EN ENDURANCE MOTO MONDIAL, CELA REPART POUR LES HUIT HEURES DE SLOVAQUIE

 

 

La Saison 2017-2018 ayant débuté par les deux courses de 24 heures, un autre visage de l’Endurance va donc s’offrir aux passionnés avec des courses disputées sur 8 heures, c’est-à- dire un sprint long, qui n’autorise aucun relâchement dans le rythme, ni incident de quelque nature que ce soit.

 

 

Enjeux majeurs pour tous

 

Ce sera donc sur le Slovakia Ring (pas loin de Bratislava) que les 34 protagonistes du Championnat du Monde d’Endurance qui désormais s’intitule EWC (Endurance World Championship), vont se retrouver le samedi 12 mai avec des enjeux majeurs, tant pour ceux qui visent un bon classement en fin de saison, que pour ceux qui veulent prouver, que malgré leur discrétion ou leur malchance dans les courses de 24 heures, ils disposent néanmoins d’une moto et d’un équipage capables de se hisser au plus haut niveau.

 

24 HEURES du MANS 2018 Freddy FORAY offre la victoire à l’Équipe HONDA France FCC TSR ce dimanche 22 avril

 

Pour ce qui concerne le Championnat, après la distribution des gros points (au bout de 8 h, de 16 h et à l’arrivée) au Bol d’Or et aux 24 Heures du Mans, le classement s’établit ainsi :

– 1- F.C.C. TSR Honda France Honda N°5 , : 95 points

– 2- GMT94 YAMAHA Yamaha N°94 (France) : 91 points

– 3- Honda Endurance Racing Honda N°111 (GB) : 82 points

– 4- WEPOL Racing by penz13.com BMW N°13 (Allemagne) : 81 points

– 5- MERCURY RACING BMW N°21 (Tchèquie): 48 points

– 6- Suzuki Endurance Racing Team Suzuki N°2 (France) : 41 points

– 7- Bolliger Team Switzerland Kawasaki N°8 (Suisse) : 39 points

– 8- NRT48 BMW N° 48 (Allemagne) : 32 points

– 9- Tati Team Beaujolais Racing Kawasaki N°4 (France) : 31 points

– 10- Junior Team LMS Suzuki Suzuki N°72 (France) : 29 points

 

24 H Mans Moto 2018 David Checa Yamaha GMT 94 rentre aux stands à 8 h 56 après sa chute © Photo Michel Picard

 

Quand tout le monde craignait de voir l’équipe du GMT 94 écraser le Championnat en marquant 100 points en deux courses, alors qu’il n’en restait plus que 90 à distribuer pour les trois épreuves suivantes (Slovaquie, Allemagne et Japon), David Checa chutait après 17 heures de course au Mans, au guidon de la Yamaha du GMT 94, relançant ainsi le Championnat et redistribuant un peu les cartes mais en tout cas, relançant véritablement l’issue du Championnat.

On peut donc s’attendre à un assaut en règle de la Honda N°111, équipe officielle d’Endurance qui a mal digéré d’être coiffée pour la première place aux 24 Heures du Mans par l’équipage fratricide de l’autre Honda, la N°5.

 

24-H-Mans-Moto-2018-Honda-HRC-N°111-P2-©-Photo-Michel-Picard-

 

Par ailleurs, depuis le temps que Sébastien Gimbert court avec l’Honda après ce titre sans y parvenir, on sait que la présence à ses côtés, de Gregory Leblanc et d’Erwan Nigon, lui permet de garder un réel espoir…

Le Team FCC TSR Honda N°5 déroulera sans doute sa course sans trop s’occuper des autres, persuadé qu’il est performant et constant avec un équipage soudé, rapide et raisonnable.

Le GMT 94 va repartir au charbon sans état d’âme. Sachant qu’il dispose d’une moto efficace et fiable et d’un équipage rapide, Christophe Guyot -en manager avisé- saura sans doute motiver ou plutôt re-motiver ses troupes, pour engranger un bon paquet de points. Le Team Champion du Monde en titre, n’est pas du genre à abandonner sa couronne sans combattre. On a pu en juger quand la moto bien chiffonnée a repris vie pour repartir en piste et glaner les points afférents à la dixième place.

BMW-N°13_Wepo-Racing_-Photo-Thierry-COULIBALY

 

On sent bien depuis le Bol d’Or que l’Équipe Wepol Racing BMW N°13 a des fourmis dans les roues.

Que lui manque-t’il, pour réaliser l’exploit d’une victoire ?

Sans doute pas grand-chose mais ça ne sera sans doute pas encore maintenant, car il ne faut pas oublier les cadors de la discipline, qui n’ont pas encore eu l’occasion de monter sur le podium, où ils avaient précédemment pourtant leurs habitudes.

 


24 H du Mans Moto 2018 – La KAWASAKI N°11 – Photo :  Thierry COULIBALY

 

Nous pensons bien évidemment en premier lieu à la Kawasaki SCR N°11, 5ème tout dernièrement à l’arrivée au Mans et ce après une chute en tout début d’épreuve et un souci de radiateur, à la Suzuki N°2 du SERT, hors des points suite à des problèmes récurrents de freinage, à la Yamaha N°7 du YART, contrainte à l’abandon après une chute, et à la BMW-NRT N°48 trahie par son électronique.

Dans les autres Teams en vue, nous n’oublierons pas de mentionner Bolliger, qui avec sa Kawasaki N°8 déroule avec régularité son expérience de l’Endurance et se montre ainsi, régulièrement dans le paquet de tête quand les choses se sont un peu décantées.

 

KAWASAKI-N°8 team-Bolliger Photo-Thierry-COULIBALY

 

La notoriété accrue du Championnat du Monde grâce au travail de fond du Promoteur Eurosport, commence à porter ses fruits.

Ainsi, sur le Slovakia Ring, le Maco Racing Team sera l’équipe nationale en vue. Cette formation Slovaque engage d’ailleurs deux Yamaha R1, la Maco Racing Team N°14, engagée sur l’intégralité de la saison FIM EWC et la Maco Racing Team N°6 qui sera confiée à un trio de pilotes Slovaques et Tchèque.

On pourra également noter la présence de l’autre équipe Tchèque du Mercury Racing (BMW N°21), 9ème aux 24 Heures Motos, et du Team LRP Poland dont la BMW N°90 sera confiée entre autres au Champion Slovaque Jaroslav Cerny.

 

24-H-du-MANS-2018-La-BMWdu-MERCURY-Photo-Thierry-COULIBALY

24-H-Mans-2018-Tati-Team-Beaujolais-Racing-N°4-P11-©-Photo-Michel-Picard-

 

En catégorie Supersport, malgré des motos moins évoluées par rapport à la catégorie reine, nous assistons à des prouesses sportives de la part de deux teams particulièrement, à savoir le Tati Beaujolais Racing (Kawasaki N°4) et le Junior Team Le Mans Sud (Suzuki N°72).

Ainsi, ils apparaissent dans les dix premiers du classement global du Championnat et vont continuer à se battre avec beaucoup de talent, de détermination et  de ténacité pour tenter de remporter la Coupe du Monde Superstock, qui semble bien perdue pour le Team Viltaïs (Yamaha N°333) pourtant très rapide mais en difficulté lors des deux courses de 24 heures précédentes.

Après les essais libres du jeudi 10 mai, les essais de qualification du vendredi matin, la course partira à 14 heures, samedi.

Le Circuit du Slovakia Ring semble apprécié des pilotes. D’une longueur de 5 992 m, comportant 14 virages et alternant portions rapides (près de 300 km/h en bout de ligne droite) et secteurs très techniques, cette piste offre semble-t-il des similitudes avec celle de Suzuka.

Comme toujours maintenant, avec la présence de trois Manufacturiers différents (Bridgestone, Pirelli et Dunlop), les conditions météorologiques et le choix des pneumatiques auront, à nouveau, un rôle de première importance dans cette course.

 

Alain MONNOT

Photos : Michel PICARD, Thierry COULIBALY  

 

24-H-Mans-Moto-2018-Hook-Techer-F.Foray-Honda-FCC-N°5-P1-et leaders du EWC-©-Photo-Michel-Picard

FIM EWC Moto

About Author

gilles