FORMULEe : PRÉSENTATION DE L’ePRIX DE PARIS

 

 

La Formule e débarque dans la Ville Lumière !
Pour la troisième année consécutive, Paris accueille la Formule e.
Cette course pourrait également être décisive pour la course au titre…

Paris a accueilli la Formule e pour la première fois en 2016. Depuis, c’est devenu une étape récurrente du calendrier. Un circuit technique, où le pilotage prime sur la gestion de l’énergie.

Second en 2016, et actuel leader au classement provisoire, Jean-Éric Vergne le pilote Français Dec L’Équipe Techeetat, aura  à Paris, l’occasion de creuser l’écart au Championnat.

D’autant plus que son rival au Championnat, le Britannique Sam Bird du Team DS Virgin, vainqueur à Rome, n’a jamais été transcendant en France.

Le favori de la course, c’est Sébastien Buemi de l’Écurie Française. Renault eDAMS. Vainqueur sortant, le Suisse était également sur le podium en 2016. Cette année, il ne s’est pas encore imposé et un premier succès lui permettrait de se recoller au duo de tête.

La fin de saison approche à grands pas. Le Suédois Felix Rosenqvist du Team Indie. Mahindra, a payé cash son abandon Romain. Un second faux pas pourrait le mettre hors-course pour le titre.

Quant à Lucas di Grassi du Team Audi Sport Abt, lui, il sort de deux podiums consécutifs. Désormais huitiele du championnat, il est condamné à l’exploit permanent pour pouvoir défendre son titre.

Le Brésilien s’était imposé à Paris en 2016 et il a donc toutes ses chances.

En forme en début de saison, Jaguar Racing connait un trou d’air et elle espère bien redresser la tête.

Mais en fait, LE problème des poursuivants de Vergne, c’est que le Français est d’une régularité digne d’un métronome : depuis le début de la saison, il a toujours terminé dans le top 5.

Pour Venturi, Andretti, Nio et Dragon Racing, il s’agit de sauver ce qui est sauvable.

L’arrivée en cours de saison de José Maria Lopez (Dragon Racing) et de Tom Blomqvist (Andretti) n’a rien donné de tangible

´Quick Nick’ Heidfeld de Mahindra, est devenu invisible depuis la manche d’ouverture d’Hong-Kong, laissant Rosenqvist seul pour le Classement par équipe.

Et puis, qui dit fin de saison, dit mercato, avec la prise de pouvoir attendue des constructeurs.

Certains ferait mieux de décrocher rapidement un podium, sous peine d’être à pied l’an prochain…

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : EPRIX DE PARIS et DS VIRGIN

 

Alex Lynn et Sam Bird, prenant la pose sur le Pont des Arts. Copyright : DS VIRGIN

Formule E Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE