BABY BOOMER’S ADVENTURE 2018: LE COL MAGIQUE ET LES FOUS D’ERFOUD

 

 

10 heures du matin… Ce jeudi 10 mai 2018.

A nos pieds, c’est le plus bel endroit du monde que je connaisse, les pistards y vont avec la chair de poule, le col de Tazazert, est ce que Saint Ex, appelait un paysage de création du monde…

 

CE COL APPARTIENT MAINTENANT A UNE NOUVELLE EPOQUE

 

Mais la montée, grosse pente d’ailleurs, était un tas de pierrailles aiguës, des cailloux énormes cassés par les bagnards militaires des Bat d’Af, un bus/van local mettait des heures à monter, en tentant d’éviter les crevaisons.

Dans le monde de la moto trail/enduro et surtout du 4X4, ce col mythique était une sorte de ‘Must’ et réservé!

 

DES ORGUES DE BASALTE A L’ECHELLE DU MONDE

 

Et ce jeudi matin, Arnaud Delmas Marsalet et moi, qui avions grimpé ce col, il ya déjà quelques années avec le rallye du Maroc, y sommes arrivés avec un cœur énorme, en plus il y fait frais, on est tout de même, à … 2300 mètres d’altitude!

Mais il faut voir ce col en fin de journée, quand le soleil embrase le paysage sur des milliards de km2, le matin, le spectacle est différent, énorme, sublime mais différent.

Les orgues de basalte plus hauts que Notre Dame, le pic dit de Black et Mortimer, parce que l’on croit, que c’est la porte de l’enfer, on pourrait évoquer Dante aussi, mais bon pas tout le temps la renaissance…

 

LES FRERES MARREAU ADORENT LA NOUVELLE PISTE DE TAZAZERT

 

Nous sommes quand même restés un grand moment en haut du col, parce que nous avons senti qu’il fallait y aller cette année, le col va changer de visiteurs.

C’est sûr, il n’y a aucune raison que l’endroit reste réservé aux 4X4!

Le Maroc appartient au Maroc et la piste est donc refaite, superbement refaite d’ailleurs, et dans un an ce sera … le goudron, on y verra des cars de touristes, des familles du coin qui ne mettront pas une demi journée pour gravir le col, bref du temps gagné et de vraies retombées touristiques pour un pays qui est la septième merveille du monde à chaque virage…

 

ZABRISKIE POINT?

 

Il était donc temps vraiment temps d’y aller à l’ancienne, une dernière fois…

Ce col, se situe entre Boulmane Dades et Tazarine.

Et puis, les concurrents du rallye Baby Boomers sont arrivés et tout le monde a eu le grand frisson, même ceux dont les véhicules ne sont pas faits pour le TT.

Cela dit, quand on voit passer une 4L équipée d’un schnorkel, qui sert en principe à la traversée des oueds très profonds, c’est encore une sensation qui nous amène au début du rallye raid…

Génial.

 

 

Arnaud a shooté, pas facile, la lumière n’était pas avec nous…

Le rallye BBA, on rappelle qu’il est réservé aux autos d’avant 1995 4X4 ou deux roues mot’, a roulé 330 bornes de route et de piste pour descendre sur Erfoud, en passant par le col de Tazazert.

Ce col, on peut y aller maintenant avec une voiture de loc, voyageurs ne vous en privez pas, il y aura plus de monde mais le paysage ne bougera pas d’un cm..

 

 

Dans la plaine en bas, on s’est refait un gros bout de piste, au début avec pas mal de sable et donc de plantages, le rallye s’arrête alors pour s’entraider…

Félicitations au pilote de la Morgan, Pierre Elizabé,  qui nous a sorti le plus gros banc de sable avec une sorte de maestria, une bijouterie de pilotage, les chevaux du V8 arrivaient pile où il fallait, très beau moment de démonstration de pilotage!

RESPECT à lui!

 

PIERRE ELIZABE, BIJOUTIER DU PILOTAGE

LA MORGAN V8 REINE DU SABLE

 

La Panda 4X4 est aussi passée les doigts dans le nez.

Pour les autres, ça a été un grand moment d’entraide, les sangles ont beaucoup fonctionné ce jeudi!

Ensuite de la pierraille cassante, les bagnoles vibraient comme un moteur de paquebot au démarrage, belles figures de pilotage mais aussi de la casse.

Des cosses qui se barrent sur les 4X4, plus une goutte de courant, avec un mot de la fratrie Marreau genre « Ah bon, ça tombe en panne ces trucs là »… mais prêtant volontiers sa lampe témoin, un montage maison tout simple mais redoutable…

Merci à Laurend Béraud qui est venu, en plein soleil faire de la gymnastique pour sonder le cœur électrique d’un Toy sans jus, trouver la cosse introuvable, la rebrancher du bout des ongles en aveugle, et vroom again !

Notre BA du BBA!

 

 

Nous avons ensuite enfin,ramené à la ficelle, sur plus de cent km, la Deux CV dont la boite de vitesses avait rendu l’âme, voilà, ça transforme un problème colossal doublé d’un peu de solitude au milieu de nulle part, en un problème de mécanique à l’arrivée, mais la journée a été longue.

Ce rallye BBA est plus qu’un rallye, j’en parlais ce jeudi soir avec Michel Maindru qui a suivi des dizaines de Dakar, on se croit vraiment revenu aux belles années 80…

C’est rare un rallye humain…

Arrivée salutaire au Xaluca d’Erfoud, un hôtel sublime, beaucoup moins cher que les Palaces du pays, rendez vous de tous les pistards, c’est un monde à part ici…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos: Arnaud DELMAS MARSALET

 

Rallyes Historiques Sport

About Author

gilles