EN COURSE D’ENDURANCE, LE SECRET POUR GAGNER ? LE MOINS D’ARRÊT POSSIBLE !

 

 Le secret (bien connu) des 24 heures Motos comme Autos ?
S ’arrêter le moins possible !

 

Une course d’Endurance de 24 heures se gagne ou se perd d’abord en restant sur ses roues, en ravitaillant le plus vite et le moins souvent possible, ou alors en passant souvent et longtemps pour des raisons divers

Si nous revenons sur cette question, c’est bien pour mettre en valeur ces principes illustrés par les statistiques de ces dernières 24 heures du Mans Motos.

 

24 H du MANS Motos 2018 -Christophe GUYOT YAMAHA GMT 94 sur la grille de départ – Photo Thierry COULIBALY.

 

Dans la catégorie reine EWC, la Yamaha GMT 94 fut la plus rapide en course en 1’37.471 mais dut passer 55’17.190, au stand avec 25 arrêts.

Parallèlement, la Kawasaki Bolliger N° 8, avec un meilleur tour en course de 1’38.804, ne s’arrêta que 21’34.912, elle aussi en 25 pits stop.

Dans l’affaire, on voit bien que les vainqueurs, sur la Honda FFC FSR N°5, ont su optimiser les choses, avec un meilleur temps en 1’37.976, avec eux aussi 25 arrêts effectués en 22’42.346.

 

-24-H-du-Mans-Moto-2018-Ravitaillement-HONDA-N°5-Photo-Thierry-COULIBALY

 

À ce petit jeu, nous conduisant à décortiquer ces éléments fondamentaux pour une course de 24 heures, il nous faut souligner combien l’équipage de la Honda N°111, avait raison de regretter leurs ennuis électronique et de freins, car malgré cela, ils ne s’arrêtent que 24 fois pour une durée de 32’50.528, en réalisant leur meilleur tour en 1’38.129.

La BMW Whepol Racing N°13, qui termine sur le podium s’est arrêtée 27 fois durant 27’22.132.

 

24-H-du-Mans-Moto-2018-Ravitaillement-KAWASAKI-N°11-Photo-Thierry-COULIBALY

 

La Kawasaki N° 11, sans doute la plus efficace de toutes les motos en piste, voit son classement plombé par une chute en tout début de course. Pour elle 25 arrêts l’ont retenue au stand 40’17.566, alors que son meilleur tour en course fut réalisé en 1’38.104.

Nous terminerons cette petite revue des chiffres par la Suzuki N° 2 du SERT, qui avec un meilleur tour en 1’37.909, est passée par le stand 31 fois, pour un temps total de 1h33’55.089.

 

24 H du Mans Moto 2018 SUZUKI N°2 Photo Thierry COULIBALY

 

À ce sujet, nous pensons qu’après avoir tenté bien des changements pour résoudre un problème récurrent de freins, il aurait été plus raisonnable de ne pas tenter le diable jusqu’au moment où l’on aurait pu enregistrer une catastrophe…

Les nombreuses incursions dans les échappatoires traduisaient bien le niveau de risque élevé pour les pilotes de la N° 2  et des autres pilotes en course.

Nous terminerons cette petite revue concernant les arrêts, en signalant que le Team April Motors Events, a presque découvert en course, toutes les finesses de réglage et les subtilités de leur nouvelle Suzuki N° 50.

Ils ont établi le record du nombre d’arrêts avec 32 passages au stand pour un temps global de 1 h 11’07.135.

Sans aucun doute, chaque team va éplucher ses datas et analyser finement les résultats pour tenter d’apporter des solutions aux questions techniques fondamentales (châssis, pneus, freins, suspensions), et revoir si besoin le fonctionnement de l’équipe des mécaniciens.

Pour autant, la prochaine course en Slovaquie ne se déroulera sur 8 heures et cela change tout.

 

 

Alain MONNOT

Photos : Thierry COULIBALY

 

 

FIM EWC

About Author

gilles