FORMULE e : UN ePRIX À BIRMINGHAM L’AN PROCHAIN ?

 

 

29 ans après le dernier Superprix de F3000,
les rues de Birmingham pourraient de nouveau être le théâtre d’une course.
Andy Street, Maire de la Communauté de Communes du West Midlands,
dit être en discussions avancées avec la Formule e.

Pendant longtemps, les courses urbaines (comme Monaco ou Pau) étaient interdites en Grande-Bretagne. Dès 1966, Birmingham souhaita en organiser une. Après 20 ans de lobbying, une loi -très restrictive- les autorisa enfin. De 1986 à 1990, Birmingham organisa ainsi un Superprix, avec de la F3000 et du BTCC. Le tracé, trop court, n’était pas aux normes FIA et il fut retiré du calendrier, en 1991.

Depuis, le retour de la compétition à Birmingham est un vieux serpent de mer. En 2015, la Grande-Bretagne assoupli davantage ses règles. On évoqua alors une manche de BTCC. Lors de la campagne électorale de la nouvelle communauté de communes du West Midlands (incluant Birmingham et Coventry), Andy Street (NDLA : un nom prédestiné…) promettait un nouveau Superprix.

En parallèle, la Formule e cherche des circuits. Montréal a jeté l’éponge ; Paris et Zürich se tâtent. En 2015 et 2016, il y a eu un ePrix à Londres et depuis, il n’y a plus eu de course en Grande-Bretagne. La Formule e avait proposé à Street un ePrix de Birmingham, dès cette saison, à la place de Montréal ! Street, lui, serait partant pour la Saison 2018-2019, synonyme d’arrivée des voitures de seconde génération.

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : FORMULA e

L’ePrix de Londres. Copyright : FORMULA e

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE