VICTOIRE ET DOUBLÉ HONDA … INATTENDUS AUX 24 HEURES DU MANS MOTOS 2018

MAGNIFIQUE victoire et doublé pour la firme Honda ce dimanche 22 avril 2018.

 

24-H-du-mans-Moto-2018-  Ultime Ravitaillement pour la moto de tête, la Honda N°5- Photo Thierry-COULIBALY

 

Au terme d’une épreuve à suspense, une course échevelée, on voit donc enfin Honda revenir après douze ans d’abstinence sur la plus haute marche du podium de crs 24 Heures Motos, avec en prime, un aussi sensationnel qu’inattendu doublé!

Et c’est l’équipe FFC TSR qui triomphe avec sa N°5 et l’emporte avec son trio composé des Français Freddy Foray et Alan Techer, tous deux associès à l’Australien Joshua Hook, lesquels devancent la N° 11 du Honda Endurance Racing avec son équipage 100% tricolore et formé de Gregory Leblanc, Sébastien Gimbert et Erwan Nigon.

 

24-H-du-mans-Moto-2018-HONDA N°111 -Photo-Thierry-COULIBALY


24-H-du-mans-Moto-2018- BMW N°13- Photo Thierry-COULIBALY

 

BMW accrochant avec sa N°13 de l’écurie Wepol Racing by Penz 13, pilotée par l’Irlandais Michael Laverty, et les Britanniques Chris Iddon et Daniel Webb, la troisième place après que les ‘cadors’ habituels aient tour à tour, sombré, comme ce fut le cas pour la Kawasaki N°11, les Yamaha N°7 du YART et Yamaha N°94 du GMT 94 et la Suzuki n°2, les principaux favoris.

 

Gilles GAIGNAULT et Christophe DECULTOT, un tantinet fatigués… aux 24-H du MANS -Moto-2018- Photo Thierry-COULIBALY

 

Ravi de cette victoire, Christophe Decultot, vice Président de Honda France, venu à la demande de son ami Gilles Gaignault, nous rejoindre en salle de presse, nous lâchait:

« C’est juste un succès historique parce que c’est le 40éme anniversaire de notre première victoire en 1978, avec le tandem Léon-Chemarin et ensuite pour nous, c’est un vrai renouveau, car notre ultime triomphe avec notre concessionnaire National Motos, remontait à 2006. Pour la marque, gagner en endurance, c’est essentiel parce que c’est une discipline en France, qui est extrêmement respectée et populaire en terme d’image, en témoigne le nombreux public présent tout autour du circuit et puis pour Honda, l’endurance fait partie de notre ADN, donc on se doit d’être non seulement présent mais de se bagarrer pour les victoires et le Championnat. »

Et Christophe Decultot enchaînait:

« Pour revenir au sommet, on a mis en place une association Honda France avec le Team Japonais FCC TSR, très structuré pour l’endurance et qui a installé son antenne Européenne en partie chez Honda France et cette équipe possède, rappelons-le, à son palmarès trois succès aux Huit Heures de Suzuka. Quant à la 111 qui assure ce formidable doublé, elle est engagée par Honda Europe en Grande Bretagne. Elle fait, elle aussi, une incroyable remontée au cours de la nuit, suite à un ennui  électronique survenu tout au début de ces 24 Heures. Donc énorme satisfaction d’ensemble. »

Répondant à la question de Gilles, êtes vous, malgré tout, surpris de ce sensationnel résultat? Christophe Decultot, conclut:

« On avait vraiment un réel espoir au minima de podium, notamment après notre performance du Bol d’Or 2017 et la chaude bagarre avec la Yam GMT 94 pour la victoire, jusqu’au petit matin, avant sa chute mais qui avait démontré le potentiel de notre moto. »

Au delà du résultat brut, cette quarantième édition du Mans aura vraiment été un grand cru, comme nous vous l’expliquons ci- après. Avec des batailles dans toutes les catégories!

UN TIERCÉ YAMAHA-HONDA-BMW AU PETIT MATIN…

-24-H-du-Mans-Moto-2018-YAMAHA-N°94-

 

Quand nous recollons au peloton des informateurs au petit matin à sept heures, soit après 16 heures de course, les classements s’établissent ainsi:

1.Yamaha #94 – GMT Yamaha –  2. Honda #5 – FCC TSR Honda France – 3.BMW #13 – Wepol Racing by pen13.com – 4.Honda #111 – Honda Endurance Racing et  5. Kawasaki #8 – Bolliger Team Switzerland

Et, en Superstock

1.Yamaha #36 – 3ART Moto Team 95 – 6ème au général –  2.Yamaha #96 – Moto Ain – 7ème au général –  3. Suzuki #72 – Junior Team LMS – 8ème au général –  4. Yamaha #333 – Viltaïs Experiences – 10ème au général et 5. Kawasaki #18 – Team 18 Sapeur Pompiers – 11ème au général

 

CHUTES EN CASCADES DES FAVORIS

24-H-du-Mans-Moto-2018-SUZUKI-N°2-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

Après la chute en début de course de la Kawasaki N°11, ce fut ensuite au tour de la Suzuki N°2 du SERT de se retrouver en détresse, le second fait marquant de cette nuit Mancelle, intervenant vers 2h40, quand la Suzuki N°2 en lutte derrière la Yamaha du GMT 94, pour la seconde place, avec la Honda FCC N°5 rentre au stand pour un énième et nouveau problème de freins avant!

On avait déjà changé les maitres cylindres et là, incompréhension des techniciens car la même opération ne semble pas assurer la sécurité des pilotes!!!

On s’engage alors dans ce ballet mortel pour le classement des retours en piste, puis de nouvelles incursions au stand, où l’on change tout ce qui peut l’être du côté du système de freinage, avant de se rassurer enfin, après avoir carrément procédé à un échange de la fourche avant.

 


24 Heures du Mans 2018- La BMW-N°9-  Photo : Thierry COULIBALY.

 

La BMW Tecmas N°9, qui avait fait le forcing pour intégrer le Top 5, est vue fumante, poussée par Julien Da Costa à l’entrée de la Dunlop.

La seconde distribution des points bonus (de 10 à 1 aux dix premières équipes) a renforcé la primauté du GMT 94. Les pilotes, tout comme les mécaniciens paraissent d’une sérénité absolue alors que la fébrilité est perceptible au sein des deux teams Honda, ceux de la N°5 FFC et de la 111 du Honda Racing.

 

24-H-du MANS Moto-2018- La KAWASAKI N°11  – Photo-Thierry-COULIBALY

 

Même si Mathieu Gines ne se sent pas totalement à l’aise sur sa Kawasaki N°11, après sa chute, toute l’équipe SLC, cravache d’enfer pour recoller au Top 5.

Une fois encore, le Team Bolliger sans se mettre en pleine lumière lors des essais, ni exploser les chronos en course, déroule sa science de la course basée sur une régularité exemplaire et une maitrise absolue des ravitaillements.

 

LA YAMAHA DU GMT 94… AU TAS à 8H45 DIMANCHE MATIN!

24-H-du-Mans-2018-Stand-YAMAHA-N°94-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Alors que l’on croyait que la Yamaha du GMT 94 se dirigeait comme lors du dernier Bol d’Or, tranquillement vers une victoire incontestable, tant elle dominait de la tête et des épaules, disposant de cinq tours d’avance, sur les deux Honda N°5 et N°111, à 8h45 ce dimanche matin, le speaker Bruno Vandestyck, annonçait la chute de l’Espagnol David Checa au chemin aux bœufs!

On imagine le branle de bas de combat dans le stand de Christophe Guyot…

Il fallait déjà s’assurer du retour de la machine sévèrement amochée!

Pendant ce temps-là, les mécaniciens du GMT 94, mettaient en place le dispositif de combat pour une réparation qui allait s’avérer être une véritable reconstruction. Cette remise en état dura un bon moment, trés exactement…29 minutes!

 


24-H-du-mans-Moto-2018-N°94-YAMAHA- Photo Thierry-COULIBALY

 

Lorsque l’Italien Niccolo Canepa repartait, la Yam revenait en piste avec quelques 18 tours de retard sur le nouveau leader, la Honda FCC N°5.

Sur le coup des 10 heures du matin, tous les spécialistes de l’endurance relevaient que la lutte de Honda contre Honda pour la victoire serait très âpre.

Qui de l’antenne Française FCC (la N° 5) ou de l’équipe Anglaise officielle d’endurance (la N°111) aurait le privilège de vaincre le signe indien, qui semblait priver Honda d’un couronnement royal lors d’une course de 24 heures?

Gilles Gaignault nous rappelant alors qu’il fallait remonter jusqu’à … 2006, pour trouver trace d’un succès Honda ici en Sarthe, aux 24 Heures Motos!

 

DES CONSIGNES INTERVIENDRAIENT-ELLES POUR RECOMMANDER UNE STRATÉGIE?

 

24-H-du-Mans-Moto-2018-Ravitaillement-HONDA-N°5-Photo-Thierry-COULIBALY-

 

En fonction des intérêts supérieurs du manufacturier (Bridgestone ou Dunlop) ou tout simplement pour mettre en avant tel ou tel savoir- faire, voire récompenser une fidélité?

Ludovic Devos de Honda France interrogé sur cette question nous déclarait:

« Détrompez-vous, il n’y a ni aura aucune consigne, seulement que le meilleur gagne. »

 


24-H-du-Mans-Moto-2018- Pour la HONDA-N°111, maximum Attaque-Photo-Thierry-COULIBALY-

 

La N°111 pourrait-elle bénéficier de sa faible consommation pour titiller un peu plus sa rivale?

Quoiqu’il soit l’endurance génère souvent des situations improbables comme celle de cette Yamaha GMT 94, qui avec une confortable avance (5 tours) aurait pu ou plutôt aurait dû gérer sa course autrement.

On ne peut pas penser que Checa manque d’expérience et pourtant… il a fauté et chuté alors que le plus dur était fait au sortir de cette longue nuit, ruinant une victoire plus que promise – cinq tours d’avance – et un capital points importants qui aurait très certainement assurer d’un nouveau titre mondial, l’équipe GMT 94!

 

 

Christophe-GUYOT du GMT 94 et Eric de SEYNES, le BOSS de YAMAHA-FRANCE

 

Éric De Seynes, Président de Yamaha France et Europe, arrivé fort tard samedi soir d’Assen aux Pays-Bas, où il assistait à la manche Hollandaise du Superbike mondial, ne pouvait pas se montrer ravi de la situation.

Un tantinet moins sévère que nous, il nous confiait:

« Certes avec un bon matelas d’avance, on pourrait penser qu’il fallait dérouler, pourtant en course, il faut mieux garder rester sur un rythme habituel. Avec les pneus avant que nous utilisons sur deux relais il n’est pas certain que la constance soit totale et David a perdu l’avant sans trop comprendre ce qui lui arrivait. »

On peut penser aussi, qu’une forme de justice immanente n’a pas voulu que la Yamaha N°94 reparte après deux courses de 24 heures consécutives, assurée de décrocher un second titre de Champion du monde consécutif. Si tel avait été le cas, avec un matelas de 120 points récoltés, il aurait été quasiment impossible à toute autre équipe de remonter en tête de Championnat avec les trois courses restantes.

Christophe Guyot, décidément, voyait sa bonne étoile l’abandonner, puisque la N°94 remontée en 9ème position après la cabriole de David Checa, chutait à nouveau au garage vert, alors que Mike Di Meglio se trouvait au guidon!

Devait-t-on encore imputer les pneus, on peut le craindre…

LA  GUERRE EN SUPERSTOCK AUSSI…

24-H-du-Mans-2018-YAMAHA-N°36-Photo-Thierry-COULIBALY.

24-H-du-Mans-2018-YAMAHA-N°36-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

La lutte n’en était pas moins farouche dans la catégorie Superstock, où les deux Yamaha de 3 Art Moto N° 36 et de Moto Ain N°96, s’entre déchiraient copieusement encore sur le coup de midi pour la première place de leur catégorie et la cinquième au classement général.

On peut s’étonner de ne pas voir la Suzuki N°72 du Junior Team Lycée Le Mans Sud, ne pas être en lice pour cette victoire en SST. L’explication est toute simple:

Aux dires de Damien Saulnier le manager de cette formation, une consommation plus importante, a condamné cette moto, à effectuer deux relais supplémentaires par rapport à ses concurrentes.

Comme dans toutes les courses de 24 heures, le classement influe directement sur l’aspect physique des troupes.

 


24 H du Mans 2018  Le stand du SERT SUZUKI N°2 – Photo Thierry COULIBALY.

 

Il était intéressant de voir comment les yeux pouvaient briller d’un éclat vif, dans les stands des cinq premiers du classement, alors que la tristesse voire l’abattement se lisait au premier coup d’œil dans le stand du SERT, par exemple.

MAGNIFIQUE victoire et doublé pour la firme Honda ce dimanche 22 avril 2018.

Après une course échevelée, on voit donc enfin Honda revenir après douze ans d’abstinence sur la plus haute marche du podium de crs 24 Heures Motos, avec en prime, un aussi sensationnel qu’inattendu doublé!

Et c’est l’équipe FFC TSR qui triomphe avec sa N°5 et l’emporte devant la N° 11 du Honda Endurance Racing.

BMW accrochant la troisième place après que les ‘cadors’ habituels aient tour à tour, sombré, comme ce fut le cas pour la Kawasaki N°11, les Yamaha N°7 du YART et Yamaha N°94 du GMT 94 et la Suzuki n°2, les principaux favoris.

La quarantième édition du Mans aura vraiment été un grand cru, comme nous vous l’expliquons ci- après.

 

HONDA CONTRE HONDA POUR LA VICTOIRE…

 

24-H-du-mans-Moto-2018-HONDA-N°5-photo-Thierry-COULIBALY-

 

La fin de course enlevait le sel de la rivalité entre les deux Honda, quand vers 14 heures la Honda N°111 s’arrêtait un bon moment pour rajouter du liquide de frein.

Freddy Foray croisé dans le stand de l’autre Honda, la N°5, nous lâchait:

« C’est encore long, on voudrait rentrer à la maison, mais on reste concentré. »

Cette dernière heure de course, a du paraître interminable pour toutes les équipes qui entrevoyaient un bon classement.

La crainte de la chute, voire de l’accrochage dans le trafic, la hantise de la panne irrémédiable, voilà sans doute ce qui pouvait trotter dans la tête de tous ceux qui avaient déjà déjoué les embûches ou, en étaient remis avec plus ou moins de bonheur.

Rapidement les calculettes vont être sorties pour effectuer les comptes. La distribution des bonus après 8 heures et 16 heures de course, complique un peu les choses en s’ajoutant à l’attribution des points acquis au classement scratch (40 au premier, 33 au second, puis 28, 24, 21, 19, 17, 15, 13, 11, 10, etc ).

Malgré tout, après de telles péripéties pour des teams majeurs, le Championnat retrouve des couleurs. Il est à noter l’émergence de nouvelles écuries internationales d’un bon niveau et l’on s’en félicite et qui viennent corriger cette image un peu trop franco-française qui collait encore à ce monde de l’endurance.

En parallèle, les jeunes pilotes de vitesse lorgnent de plus en plus – comme en automobile – sur cette discipline, dont a pu mesurer à quel point, elle était exigeante en réclamant des pilotes, rapides, constants et sûrs.

Les Honda 5 et 111 renouent donc avec la victoire au Mans, que la marque n’avait pas connu depuis 2006, précédant la BMW N° 13.

Coté manufacturier, Bridgestone triomphe et mate Dunlop et Pirelli, ce qui amènera sans doute des remises en question pour ces derniers.

 

DES FAVORIS BLESSÉS MAIS PAS COULÉS...

24-H-du-Mans-Moto-2018-KAWASAKI-N°11-Photo-Thierry-COULIBALY-

 

Comme les grands Champions ne renoncent jamais malgré les coups du sort, les pilotes de la Kawasaki N° 11, après leur déconvenue dès les premiers tours, a montré tout son potentiel, en remontant au fil des heures pour finalement finir à une plus qu’honorable cinquième place, alors que ceux de la Yamaha N°94 raccrochaient le Top 10.

Quant aux hommes du SERT de la Suzuki n°2, ils n’ont jamais eux non plus, pas abdiqué malgré cette question récurrente et dangereuse des freins et rallie l’arrivée en 24ème place.

 

Alain MONNOD

Photos: Thierry COULIBALY


Podium avec les vainqueurs des 24 H du MANS-Moto-2018-  Photo : Thierry-COULIBALY

 

LE CLASSEMENT FINAL DES 24 HEURES DU MANS MOTOS 2018

https://files.acrobat.com/a/preview/35212471-941c-48e7-921a-4484d56f2e53

s-24-H-du-Mans-Moto-2018-La HONDA N°5 en tête du Championnat- Photo : Thierry COULIBALY

CLASSEMENT PROVISOIRE DU CHAMPIONNAT DU MONDE 

 

1- FCC-TSR Honda France: 95 points

2- GMT 94 Yamaha : 91 points

3- Honda Endurance Racing 82 points

4- Wepol Racing by Penz 13.com : 81 points

5- Mercury Racing : 48 points

 

24-H-du-mans-Moto-2018-KAWASAKI-N°8 de l’équipe BOLLIGER -Photo Thierry-COULIBALY

24-H-du-mans-Moto-2018-SUZUKI-N°2 du SERT -Photo-Thierry-COULIBALY

24-H-du-mans-Moto-2018-La SUZUKI-N°50 du Team APRIL Motor Events – Photo Thierry COULIBALY


24-H-du-Mans-Moto-2018-SUZUKI-N°72-Photo-Thierry-COULIBALY

FIM EWC

About Author

gilles