L’ÉQUIPE TOYOTA GAZOO RACING ENTAME UNE SUPER-SAISON WEC À SPA, PLEINE D’INCERTITUDES…

 

 

 

WEC-2018-Les nombreux fans du Team Nippon rêvent d’une nouvelle Victoire pour le Team TOYOTA, avant le Grand rendez-vous des 24 Heures du MANS les 16 et 17 juin prochain

 

 

En l’absence de ses principaux adversaires, les deux écuries Allemandes Audi et Porsche qui se sont retirées du Championnat du Monde d’Endurance WEC, l’Équipe Japonaise Toyota Gazoo Racing, entame une nouvelle campagne, elle, laquelle sera cruciale, car la firme Nippone, se doit de briller et de remporter et le titre mondial, et aussi et surtout bien évidemment, l’épreuve-phare et majeure du calendrier, les très prestigieuses 24 Heures du Mans, le dim. 17 juin prochain.

Une épreuve que Toyota n’est jamais encore parvenu à décrocher et que la firme doit absolument gagner enfin cette année, car Toyota ne sera que l’UNIQUE Team Usine représentent un grand constructeur essentiellement, face à des structures entièrement privées…

Faute de victoire en Sarthe, on peut tout envisager car un nouvel échec serait dramatique… et pourrait parfaitement signifier un arrêt pur et immédiat du programme !

Naturellement, nous n’en sommes pas là, mais l’épée de Damoclés est bien là, elle, au cas où…

 

WEC 2018 PAUL RICARD – Essais collectifs du Prologue – LMP1-N°8-Toyota-TS050-Hybrid-Team-TOYOTA-GAZO-RACING- Photo Antoine CAMBLOR

 

En attendant, les troupes de Toyota parfaitement préparées, ont un premier rendez-vous ce week-end en Belgique, pour la manche d’ouverture du calendrier du WEC, les Six Heures de Spa-Francorchamps, épreuve inaugurale de la Super-saison 2018-2019 du Championnat du Monde d’Endurance WEC.

Seule course organisée avant le grand rendez-vous Manceau de la mi-juin, que la totalité des observateurs va scruter et analyser dimanche soir, au terme de cette seule compétition programmée avant Le Mans !

 

Les 24 HEURES du MANS, le GRAND rendez-vous et l’OBJECTIF de TOYOTA- Photo : Thierry COULIBALY

 

Afin de se donner les moyens d’obtenir un peu de publicité et d’image en l’absence des deux Géants qu’étaient Audi et Porsche, Toyota a enrôlé et recruté l’un des pilotes les plus médiatiques au monde et parmi les plus véloces, l’ancien double Champion du Monde de F1 et actuel pilote de l’Équipe McLaren en Grand Prix, l’Espagnol Fernando Alonso, lequel double son agenda, alternant entre les vingt-et-un GP et les huit manches du Mondial d’Endurance WEC !

 

WEC-2018-PORTIMÁO-20-février-Fernando ALONSO-en-essai avec le Team TOYOTA.

 

Alonso effectuera sur le tracé Spadois qu’il connait par cœur pour y courir annuellement le GP de Belgique, ses véritables débuts en endurance mondiale WEC, au volant de l’une des deux TS050, la N°8, qu’il partage avec le Suisse Sébastien Buemi et le Japonais Kazuki Nakajima, les vainqueurs de l’épreuve l’an dernier.

Pour sa part, l’équipage de la seconde voiture, la N°7 est constitué du Britannique Mike Conway, du Nippon Kamui Kobayashi et de l’Argentin José María López, qui se retrouvent pour une seconde saison.

 

WEC 2018 PAUL RICARD – Essais collectifs du Prologue – LMP1-N°8-Toyota-TS050-Hybrid-Team-TOYOTA-GAZO-RACING- Photo Antoine CAMBLOR

 

Cette course inaugurale qui se déroulera samedi à quelque 120 km seulement du siège de l’équipe à Cologne, en Allemagne, marque le début d’une ère nouvelle pour Toyota Gazoo Racing en endurance. Car plus que jamais, les performances et l’efficience de sa motorisation hybride-électrique seront mises à rude épreuve.

Après six ans de compétition en LMP1 aux côtés de concurrentes hybrides d’usine, Toyota se retrouve cette année confronté à un plateau de huit voitures privées ‘non hybrides’ qui bénéficient d’avantages accordés par le nouveau règlement, entre autres 49 % d’énergie combustible supplémentaire par tour, un débit d’essence supérieur de 37,5 % et un poids minimal inférieur de 45 kg.

 

WEC 2018- PORTIMÁO -20 février- Débriefing pour Fernando ALONSO avec ses équipiers du Team TOYOTA.

 

Pour rivaliser dans ces conditions, la motorisation hybride Toyota devra puiser dans les évolutions qui lui ont permis de réduire sa consommation d’essence de 35 % par rapport à celle de 2012. Ces avancées alimentent les efforts constants menés par Toyota en vue d’améliorer ses modèles de série, illustrés par plus de onze millions de véhicules hybrides-électriques vendus depuis 1997.

Toyota Gazoo Racing a donc relevé le défi et préparé ses TS050 Hybrid, pour la nouvelle saison en effectuant plus de 25 000 km d’essais hivernaux, l’objectif étant clairement de remporter pour la troisième fois cette grande classique Belge.

 

WEC-2017-SPA-La-TOYOTA-N°8-Photo-Davy-et-Daniel-DELIEN

 

L’écurie a déjà couru six fois en WEC à Spa, sa seconde patrie après le Fuji Speedway puisque la piste se trouve à une heure de route seulement de Cologne, ville où se situe sa base Européenne, son centre technique.

Traditionnellement, les 6 Heures de Spa sont une mise en jambe qui offre aux équipes une ultime et dernière occasion de tester les voitures avant le Mans en juin, le temps fort du Championnat.

Cette année, la manche Ardennaise, a aussi l’honneur d’ouvrir une Super-Saison de huit épreuves et 84 heures de course, qui se clôturera aux 24 Heures du Mans courus une seconde fois sur cette Super-Saison en… juin 2019!

 

WEC-2017-SPA-La-TOYOTA-N°8-Photo-Davy-et-Daniel-DELIEN

 

D’une puissance de 1.000 ch, les TS050 Hybrid rouleront à Spa en configuration Le Mans à faible appui, qui sacrifie l’appui aérodynamique en virage au profit de la vitesse de pointe dans les longues lignes droites des circuits Ardennais et Sarthois.

Dans cette version, la voiture N° 9 pilotée par le très performant pilote Français Stéphane Sarrazin, a d’ailleurs signé l’an dernier, le meilleur tour du week-end lors des qualifications, en battant pour l’occasion toutes ses concurrentes en configuration à fort appui.

La manche Belge débutera ce jeudi après-midi par 90 minutes d’essais. Une dernière séance d’essais libres se tiendra vendredi, suivie des qualifications, avant la course qui s’élancera samedi à 13 h 30.

 

Hisatake Murata, le Président de l’Équipe Toyota

 

Questionné Hisatake Murata, le Président de l’Équipe Toyota confie :

« C’est un moment particulièrement excitant de la saison et je suis sûr que tous les membres de l’équipe et les supporters ont hâte de voir cette première course. En termes de performances, nous ne savons pas exactement à quoi nous attendre, car les nouveaux venus de la catégorie LMP1 représentent beaucoup d’inconnues mais, pour le public, cela ne fait sûrement qu’ajouter au suspense. Cette année, nous visons bien sûr en priorité la victoire au Mans. Malgré un programme d’essais intensif durant l’intersaison, rien ne vaut une vraie course, par conséquent, Spa constitue une étape importante de notre préparation. Nos trois victoires successives fin 2017 ont mis la barre très haut et ce week-end, nous n’avons qu’un objectif… la première marche du podium. »

 

WEC-2018-La-nouvelle-TOYOTA-TS050 dans les ateliers de COLOGNE

 

L’Équipe connaissant parfaitement le tracé Spadois, en témoigne ses trois succès ces dernières saisons, nul ne doute qu’en l’absence, répétons-le, de ses véritables rivaux, Audi et Porsche, Toyota fort logiquement devrait briller et ajouter une  nouvelle et quatrième victoire à son palmarès.

Mais la glorieuse incertitude du sport, le trafic, la météo, les accrochages toujours inévitables en course, restent autant d’interrogations…

Qui faisaient constamment dire au regretté Enzo Ferrari :

« Une course n’est gagnée qu’une fois le drapeau à damiers franchi !»

Une seule certitude, Toyota ne peut pas perdre cette manche d’ouverture de Six Heures du Calendrier 2018, avant Le Mans, cela serait dramatique pour le moral des troupes et surtout terriblement inquiétant avant les 24 Heures…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Antoine CAMBLOR – Davy et Daniel DELIEN

ULTIME PRÉPARATION AUX ESSAIS COLLECTIFS DU PROLOGUE
AU CIRCUIT PAUL RICARD

 

WEC 2018 PAUL RICARD – Essais collectifs du Prologue – LMP1-N°8-Toyota-TS050-Hybrid-Team-TOYOTA-GAZO-RACING- Photo Antoine CAMBLOR

 

 

FIA WEC

About Author

gilles