MONTAGNE A ABRESCHVILLER, GEOFFREY SCHATZ L’EMPORTE

 

 

 

 

MONTAGNE 2018 -Geoffrey SCHATZ

 

Geoffrey Schatz retombe sur ses pattes!

 

Deux semaines après sa défaite du Col Saint Pierre, face aux barquettes sport FIA 3 Litres des Italiens Faggioli et Merli, battus eux-mêmes par le Champion de France en titre, Sébastien Petit, le cadet des frères Schatz, a coiffé ce dernier au poteau de … quelques millièmes, dans la courte et rapide montée d’Abreschviller, en forêt du Donon, effaçant par la même occasion, le record de son aîné au volant de sa Norma M20 FC V8 4 Litres, et reprenant du coup, la tête du Championnat de France avec deux victoires contre une seule à Petit, le tenant du titre.

 

 

MONTAGNE 2018 Sébastien PETIT

 

Une victoire à l’arrachée qui rappelle celle de son aîné Nicolas Schatz, qui avec cette même Norma, battit en 2013 et à la dernière montée, le record et Sébastien Petit, alors en tête avec sa Reynard 95 F3000.

Sur ce boulevard de 2100 mètres à près de 160 Km/h de moyenne, coupé d’une unique épingle, située peu après le départ, la course se joue au millième et rebondit souvent, comme à l’époque du trio Régal- Schatz-Petit, au grand plaisir du public.

Outre le Championnat de France, l’épreuve Lorraine accueillait aussi celui du Luxembourg, qui apporte sa petite touche exotique.

Les deux Norma 3 Litres de l’équipe Germano-Slovène Jaz Racing ayant même désormais accès au Championnat de France, Patrick Zajelsnik en a profité avec sa Norma M20 FC Mugen, pour rejoindre Schatz et Petit sur le podium, aux dépens de David Meillon sur la seconde Norma 4 Litres (ex-Frantz) de l’équipe Schatz.

 

« Avions à portières »

 

MONTAGNE 2018 ABRESCHWUILLER Bruno IANELLO

 

Pourtant, les voitures de tourisme très spéciales venues de l’étranger restent les plus attendues, comme la Lancia Delta Integrale, ex-groupe B (plus de 600 CV) de l’Italo Suisse Bruno Ianniello, icône de l’épreuve et première voiture fermée ayant percé le mur de la minute !

Cette année, c’est de Suisse alémanique qu’est venu le dernier « bergmonster » sous forme d’une Mitsubishi à moteur 2 L 1 turbo Eggenberger (plus de 700 CV) construite et pilotée par Ronnie Bratschi pour prendre en 56‘’400, la tête des « Luxembourgeois » devant toutes les monoplaces.

 

MONTAGNE 2018-  Ronnie BRATSCHI

IERRE courroye

MONTAGNE 2018 -La McLAREN de Pierre COURROYE

 

Mais en dix ans d’existence, le groupe GTTS s’est si bien développé qu’il n’a plus grand chose à envier aux étrangers… Ainsi Pierre Courroye, vainqueur cette année en Championnat de France « production » a-t- il avalé Abreschviller en 55’’178, avec sa très performante McLaren MP4 12 C, à quelques millièmes de son record de l’an dernier.

Et les Alsaciens Nicolas Werver, sur Porsche 997 GT2 et Philippe Schmitter-Frey sur la spectaculaire Renault RS 01, sont aussi dans le rythme des « bergmonsters »

 

Match retour au Luxembourg

 

Sans Pierre Courroye mais avec les frères Poinsignon, pilotes et préparateurs d’une contemporaine BMW M3 GTTS et d’un Coupé CG Turbo très « vintage », ils courront ce week end le match retour à Eschdorf, au Luxembourg, contre le gratin Européen des voitures fermées, dont le recordman du tracé de 1850 m, est depuis 2004, le vétéran Autrichien, Herbert Stolz sur son intemporelle Porsche 935 biturbo, sorte de cousin « germain » de ‘ notre’ Jean-Marie Almeras.

 

MONTAGNE 2018 ABRESCHWILLER La BW de POINSIGNON

MONTAGNE 2018 Herbert STOLZ

 

Côté voitures ouvertes, en l’absence de Geoffrey Schatz, ce sera la revanche de Rechberg, entre Sébastien Petit et le Champion Suisse, Marcel Steiner (LobArt Mugen) quatre fois vainqueur à Eschdorf et face aussi, au Belge Jelle de Coninck, vainqueur l’an dernier sur Norma Honda turbo, sans oublier Patrick Zajelsnik, troisième à Abreschviller sur sa Norma Mugen.

 

Frantz-Osella-PA-30-Cosworth-circuit-Chambley

 

Enfin ce sera le baptême du feu très attendu de la toute nouvelle Osella PA 30 Cosworth du 3ème homme du Championnat de France 2017, le Franc-Comtois Cyrile Frantz, qui a fait ses premiers tours de roues, le jeudi 3 mai sur le circuit Lorrain de Chambley

 

Jean Paul CALMUS

Photos: TOP MONTAGNE et Eric BROCARD

 

About Author

gilles