L’ÉQUIPE ALPINE SIGNATECH, DE RETOUR EN MONDIAL D’ENDURANCE WEC AVEC DE SOLIDES AMBITIONS

 

WEC 2018 PAUL RICARD – Essais collectifs du Prologue -LMP2-N°36-Alpine A470-Gibson-Team-SIGNATECH ALPINE MATMUT-Photo Antoine CAMBLOR

 

Signatech Alpine Matmut à l’assaut d’une nouvelle saison d’Endurance WEC.  Le Championnat du Monde d’Endurance WEC débute ce week-end sur le Circuit Belge de Spa-Francorchamps. L’Équipe Berrichonne Signatech Alpine Matmut, engage à nouveau  une Alpine A470 pour l’équipage composé des deux Français  Nicolas Lapierre et Pierre Thiriet, et du Brésilien André Negrão.

Sacrée Championne du Monde en 2016, l’Équipe sera cette année, une des favorites pour la victoire en catégorie LMP2.

Pour débuter la saison, le Championnat du Monde d’Endurance visite un des circuits les plus exigeants qui soient, celui de Spa-Francorchamps. Au cœur de l’Ardenne Belge, ce tracé très apprécié des pilotes au gros cœur associe un profil vallonné et un ensemble de virages techniques, mettant aussi bien en lumière la finesse au volant que la perfection des réglages.

Au-delà d’être la manche d’ouverture de la saison, les Six Heures de Spa-Francorchamps sont souvent considérées comme une répétition générale pour les 24 Heures du Mans (16-17 juin).

 

WEC 2018 PAUL RICARD – Essais collectifs du Prologue -LMP2-N°36-Alpine A470-Gibson-Team-SIGNATECH ALPINE MATMUT-Photo Antoine CAMBLOR

 

Pour autant, Signatech Alpine Matmut n’a pas attendu le déplacement en Belgique pour parfaire sa préparation. Après le Prologue officiel des essais collectifs du WEC, l’équipe a également disputé les 4 Heures du Circuit Paul Ricard, manche d’ouverture du Championnat d’Europe ELMS.

Associés sur l’Alpine A470, André Negrão et Pierre Thiriet ont terminé à la cinquième place après avoir mené la majeure partie de la course. Une réelle performance si l’on considère qu’un équipage de deux pilotes partait avec un désavantage réglementaire au niveau du temps de conduite du pilote Silver. En tous cas, l’objectif de permettre à Pierre Thiriet d’accumuler un maximum de kilomètres avant le début du mondial WEC a été atteint.

 

 

ELMS 2018- PAUL-RICARD- L’ALPINE-A470-Gilson- Photo-Nico PALUDETTO.

 

À Francorchamps, l’équipage n°36 sera bien au complet. Légitimement considéré comme le chef de file du trio, Nicolas Lapierre insufflera son immense expérience pour guider ses équipiers avec l’objectif de maximiser leur niveau de performance. Régularité, fiabilité, maitrise de la consommation de carburant et gestion de l’usure des pneumatiques seront une nouvelle fois les clés d’une course réussie.

WEC 2018 PAUL RICARD – Essais collectifs du Prologue -LMP2-N°36-Alpine A470-Gibson-Team-SIGNATECH ALPINE MATMUT- Photo Antoine CAMBLOR

 

Parmi les trente-sept voitures engagées pour cette première manche de la Saison, huit le sont en catégorie LMP2. L’arrivée de nouvelles équipes, de nouveaux châssis, d’un nouveau manufacturier pneumatique et le mercato des pilotes est tel qu’aucune formation n’est reconduite à l’identique de la saison passée. Toutefois, Signatech Alpine Matmut démontre une certaine stabilité, avec deux des trois pilotes déjà présents en 2017 et une structure technique bien rodée. L’objectif sera de tirer parti de cette cohésion pour réussir le coup d’envoi de la saison.

 

24 Heures du MANS 2017 – Philippe SINAULT sur la grille de depart – Photo: Thierry COULIBALY

 

Interrogé Philippe Sinault, le Team principal Signatech Alpine Matmut, explique :

« Le véritable coup d’envoi de la saison arrive enfin, nous allons tous abattre nos cartes pour voir une hiérarchie se dessiner. De notre côté, nous estimons avoir bien travaillé cet hiver. L’objectif principal, qui consistait à intégrer Pierre Thiriet à l’équipage déjà constitué de Nicolas Lapierre et André Negrão, a été complètement atteint. Nous avons une bonne connaissance de la voiture et nous pensons maîtriser l’exploitation des nouveaux pneus Dunlop. À Spa-Francorchamps, le principal sujet d’inquiétude concerne la météo. Il est peu probable que les conditions soient estivales et c’est une variable qui peut faire basculer la course, surtout sur un circuit aussi long. Quoi qu’il arrive, nous sommes bien décidés à assumer notre statut de prétendants à la victoire ! »

Les voitures entreront en piste dès ce jeudi, avec deux séances d’essais libres. Après une troisième séance d’entraînement vendredi matin, les qualifications se dérouleront à 15 h 35. Le départ des Six Heures de Spa-Francorchamps sera donné ce samedi 5 mai à 13h30.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos: Antoine CAMBLOR -Nico PALUDETTO – Thierry COULIBALY

WEC 2018 PAUL RICARD – Essais collectifs du Prologue -LMP2-N°36-Alpine A470-Gibson-Team-SIGNATECH ALPINE MATMUT- Photo Antoine CAMBLOR

 

 

FIA WEC

About Author

gilles