TOYOTA A BIEN PRÉPARÉ LES 24 HEURES DU MANS EN S’IMPOSANT AUX SIX HEURES DE SPA EN WEC

 

WEC-2018-SPA-Les-deux-TOYOTA-TS050

 

Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima ont remporté la course pour la deuxième année de suite au volant de la TS050 Hybrid, la N°8 qu’ils partagent cette année, avec Fernando Alonso, lequel a remplacé le Britannique Anthony Davidson, devenu simple pilote de réserve !

Leur nouvel équipier n’avait pas gagné à Spa depuis sa superbe victoire en … Championnat International de Formule 3000, c’était… voici dix-huit ans !

La TS050 Hybrid N°7 de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López, qui s’était élancée depuis la voie des stands, a réussi une remarquable remontée en finissant deuxième à 1,444 seconde seulement, malgré une pénalité écopée à l’issue des qualifications, due à une erreur administrative (déclaration incorrecte du numéro d’identification du débitmètre), qui l’a contrainte à partir des stands avec un tour de retard!

C’est dire la fantastique course de ce trio…

 

WEC 2018 SPA-N°8-Toyota-TS050-Hybrid-Photo Antoine CAMBLOR

 

Ce résultat constitue la 17ème victoire de Toyota en 49 courses depuis la création du Championnat du Monde d’Endurance WEC au printemps 2012, sa quatrième victoire consécutive et la troisième sur le circuit Ardennais. Le constructeur Japonais mène désormais les classements pilotes et équipes du Championnat, avant la prochaine étape, laquelle sera cruciale, avec le grand rendez-vous que sont, l’épreuve mythique, la course à ne pas perdre, les très prestigieuses 24 Heures du Mans, prévues les 16 et 17 juin.

Une épreuve que l’écurie Nippone n’est jamais encore parvenue à décrocher…

La course s’est élancée sous un ciel bleu : parti en pole position, Sébastien au volant de la N°8, a réussi à garder la tête en distançant progressivement les Rebellion. De son côté, sur la N°7, Mike était déjà remonté à la sixième place, lors des premiers arrêts aux stands. À ce moment-là, l’écart de Sébastien sur ses poursuivants s’était creusé à plus de 30 secondes, mais il s’est évanoui au bout d’une heure de course, avec l’entrée en piste d’une voiture de sécurité.

 

 

WEC 2018 SPA-N°8-Toyota-TS050-Hybrid-Photo Antoine CAMBLOR

 

Pendant ces 30 minutes de neutralisation, Kamui remplaçait Mike au volant de la N°7 tandis que Fernando emmenait la N°8 pour son baptême en Mondial WEC. À la reprise de la course, sa mission première consistait à préserver l’avance de la voiture sur la Rebellion N°1, mission menée à bien grâce à un dépassement spectaculaire de plusieurs GT dans la ligne droite de Kemmel.

Le relais de Fernando a été interrompu par une nouvelle neutralisation sous drapeaux jaunes mais, dès la reprise de la course, il a pris le meilleur sur ses adversaires en s’offrant une avance substantielle, avant de passer le volant à Kazuki juste avant la mi-course. Toutefois, la N°8, a dû rentrer aussitôt au stand pour un réglage des harnais de Kazuki. Peu après, elle a encore perdu un peu de temps suite à un tête-à-queue sans conséquence au virage n° 1.

Pendant ce temps, la voiture N°7 poursuivait son impressionnante remontée au milieu des concurrents et entamait la seconde moitié de la course en deuxième position, à une minute environ de la N°8, lorsque José María a pris la relève de Kamui.

À l’approche de la dernière heure de course, les deux TS050 Hybrid confortaient leurs positions respectives. Fernando se préparait à conduire la N°8 jusqu’au drapeau à damiers, avec une minute environ d’avance sur la N°7 pilotée par Mike. Mais une nouvelle intervention de la voiture de sécurité a réduit l’écart à six secondes seulement, alors qu’il restait encore cinquante minutes de course.

Lors du dernier ravitaillement et à vingt-cinq minutes de l’arrivée, Fernando et Mike sont restés au volant. L’équipe a ensuite décidé de fixer les positions acquises et d’éviter tout risque inutile après plus de 1 100 km de course acharnée

 

Hisatake Murata

 

À l’arrivée, Hisatake Murata, le Président de l’Équipe Toyota, confiait :

« Je suis très heureux des performances de la semaine et il a fallu un bel effort collectif pour réussir le doublé après le problème de la veille. Je suis fier du travail accompli par chacun. L’ambiance a été fantastique tout le week-end et j’aimerais remercier les supporters venus en foule à Spa, notamment les nombreux collègues de notre base de Cologne. J’espère qu’ils ont apprécié cette première manche. »

Et, ajoutait et précisait :

« C’est un résultat magnifique pour un début de saison, mais ce n’est qu’un petit pas en direction de notre grand objectif, les 24 Heures du Mans. Nous avons identifié les points à améliorer et nos adversaires aussi, sans aucun doute. Par conséquent, nous allons travailler d’arrache-pied les semaines à venir pour nous préparer à une lutte serrée au Mans. »

PAROLES DE PILOTES

TS050 Hybrid N°7

Course : 2ème, 163 tours, 8 arrêts au stand. Départ des stands avec un tour de pénalité.

Tour le plus rapide : 1’57,442

 

WEC  2018 SPA-N°8-Toyota-TS050-Hybrid-Photo Antoine CAMBLOR

 

Mike Conway : « C’était bizarre de partir des stands, mais nous savions ce que nous avions à faire. Les périodes d’intervention des voitures de sécurité et de neutralisation de la course nous ont donné un petit coup de pouce en nous aidant à rejoindre le peloton des autres LMP1. Une fois de plus, Kamui et José ont fait aujourd’hui un superbe boulot. Il est décevant de ne pas avoir gagné, mais ce doublé est un résultat idéal pour l’équipe. »

Kamui Kobayashi : « Notre voiture donné le maximum pour rattraper la tête. Je crois que nous avons tous fait fort au volant pour remédier au problème des qualifications. La voiture était très rapide aujourd’hui, ce qui est de bon augure pour Le Mans. Bien sûr, j’espérais gagner et non terminer second, mais c’est un début positif pour l’équipe et nous allons tous travailler dur afin d’être prêts pour Le Mans. »

José María López (TS050 : « Je me réjouis vraiment de ce résultat pour l’équipe. Il a été très dur pour nous de devoir partir en dernier car cela compromettait nos chances. Mais, en fin de compte, nous nous sommes battus pour remonter et nous avons prouvé le potentiel de la voiture #7. J’ai bien aimé la bagarre d’aujourd’hui, et aussi de retrouver enfin la compétition, surtout sur ce circuit fabuleux. »

 

WEC 2018 SPA-N°8-Toyota-TS050-Hybrid-Photo Antoine CAMBLOR

 TS050 Hybrid N°8

Course : 1er, 163 tours, 9 arrêts au stand. Grille de départ : 1er.

Tour le plus rapide : 1’57,805

 

Sébastien Buemi : « Nous sommes tous heureux de débuter la saison par un tel résultat. C’est la première fois que Kazuki et moi courons avec Fernando : il était donc important de bien commencer. Je ne souviens pas à quand remonte la dernière fois où nous avons eu autant de voitures de sécurité dans une course de six heures ; elles nous ont fait perdre notre avance à plusieurs reprises. Mais les choses se terminent bien et je tiens à remercier toute l’équipe pour son travail formidable. Toutefois, ce n’était qu’un échauffement en prévision du Mans : la course importante, c’est la prochaine et nous ne l’oublions pas. »

Kazuki Nakajima : « Je suis très content d’avoir gagné la première manche de la saison, d’autant que mon relais avait mal commencé : il s’est passé beaucoup de choses qui nous ont fait perdre du temps. De plus, j’ai commis une erreur mais, par la suite, j’ai réussi à revenir dans le rythme. Le triple relais était compliqué, mais je suis satisfait car nous avons fait du bon travail. C’est un superbe début et nous allons faire en sorte de continuer sur la lancée. »

Fernando Alonso : « Je suis enchanté du résultat. Ce week-end a été incroyable en termes de performances d’équipe. Il y a eu beaucoup de préparatifs lors des essais hivernaux, puis de travail une fois rentrés à l’usine, mais il restait encore à faire la course et décrocher un résultat. Nous l’avons gérée au mieux et je suis extrêmement heureux de remporter ma toute première épreuve d’endurance. Merci à Sébastien et Kazuki qui m’ont un petit peu facilité la tâche. »

 

24 HEURES du MANS 2017- La TOYOTA-TS050 N°6-Photo: Thierry COULIBALY

 

Prochaine étape, les redoutables mais aussi redoutés 24 Heures du Mans, les 16 et 17 juin prochains, pour l’équipe Japonaise.

L’épreuve mythique Sarthoise, que Toyota n’est jamais encore parvenue à gagner !

On comprend l’enjeu qui se dresse devant l’Équipe Toyota, qui débarrassé de ses plus sérieux adversaires de la catégorie des LMP1, Audi  et Porsche, est désormais condamné à vaincre et à enfin remporter cette épreuve de légende, qui manque toujours à son brillant palmarès.

Car un nouvel échec au Mans serait un catastrophe…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :  Antoine CAMBLOR et Thierry COULIBALY

OBJECTIF POUR TOYOTA : LA VICTOIRE AU MANS… ENFIN !

24 HEURES du MANS 2017- La TOYOTA N°7 dans les HUNAUDIÈRES. Photo: Thierry COULIBALY

 

 

24 Heures du Mans FIA WEC

About Author

gilles