‘BABY BOOMER ADVENTURE’ 2018 : ILLUMINÉS ET ILLUMINATIONS

Toute la journée, le rallye a été mené par la 2 CV, totalement en forme et gonflant-dégonflant les pneus à toute vitesse en fonction du terrain.

On rappelle que dans ce rallye, pas de chronos, ceux qui veulent aller vite envoient du lourd…

Et ce ne sont as forcément les grosses cylindrées…

Cette voiture a des suspensions de folie et son pilote David Perez et sa coéquipière Nathalie Delhaye, ils sont de Lille, sont tout le temps heureux d’être là, même le jour où ils étaient en panne de boîte et nous les avons tirés à la sangle sur 100.kms !

L’autre surprise du jour est un truc d’illuminés..

La piste de ce jour, qui remontait sur Boulmane Dades depuis Erfoud, mais vraiment au grand milieu de nulle part, dans une zone empierrée plate comme le lac salé de Bonneville, nous a amené vers deux endroits construits par un mec complètement vrillé.

L’ESCALIER CÉLESTE

Un architecte allemand totalement barjot qui a voulu construire le premier aéroport des peuples venus d’autres planètes…

Dans la foulée a été créé la Cité d’Orion, qui représente les sept principales étoiles de la constellation la plus belle du ciel…

 

 

Je sais, le désert rend fou.

Quand Thierry Sabine a failli crever de soif à côté de sa moto en panne lors du Abidjan Nice, il a décidé que s’il restait en vie il créerait le Paris-Dakar…

Comme quoi la folie peut déboucher sur de grandes histoires…

Cela dit, ces monuments au milieu de rien du tout  sont impressionnants, un vrai décor de film de science fiction…

Et tout le rallye s’y est arrêté.

Il y a une enceinte de pierres superbe, l’architecte avait les moyens et l’endroit est gardé, il est arrivé que des motards s’amusent à grimper cet escalier céleste ce qui est idiot, le fait d’être à moto ici est déjà un firmament du bonheur..

À moto ou autre chose d’ailleurs…

Suite du programme, en arrivant sur Boulmane Dades, le rallye a fait un crochet sur cet endroit absolument unique au monde que sont les Gorges du Todra.

Avant d’y arriver, de riches vallées passent le long de la piste, pour une seule raison, l’eau.

Naturelle ou puisée, le moindre cm carré est cultivé, à l’ombre généreuse des palmiers.

Les Gorges du Todra ? Un coup de couteau géant a fendu la montagne ocre sur trois cent mètres de haut, il ya au fond un oued permanent où l’eau coule à flots, les lauriers roses fleurissent e partout, si j’étais croyant, je mettrais bien là un morceau du jardin d’Eden.

En tous cas, après les illuminés du désert, c’est une formidable illumination.

Cette histoire là se raconte d’ailleurs  en images…

 


Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Arnaud DELMAS MARSALET

 

Sport

About Author

gilles