24 HEURES DU MANS MOTOS. RIEN N’EST JOUÉ… FAITES VOS JEUX MAIS LE YAMAHA GMT 94 EN TÊTE !

Départ-24-H-du-Mans-Moto-2018-Photos :Thierry-COULIBALY

 

Pour une fois que les prévisions météorologiques au Mans ne mettent pas en avant de gros nuages avec des chutes de pluie des heures durant, paradoxalement c’est bien la chaleur inhabituelle au mois d’avril qui semble être le paramètre déterminant de la course des 24 heures.

Déterminant, le mot est peut-être un peu fort mais à l’évidence il semble préoccuper managers et pilotes, comme nous avons pu le constater lors des rencontres que nous avons pu avoir avant le warm-up.

 


24-H-du-Mans-Moto-2018-Bagarre-entre les premiers leaders, la-BMW-N°48 et laKAWASAKI-N°11-Photo-Thierry-COULIBALY

Plusieurs façons de voir sa course

 

Il ne faudrait pas voir dans l’ordre que nous avons adopté pour présenter les réponses glanées, une quelconque indication d’un pronostic de classement, bien évidemment. Toutes les personnes questionnées l’étaient de la manière suivante: en quelques mots comment pourriez-vous caractériser la course à venir de votre équipe?

Dominique Hébrard ingénieur responsable technique de la Suzuki N°2 ouvre le bal par ces mots:

« En fonction de nos objectifs de course, nous avons pu acquérir un rythme intéressant. Il faudra adapter une vraie stratégie en fonction des autres et savoir garder la tête froide »


24 Heures du Mans Moto 2018 -Christian GIGLIO du YART- Photo Thierry COULIBALY

 

Christian Giglio responsable du montage de la Yamaha N°7 au YART, veut rester concis en déclarant:

« Toujours inquiet, jamais serein et heureux d’être là.

D’autant plus d’ailleurs que le quatrième pilote Max Neukirchner prenant finalement le départ en lieu et place du japonais Fujita, le re-calcul de la moyenne des trois temps de qualification, permettait à la Yamaha de l’équie Autrichienne de partir en pole position devant la Kawasaki N°11!

 


24-H-du-MANS-Motos-2018-Freddy Foray, explique. Photo : Thierry COULIBALY

 

Freddy Foray pilote de la Honda FFC N°5 voyait lui une course super-serrée avec des températures chaudes, qui vont imposer une gestion précise des pneus.

« Attention à ne pas plomber notre course au début, il ne faut pas oublier que nous partons pour 24 heures. Nous sommes sereins et ne prendrons pas de risques au départ. »

 

24 Heures du MANS Mots 2018 – Team-Manager KAWASAKI Gilles-STAFLER – Photo : Thierry COULIBALY

 

Gilles Stafler, le boss de la Kawasaki N° 11, qui a réalisé le meilleur temps des qualifications jusqu’à la publication de la désignation des trois pilotes du YART) sait rester concis:

« Nous sommes sereins. La course ne sera pas facile, ce sera une grosse bagarre. Nous avons réalisé de bons essais mais nous sommes plus inquiets par rapport à la météo. »

Stéphane Haddadj, digne successeur de Pipo et manager de la Honda N°55 National Motos éprouve une certaine appréhension par rapport à la météo.

Nous avons connu une semaine de travail difficile avec la découverte des pièces du kit CBR 1000R et un montage en accéléré. De plus, ce sont nos premiers pas sur le sec. On travaille et on va essayer de maîtriser une course difficile, de toute façon.

 

24-H-Motos-2018-N°45-METISS.-Photo-thierry-COULIBALY

 

Emmanuel Cheron pilote représentant du collectif engagé pour la promotion de la Metiss n°45, rappelle  que leur moto n’a pas de cadre du tout et que la course des 24 heures servira à préparer l’avenir. »

Chez Moto Ain, qui engage la Yamaha n°96 (SST), Martial Garcia manager, met en avant l’excellent potentiel de la moto. Il poursuit:

«  Avec de super chronos, nous sommes rassurés sur le potentiel de notre machine. En cas de chaleur nous ne sommes pas inquiets. Une question demeure, pluie ou pas? »

 


24-Heures-du-MANS-2018-Sébastien-GIMBERT-Honda-N°111-Thierry-COULIBALY

 

Avec Sébastien Gimbert, pilote, véritable pilier du team Honda Endurance Racing N°111, la réponse fuse:

« On est relaxé, on attend 15 heures, on est prêt. »

Yannick Lucot, manager de la Yamaha Viltalïs n°333 (SST), vient de terminer le briefing de toute l’équipe, dont il mesure la cohésion en se tapant collectivement la main, quand il nous lâche :

« Pour moi, notre réponse tient en trois mots: Confiance, concentration et détermination. »

 


24-H-du-Mans-Moto-2018-Hervé MOINEAU et Marc MOTHRE, les Boss de l’écurie APRIL MOTOR Events -Photo-Thierry-COULIBALY

 

Matthieu Lagrive pilote d’expérience s’il en est, participe à la nouvelle aventure April Motos de Marc Mothré et Hervé Moineau, avec la Suzuki N°50, que nous avons découverte sur le sec. Nous allons encore tester de petites choses au warm-up pour rendre la moto plus facile et performante »

Damien Saulnier, Manager de la Suzuki N°72 (SST) se place déjà dans la stratégie lorsqu’il déclare:

« Les choses peuvent être compliquées en début de course avec la chaleur, car ça va partir en attaque complet. Nous allons tâcher de rester sur les roues et nous nous calerons sur le rythme, dont on est capable. »

Kenny Foray constitue un des fers de lance de la performante BMW N°48, il la joue modeste:

«  Dans les conditions actuelles nous ne sommes pas trop mal. Nous savons pouvoir tenir un bon rythme mais nous ne sommes pas prétentieux, la course va être très longue, nous visons un podium. »

 

 


24-H-du-Mans-Moto-2018-Team-Manager-YAMAHA-Christophe-GUYOT-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

Il faut souligner que peu de personnes interrogées s’en tiennent strictement à la commande. Dans cette catégorie il convient de remarquer qu’au sein du GMT Yamaha N°94, Christophe Guyot, manager, n’hésite pas à nous déclarer sans ambages:

« Confiance, inquiétude, tension, plaisir et adrénaline. »

 

é-24H-Mans-Vincent-Philippe-Suzuki-SERT-N°2-©-Photo-Michel-PICARD

 

Nous terminerons cet échantillonnage avec deux Champions du monde, que l’on qualifiait de briscards dans un précédent sujet, à savoir Vincent Philippe Suzuki °1 et David Checa Yamaha N°94.

Ce dernier se place dans la routine en disant:

« Comme d’habitude, il faut manger, se préparer pour le départ, pour la bagarre et tout ce qui peut arriver dans une course d’endurance, de 24 heures. »

Vincent Philippe va droit au but et dévoile ses objectifs avec les mots suivants:

« Chaleur, pneumatiques, fin de relais , bagarre, championnat et victoire. »

On peut dire qu’avec ces mots -là, le pilote Suzuki du SERT, lance en quelque peu les hostilités que nous allons vivre en direct pour vous informer.

 

Départ-vue-arrière-24-H-du-Mans-Moto-2018-Photo-Thierry-COULIBALY.

Début de course sans merci

 

Après une très longue, trop longue procédure de présentation et de départ, les quelques 60 motos libérées par l’ancien très grand Champion Jean Claude Chemarin, attaquaient furieusement la célèbrecourbe Dunlop alors que la température était de 28 degrés avec une petite brise à 9 km/h.

 


24 H du MANS Motos 2018 – Jean Claude CHEMARIN 1er vainqueur de cette épreuve en 1978, avec le regretté Christian LEON -Photo : Autonewsinfo

 

Comme l’on pouvait s’y attendre l’empoignade des premiers tours fut sévère et le public –moins nombreux que certaines années- manifestait à la fois son plaisir et son émotion en appréciant à toute leur valeur ces passes d’armes. La Kawasaki N° 11 chevauchée par un Randy De Puniet ayant enclenché la cartographie attaque maxi, résistait en frétillant de l’arrière à un assaut en règle mené alternativement par les frères Foray. Kenny sur la BMW N° 48 et Freddy sur la Honda N°5 ne lâchaient rien…

 

Essais-24-H-du-Mans-Moto-2018-KAWASAKI-N°11-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Derrière, la Yamaha N°7 du Yart, ayant raté son départ, forçait les choses pour revenir dans le jeu de tête, alors que Vincent Philippe au guidon de la Suzuki N°2, soutenait un rythme élevé tout comme Checa sur la Yamaha N°94.

Une voiture de sécurité plus tard et une première vague de ravitaillements,  on enregistrait le classement suivant:

1-Team SRC Kawasaki N°11 –

2- GMT94 Yamaha N°94

3- YART – Yamaha N°7

4- Honda Endurance Racing N°111

5- Wepol Racing by penz BMW N°13.

Les écarts étaient infimes avec les motos suivantes et tout bien sûr restait à faire.

 


24-H-du-Mans-Moto-2018-Réparation-KAWASAKI-N°11-Photo-Thierry-COULIBALY.


Réparation-24-H-du-Mans-Moto-2018-KAWASAKI-N°11-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

C’est sans doute ce que pensait Mathieu Gines qui repartant le couteau entre les dents sur la Kawasaki N° 11, prenait tellement d’angle au second tour de son relais, que la belle Kawa valsait durement…

Un retour au stand, une brève réparation et la belle verte se trouvait hélas reléguée à … la 50ème place!

 

24-H-du-Mans-Moto-2018-SUZUKI-N°2-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Pour n’avoir validé de manière certaine une chevauchée aussi rapide que celle de Gregg Black, le staff du SERT (Suzuki Endurance Racing Team) appliquant le principe de précaution, faisait rentrer plus tôt que la normale son pilote, qui laissait le guidon à Etienne Masson.

 

24-H-du-Mans-Moto-2018-BMW-N°48-Photo-Thierry-COULIBALY-

Ennuis-électriques-24-H-du-Mans-Moto-2018-Réparation-BMW-N°48-Photo-Thierry-COULIBALY

 

La BMW N°48 rentrait prématurément dans son stand pour un problème électronique que l’ingénieur du team présentait ainsi à Gilles Gaignault :

« Le faisceau électrique fixé entre la selle et la roue arrière s’est désolidarisé sans doute sous l’effet d’un choc causé par un caillou ou un autre objet ramassé sur la piste et ayant arraché une partie de ce faisceau. »

Dommage car repartie, elle aussi bien loin dans le classement avec près de … 30 tours de retard sur le

leader, il faudra que l’équipe oublie le parfum de la victoire!

De nombreuses chutes émaillèrent ensuite la course toujours disputée avec une température de 30 degrés., 57 sur la piste!

 

Essais-24-H-du-Mans-Moto-2018-YAMAHA-N°333-Photo-Thierry-COULIBALY-

 

Cela n’empêcha pas les motos Superstock de battre comme des chiffonniers avec un leader incisif: le team Viltaïs et sa Yamaha N°333 tenant tête à la Suzuki N° 72 du Junior Team Le Mans Sud et la Yamaha N° 96 du team Moto Ain dirigé par Pierre Chapuis.

 


24 H du Mans Moto 2018 YAMAHA N°94 Photo Thierry COULIBALY.

 

Après 4 heures de course, le classement s’établissait ainsi

1.Yamaha #94 – GMT 94 Yamaha -2. Yamaha #7 – YART Yamaha – 3. Suzuki #2 – Suzuki Endurance Racing Team – 4. Honda #5 – FCC TSR Honda France – 5. BMW #9 – TECMAS BMW

 

24-H-du-Mans-Moto-2018-YAMAHA-N°7 en tète avant sa chute…-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Il est évident que tous les teams roulent un peu sur des œufs avec une telle température et les managers scrutent à la fois le thermomètre, les sites météo et les nuages, afin de prévoir au mieux les choix de pneus à venir.

Rappelons que des points seront attribués au championnat après 8 heures et 16 heures de course.

Rien n’est joué, faites vos jeux, aurait-on envie de dire.

Après avoir écrit cette phrase finale, nous assistons alors peu après 19 Heures, à la chute spectaculaire de Marvin Fritz, alors au guidon de la Yamaha du YART, alors au commandement, à l’amorce de la courbe Dunlop, qui ruinait visiblement les espoirs de victoire de cette moto usine, vu l’état de la machine…

 

Alain MONNOT

Photos Thierry COULIBALY

 

Essais-24-H-du-Mans-Moto-2018-SUZUKI du Team APRIL Motor Events-N°50.Phtos-Thierry-COULIBALY.

Essais-24-H-du-Mans-Moto-2018- La SUZUKI-N°2 du SERT – Photo-Thierry-COULIBALY

Essais-24-H-du-Mans-Moto-2018-HONDA-NATIONAL Moto N°55-Photo-Thierry-COULIBALY


24-H-du-Mans-Moto-2018-HONDA-N°111-Photo-Thierry-COULIBALY

24-H-du-Mans-Moto-2018- BMW-N°48-Photo-Thierry-COULIBALY

FIM EWC Moto

About Author

gilles