SILK WAY RALLY 2018 : PARCOURS INÉDIT ENTRE CHINE ET RUSSIE !

 

 

 

À deux mois du départ, d’une nouvelle édition du très apprécié Silk Way Rally, lequel prend cette année son envol depuis la Chine, et non comme le voulait habituellement la tradition depuis la Russie (St Petersbourg puis Moscou) et en raison de la Coupe du Monde de Football, rencontre avec le Directeur Français de cette épreuve, Frédéric Lequien, le Silk Way, rallye-raid aux parcours toujours tout à fait exceptionnels au fil des ans et que nous suivons annuellement, avec un immense bonheur et ce depuis la toute première année.

Nous ayant offert depuis 2009, le luxe s’il en est, de découvrir année après année, la Russie, le Kazakhstan et le cœur de la Chine profonde, depuis trois ans !

Un sacré privilège, entre Moscou et Pékin d’abord, puis ensuite entre la Place Rouge et X’An

 

SILK WAY RALLY 2017 – Frédéric LEQUIEN.

 

Alors, Frédéric, comment se prépare cette Édition 2018?

« Très bien, c’est une édition assez spéciale. Nous avons souhaité un rallye plus dense et supprimer de manière massive les kilométrages de liaisons. Le rallye se tiendra sur dix étapes (contre quatorze en 2017 ), c’est un format plus adapté à la demande des participants, plus économique, un condensé de ce qu’il y a de meilleur pour la discipline. C’est aussi la première fois que nous partirons depuis la Chine, on rentrera assez vite dans le vif du sujet avec cinq étapes superbes et une traversée du désert de Gobi. »

 

SILK-WAY-RALLY-2017- Cette année, il y aura un pont aérien, entre CHINE et RUSSIE !

 

Cela signifie donc que cette année, il y aura donc un pont aérien entre la Chine et la Russie?

« Oui, c’est la solution logistique qui nous permets de réduire considérablement les liaisons, mais aussi d’offrir à la Russie cinq étapes, d’Astrakhan à Moscou. Nous transporterons l’ensemble des participants dans des avions gros porteur du type Antonov 124, l’opération se déroulera sur deux jours et trois nuits, avec cinq appareils. »

 C’est une opération titanesque !

« Absolument. C’est très impressionnant, extrêmement compliqué en terme d’organisation. Un sacré défi ! »

 J’imagine que sans le soutien des pays traversés ce type d’opération serait impossible ?

 « Effectivement. Je le crois oui, ne serait-ce que pour des questions administratives… Le Silk Way Rally a toujours bénéficié du plus haut niveau de soutien des pays hôtes, c’est un projet qui va au-delà du sport, c’est un projet qui renforce la coopération économique, sociale et culturel entre les pays. »

 Peugeot Sport restait sur deux victoires consécutives au Silk Way (Despres-Castera 2016 – 2017), comment gérez-vous leur départ de la discipline ?

« Avant tout, je tiens encore une fois à les remercier pour leur participation lors des deux dernières éditions du Silk Way, nous gardons un excellent souvenir de leur présence. Je regrette leur départ, même si, nous savions que la participation d’un constructeur n’est jamais éternelle, cela dit, je pense que rien n’a été fait pour les encourager à rester un peu plus longtemps, la discipline se plaint de manquer de constructeurs, mais dès qu’ils sont là et qu’ils gagnent j’ai le sentiment qu’ils dérangent certains… »

 C’est-à-dire ?

 « Je parle de règlement technique, en deux mots, le règlement c’est le même pour tout le monde, n’importe qui est libre de choisir sa catégorie et le règlement qui va avec, Peugeot avait fait preuve d’audace en choisissant la catégorie 2 roues motrices, ils ont bossé, et ils ont gagné. Mais quand tu commences à gagner, on ne te dit pas ‘Messieurs félicitations pour le travail accompli’, on te dit ‘On va changer le règlement car vous êtes trop performants’, ce n’est pas une bonne solution, cela crée de l’instabilité, hors la stabilité c’est précisément ce qui manque en rallye raid. Peugeot a dominé la discipline pendant trois ans et c’est totalement logique, tu ne peux pas leur reprocher d’avoir été bon! Quand tu alignes Peterhansel, Sainz, Loeb et Despres dans la même équipe, déjà, tu mets toutes les chances de ton côté, la performance elle vient de là avant tout ! On ne peut pas jouer tous les ans avec le règlement technique, avec les brides, les débattements de suspension, etc… La balance des performances entre les deux roues et les quatre roues motrices, est cohérente, la différence ce sont les équipages et le budget. »

 Le rallye raid a-t ’il besoin des Constructeurs ?

 « Évidemment ! Comme il a besoin des amateurs aussi… Le Rallye Raid peut offrir une visibilité fantastique pour un Constructeur, prenons l’exemple du Silk Way, vous connaissez beaucoup d’épreuves de sport automobile qui sont diffusées pendant quinze jours, sur les plus grandes chaines Chinoises et Russes? (CCTV et Hunan TV en Chine), aucune! Et en Chine, ces chaines sont suivies par plusieurs centaines de millions de téléspectateurs aussi… Seul le rallye raid peut offrir cela! Quinze jours de visibilité quotidienne ! Saches qu’en 2017, nous avons été diffusé dans 196 pays par 63 chaines de télévision, ce n’est pas anodin, ce sont des chiffres vraiment bons. »

 Vous vous situez comment face au Dakar sud-américain ?

 « Comme une alternative pour certains participants, comme un complément pour d’autres, le Dakar aujourd’hui, c’est un mythe, à l’instar des 24 Heures du Mans. Nous évoluons dans un milieu très concurrentiel,  mais nous ne sommes pas vraiment concurrents, au contraire. Le Silk Way c’est une offre différente. »

 Selon vous, qui pourrait prendre la relève après PEUGEOT ?

 « Déjà ceux qui sont présents depuis longtemps dans la discipline, MINI X RAID , OVERDRIVE ou plus récemment PH SPORT avec des PEUGEOT, ont une vraie carte à jouer, ce sont des pros, ils se sont vraiment bien battus contre l’Usine Peugeot, avec leurs armes, avec leurs moyens. Il y a de plus en plus d’amateurs qui peuvent en découdre pour une place sur le podium, ça roule vite et avec des autos très performantes. Il faut même regarder du côté de la Chine, une équipe comme HAN WEI SMG a aussi de vrais atouts. Et puis nous verrons bien comment les cartes seront redistribuées, les équipages Peugeot, hormis Sébastien Loeb qui roule désormais en Championnat du Monde de Rallycross, je les vois mal prendre leur retraite… »

 

ABU DHABI DESERT CHALLENGE Cyril DESPRES Buggy 2WD

 

À ce sujet tout récemment, rappelons que Cyril Desprez a piloté le très performant Buggy 2WDrive d’Éric Mozas, lors du Rallye Abou Dhabi Desert Challenge.

Revenons au Silk Way 2018, à quoi va ressembler le parcours ?

« Une première semaine en Chine, avec de la piste, du pilotage puis des dunes, du sable, des paysages à couper le souffle, puis une deuxième semaine où nous irons dans le désert de Kalmoukie, avec du hors-pistes, des pistes sablonneuses, de la navigation, et enfin sur les dernières étapes, des pistes plutôt roulantes à travers des forets, des bois, dans des paysages complètement différents, pour finir en beauté sur la place rouge à Moscou le 27 juillet. »

 Comment vous analysez l’évolution du Silk Way Rallye depuis 2009 ?

« On a parcouru beaucoup de chemin, nous avons pris des risques calculés, emmener les concurrents dans des endroits vraiment exceptionnels. En 2016, j’entendais partout ‘ils n’y arriveront jamais, ils vont annuler’, et on l’a fait et plutôt très bien même, en 2017, c’était la même chose, ‘ils vont annuler, c’est trop compliqué’ ,et on l’a fait encore une fois… Le Silk Way Rally, c’est devenu en quelques années, une grosse machine, bien rodée, avec des équipes d’organisation conséquentes ( 25 personnes à l’année, plus de 300 pendant le rallye). Quand je pense à l’Édition 2009 (Russie, Kazakhstan et Turkménistan, remportée par Carlos Sainz), je me dis qu’on peut être fiers de notre parcours, on a su se renouveler, se remettre en question. »

 

SILK WAY RALLY 2017 – Des dunes gigantesques.

 

C’est une évidence, car cette épreuve, tous ceux qui ont eu, comme nous la chance, ou plutôt le privilège de la suivre, conservent au fond de leurs mémoires des souvenirs inoubliables, de paysages magiques… Des images indélébiles !

Car nous en avons chaque année, pris plein les yeux, plein le cœur…

 

Interview par :
Gilles GAIGNAULT

Photos :  SILK WAY-Judith TOMASELLIAutoNewsInfo

 


SILK-WAY-RALLY-2017- Des paysages chaque jour, tout-simplement phénoménaux.

SILK-WAY-RALLY-2017-Des rencontres toujours inattendues et insolites.


SILK WAY RALLY 2017 – Inoubliable chaque année le parcours.

 

Rallye-Raid Silk Way Rallye

About Author

gilles