SUPER-SAISON WEC 2018-2019 : TOYOTA GAZOO RACING S’APPRÊTE À RELEVER UN NOUVEAU DÉFI

 

 


WEC 2028 – Test PAUL RICARD  6 et 7 avril  – LMP1-N°8- Toyota-TS050-Hybrid-Team TOYOTA GAZOO RACING-Photo Antoine CAMBLOR

 

L’équipe Japonaise TOYOTA GAZOO Racing, repoussera à nouveau les limites des véhicules hybrides électriques cette saison, avec sa présence confirmée et renouvelée dans la Super-saison du Championnat du monde d’endurance WEC 2018-2019, un nouveau défi à relever avec une évolution de la TS050 Hybrid.

Après un programme d’intersaison fructueux totalisant 21 000 km d’essais sur quatre périodes de trois jours, l’écurie a présenté sa voiture sur le circuit Paul Ricard et inauguré la saison du WEC par un Prologue de 30 heures, entre vendredi dernier 6 avril 10 h et samedi  7 avril à 16 h.

La TS050 Hybrid 2018 participera aux huit manches du Championnat, l’objectif étant clairement de gagner enfin les 24 Heures du Mans, une victoire qui a pour l’instant, toujours échappé à Toyota.

 


24-Heures-du-Mans-2017-Essais-préliminaires-TOYOTA-N°7-Photo-Thierry-COULIBALY-

 

Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López se relaieront au volant de la voiture N°7, tandis que Fernando Alonso, nouveau venu, rejoindra Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima à bord de la N°8. Anthony Davidson étant le pilote de réserve et de développement.

Bien que TOYOTA GAZOO Racing soit l’unique grand constructeur de la catégorie LMP1, sa technologie hybride électrique se trouve confrontée à un défi sans précédent car les TS050 Hybrid devront lutter contre des rivales qui disposent de 69 % d’énergie combustible supplémentaire.

En effet, la nouvelle règlementation applicable dès cette saison accorde aux écuries LMP1 privées, qui n’utilisent pas la technologie hybride, 210,9 MJ par tour au Mans, contre 124,9 MJ pour la TS050 Hybrid – en sus des 8 MJ d’énergie électrique hybride.

Par ailleurs, le débit d’essence de la TS050 Hybrid est limité à 80 kg/heure contre 110 kg/heure pour la concurrence, l’objectif étant là encore d’aider les prototypes LMP1 non hybrides qui ont aussi le droit de peser 45 kg de moins.

 


WEC 2028 – Test PAUL RICARD  6 et 7 avril  – LMP1-N°8- Toyota-TS050-Hybrid-Team TOYOTA GAZOO RACING-Photo Antoine CAMBLOR

 

Mais TOYOTA GAZOO Racing accepte avec enthousiasme ce nouveau défi qui lui permettra de prouver l’efficience et les performances de sa motorisation hybride électrique, dans des conditions particulièrement difficiles qui s’inscrivent dans la mission de Toyota, laquelle est d’améliorer sans cesse ses voitures.

Elle s’illustre notamment par le GR Super Sport Concept, une Supercar dévoilée en début d’année. Ce concept-car, qui a été testé sur circuit au Fuji Speedway, fait appel à des technologies développées dans le cadre du projet WEC et emprunte de nombreux organes et pièces à la TS050 Hybrid, à commencer par le groupe hybride de 1 000 ch et le moteur thermique à mélange pauvre.

En matière de performances et de sobriété, la TS050 Hybrid, a déjà redéfini les références, en signant l’an dernier le meilleur temps absolu, synonyme aussi de record du tour du circuit du Mans, malgré une consommation d’essence inférieure de 35 % à celle de 2012, date des débuts de l’écurie en mondial WEC. Et tout en améliorant les performances sportives, les progrès techniques des motorisations participent à l’évolution des modèles de série.

 


24-HEURES-DU-MANS-2017-TOYOTA bat la pole de 2016 ce dimanche 4 juin lors de la journée des essais preliminaires – Photo : Thierry COULIBALY

 

La récupération de l’énergie cinétique produite au freinage joue à cet égard un rôle primordial car elle est récupérée par de puissants moteurs/générateurs et montés sur les deux essieux, puis convertie en électricité qui sera restituée à l’accélération pour économiser l’essence tout en dopant les performances.

C’est le même principe qui a permis à Toyota de s’imposer en leader mondial des voitures de tourisme hybrides électriques, dont il a vendu plus de 11 millions d’exemplaires à ce jour. Pour améliorer constamment la formation de ses collaborateurs et la technologie, le centre technique d’Higashi-Fuji a de nouveau détaché auprès de l’écurie des ingénieurs travaillant sur les modèles de série.

 


WEC 2028 – Test PAUL RICARD  6 et 7 avril  – LMP1-N°8- Toyota-TS050-Hybrid-Team TOYOTA GAZOO RACING-Photo Antoine CAMBLOR

 

Hormis des modifications destinées à renforcer sa fiabilité, la motorisation hybride de 1 000 ch est pour l’essentiel identique à celle qui a clôturé la saison 2017 par trois victoires consécutives.

Les éléments aérodynamiques ont reçu des améliorations légères mais profitables, dans le respect des règles strictes d’homologation. Et pour la première fois, la voiture se dote d’une rétrocaméra Gentex dont l’image s’affiche sur un écran à l’intérieur du cockpit.

Fort de la voiture la plus rapide en fin de saison dernière, TOYOTA GAZOO Racing espère désormais coiffer enfin la couronne aux 24 Heures du Mans, course aussi difficile qu’imprévisible, dans sa chasse au titre en WEC.

Le challenge commencera le 5 mai à Spa-Francorchamps, en Belgique, et se terminera au Mans les 15 et 16 juin 2019.

 


Hisatake MURATA

 

Questionné Hisatake Murata, le Président de l’équipe, explique :

« Toute l’équipe a travaillé très dur pour préparer une voiture rapide et fiable, à temps pour cette saison. Merci à tout le personnel des centres techniques de GAZOO Racing Company, à Higashi-Fuji et Cologne, pour les efforts accomplis. L’objectif est bien sûr la première marche du podium au Mans et le titre en WEC, mais le projet va bien au-delà de la quête de trophées : nous participons à l’amélioration constante des véhicules de série. L’idée d’engager des hybrides en course remonte à 2006 et, à l’époque, nous avons beaucoup appris des voitures de tourisme. Ensuite, nous avons mis au point notre propre technologie hybride d’endurance, en engrangeant au passage beaucoup de connaissances. L’étape suivante consistait à réinjecter ce savoir-faire et ces technologies dans les véhicules de route. Aussi, nous sommes tous particulièrement fiers de voir le fruit de nos efforts à l’œuvre chez les futurs modèles, dont le GR Super Sport Concept est une illustration. Notre mission consiste à gagner sur la piste et à fournir des technologies aux modèles de demain. Pour cela, les courses d’endurance sont un cadre idéal. »

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Antoine CAMBLOR- Thierry COULIBALY et Nicolas PALUDETTO

 

 

Pesage-24 Heures du Mans 2017- Vérification-technique- Photo Thierry COULIBALY

24-H-du-Mans-2017- ABANDON des trois TOYOTA-TS-050-HYBRID au cœur de la nuit et avant la course! – Photo-Nicolas-PALUDETTO.

Sport

About Author

gilles