PRÉSENTATION DU GP3 QUI OUVRE SA SAISON À BARCELONE

 

 

Le GP3 2018 s’apprête à débuter ce week-end, à Barcelone.
Ce sera le dernier Championnat de GP3 et les Français tiennent la corde pour fermer le palmarès…

 

En 2019, GP3 et F3 fusionneront au sein d’un championnat, baptisé F3, mais au format très proche du GP3 (meeting en ouverture de la F1, deux courses par meeting, etc.)

Cinq des huit anciens champions de GP3 sont allés ensuite en F1. Valtteri Bottas s’est même imposé en F1. Quant au champion 2017, George Russell, il est surveillé du coin de l’œil par Mercedes.

De quoi motiver les pilotes…

Trois ans après Esteban Ocon, la France pourrait avoir un second champion de GP3 !

Quatrieme en 2017 et mieux classé des redoublants, Anthoine Hubert (ART Grand Prix) a dominé les essais d’intersaison. Dorian Boccolacci (MP Motorsport) et Giuliano Alesi (Trident) sont également candidats au podium final.

Moins capé du quartet tricolore de 2017, Julien Falchero (Arden) semble avoir progressé et ses podiums obtenus en MRF 2000 l’ont sans doute rassuré.

Exceptionnellement, il y aura cinq Français sur la grille, avec un petit nouveau, l’ambitieux Gabriel Aubry. On s’attend donc à entendre souvent la Marseillaise sur le podium…

Licencié par Red Bull, Niko Kari (MP Motorsport) a soif de revanche. Alessio Lorandi (Trident) et Leonardo Pulcini (Campos) sont des redoublants qui aimeraient confirmer, après un exercice 2017 prometteur.

Quant à Jake Hughes (ART Grand Prix), pilote GP3 en 2016, il retrouve la discipline après une saison en F3.

Du côté des débutants, seul Callum Ilott (ART Grand Prix) semble rapide sur le papier. Les autres, comme Pedro Piquet (Trident), Joey Mawson (Arden), Diego Menchaca (Campos) ou Will Palmer (MP Motorsport) cherchent surtout à relancer leur carrière après un trou d’air.

Par le passé, on a vu des second couteaux se sublimer en GP3.

Seront-ils du lot ?

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : GP3

Copyright : GP3

GP3 Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE