Chili et de la Bolivie serait dû d’une part à de trop importantes exigences financières – on évoque la somme de six millions d’€ pour le Chili qui n’en proposait que deux – et d’autre part un manque certain de diplomatie dans les réunions et contacts avec beaucoup d’arrogance…

Quoiqu’il en soit, pas certain eu égard à la conjoncture économique actuelle, qu’avec un tel parcours plus que restreint, ce Dakar 2019 rencontre un gros succès !

Ces dernières années, le nombre d’engagés n’ayant déjà cessé de diminuer…

 

SILK-WAY-RALLY-2017-Des-paysages-exceptionnels

 

Et ce d’autant plus que pour les inconditionnels des grands espaces (la grande majorité des concurrents), bien d’autres belles épreuves existent, telles le Silk Way en Russie et en Chine, le Maroc – désormais organisé par un grand professionnel, David Castera ancien d’ASO –  sans oublier les deux compétitions que proposent Jean Louis Schlesser et René Metge, le très apprécié Africa Race qui traverse le Maroc, la Mauritanie pour finir au Sénégal à Dakar et le ptit nouveau, le Turkmen Desert Race

Un rallye-raid organisé en Asie centrale, sur la vraie vieille Rroute de la Soie, qui passait par la Perse, avant de traverser l’Asie centrale et ses merveilles (Samarkand, Boukhara, Achkabat, Tachkent …) et filer vers les pays d’Extrême Orient.

 

TURKMEN-RALLY-2018-

 

Le Turkmenistan est à l’est de la Mer Caspienne, la moitié de son territoire (à peu près grand comme la France) est recouvert par le Désert de Karakoum, et donc un vrai paysage de création du monde, comme on les aime en Rallye-Raid…

Bref de quoi attirer les concurrents peu ou pas intéressés par ce petit ‘Dakar’ totalement Péruvien…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :  SILK WAY – AFRICA RACE -Alain ROSSIGNOL – Arnaud DELMAS MARSALET –AutoNewsInfo

 

 

 

Dakar Rallye-Raid

About Author

gilles