MOTOGP 2018 EN ARGENTINE : UN GP INFERNAL, CRUTCHLOW VAINQUEUR, ZARCO DEUX

 

ZARCO, MAGNIFIQUE DEUXIEME

 

On savait bien que ce MotoGP Argentin serait une horreur, pour cause de météo capricieuse et de piste ne séchant pas.

Après différentes péripéties en Moto3 et Moto2 que nous verrons plus tard, le MotoGP se met donc en place mais après le tour de formation, tous les pilotes, sortis en pneus pluie, repassent dans les stands par la petite porte et changent de pneus, sauf Miller qui est déjà en slicks.

Du coup, la direction de course décide que Miller partira seul et tous les autres seront reculés de cinq lignes sur la grille!

 

LE DEPART LE PLUS C… DU MONDE

 

C’est insensé, bien dans la ligne du jour en fait.

Le départ est retardé, les managers et la direction de course discutent de ce qu’il faut faire.

On se remet donc en place, tout le monde en slicks sur la grille de départ la plus con du monde, que vous voyez ci-dessus…

C’est là que Marquez cale, repart à la poussette, on lui dit de repasser par les stands mais il revient, dans le mauvais sens de la piste, à sa place de départ…

Photo ci-dessous…

 

POUR MARQUEZ LES SOUCIS COMMENCENT

Le GP part enfin Miller forcément devant, il a cent mètres d’avance…

Puis Marquez le passe et se barre, il est parti pour pulvériser la course…

 

MARQUEZ OUVRE EN GRAND

 

La direction de course l’oblige alors à un passage lent par les stands, pour n’être pas repassé par les stands après avoir calé.

Il repart dix neuvième, entame une remontée de folie jusqu’à la cinquième place, mais au passage il a heurté Aleix Espargaro, qui reste en selle, et Rossi, qu’il a envoyé dans l’herbe, photo ci-dessous.

 

ROSSI POUSSÉ DANS L’HERBE

Deuxième pénalité, il est replacé dix huit à l’arrivée !

 

BOUM!

Pedrosa, lui, s’est jeté dans l’herbe dans le premier tour, après une touchette avec Zarco.

Sur ce circuit fait pour Honda il ne reste plus qu’une seule usine, celle de Crutchlow.

Justement, un groupe de quatre se forme dès le départ, avec Miller, normal, Rins, Zarco et Crutchlow.

Ils vont très vite coller treize secondes au cinquième, Dovizioso.

BASTON TERRIBLE SUR LA LIGNE D’ARRIVÉE

 

La course, c’est donc eux et là enfin on a la baston de la journée.

Chacun des quatre passera leader à un moment ou un autre…

En fin de course, Zarco est carrément en tête, mais dans le bout droit, le moteur factory de Crutchlow fait la différence, assez pour que zarco ne soit plus jamais en position d’attaquer.

Crutchlow gagne donc devant Zarco et Rins, ce qui est assez difficile à digérer mais c’est logique que la Honda factory gagne.

MOTEUR FACTORY HONDA INTOUCHABLE

 

Du coup, c’est incroyable, mais Crutchlow prend la tête au général, devant Dovizioso, et Zarco est troisième !

Et ça c’est formidable, inattendu, formidablement inattendu.

Pour les autres… on a vu que Marquez finit aux pelotes, c’est Vinales qui est cinq, il avait été passé par Marquez mais…

Dovizioso est six et il sauve royalement les meubles, la Ducati n’aime pas l’Argentine.

Les surprises sont partout en fait…

Alors que le jeune Rins est podium, Iannone est huit, derrière… Tito Rabat !

Les pistes impossibles à analyser favorisent toujours ce genre de plan, ce qui est frustrant pour les pilotes mais succulent pour le suspense.

 

ROSSI RESTE LA STAR ABSOLUE

 

A noter aussi la neuvième place de Syahrin, le coéquipier de Zarco.

J’en reviens à Ducati, Miller est donc quatre sur une moto satellite, Dovizioso est six sur une factory, Petrucci est dix sur une satellite d’usine, Lorenzo est quinze.

Pour finir, ce clin d’oeil, Rossi est reparti et termine dix neuf, bref les stars ont pris fanny…

Et le classement général est bouleversé…

 

Résultat MotoGP Argentine 2018

http://resources.motogp.com/files/results/2018/ARG/MotoGP/RAC/Classification.pdf?v3_c1d66eee

 

 Classement général MotoGP 2018 après l’Argentine

http://resources.motogp.com/files/results/2018/ARG/MotoGP/RAC/worldstanding.pdf?v5_01f3976b

 

MOTO3 : ENFIN UNE KTM !

 

 

L’Italien Bezzecchi a été le premier à faire retentir « Fratelli d’Italia » sur le podium.

En fait c’est une course que les pilotes auraient du faire en slicks et ils ont roulé en pneus pluie.

Le leader au mondial et grand favori pour le titre 2018, Jorge Martin, s’en est aperçu durant le tour de chauffe, est rentré à son stand, pas prêt du tout, pour passer les slicks.

Le départ a été donné sans lui, le changement de pneus a pris un temps fou.

Ensuite Martin a pulvérisé tous les records du tour à chaque tour pratiquement, il roulait deux secondes plus vite que la KTM qui a dominé toute la course !

Ce qui lui a permis de remonter onzième, mais il perd quand même le leadership au classement général du mondial Moto3, c’est Canet qui est en tête, 10 points devant Martin.

Pas grave, il reste un paquet de courses.

Et devant alors ?

Simple, la KTM de Bezzecchi est partie en tête, y est restée, elle a eu jusqu’à sept secondes d’avance sur la concurrence…

C’est inhabituel en Moto3, on pensait que ce serait la curée et ça a été fanny de bout en bout !

On s’est donc battu pour la deuxième place et le podium, belle baston d’ailleurs mais loin derrière la KTM, entre Canet, qui termine deux, Giannantonio qui est trois, Bastianini a pris cinq secondes de retard sur eux.

Voilà, un GP sympa pour le jeune Italien qui gagne son premier GP, mais frustrant car si Martin avait eu la bonne idée sur la ligne de départ, il aurait gagné.

Mais avec des « Si » on mettrait Paris en bouteille dit-on, et juger après coup c’est toujours facile.

Et après tout, le championnat change un peu de gueule, pourquoi pas ?

Reste que cette météo de m… a pourri bien des espoirs…

Classement Moto3 GP d’Argentine 2018

http://resources.motogp.com/files/results/2018/ARG/Moto3/RAC/Classification.pdf?v1_50a26ee1

Classement général Moto3 2018 après l’Argentine

http://resources.motogp.com/files/results/2018/ARG/Moto3/RAC/worldstanding.pdf?v1_d84f0447

 

MOTO DEUX : PASINI MAESTRO

 

Pasini est un pilote italien (deuxième hymne Fratelli d’Italia de la journée à l’arrivée) que l’on voit souvent devant mais qui a du mal à s’imposer dans cette cylindrée qui a ses stars, le frère Marquez, Baldassari, Oliveira, Bagnaia etc…

Hors dans cette course Moto2, où il y aura hélas peu de vraies attaques, on va rouler devant à quatre serrés comme des sardines en boîte, avec Pasini il ya la KTM d’Oliveira, il y a le poleman Xavi Vierge, il ya Baldassari, qui pouvait faire un bon coup puisque Bagnaia, leader au mondial partait quinze, mais il a raté son bon coup.

Raté parce que devant, ça a été sans pitié et Baldassari a fini par être largué.

Pasini passe la ligne d’arrivée en wheeling s’il vous plaît, la classe le garçon, devant un Vierge qui n’a jamais lâché, Oliveira est trois.

Du coup, Pasini est leader au classement général !

Chose qui ne risque pas d’arriver à nos pilotes français, l’un est vingt deuxième et l’autre n’a pas terminé…

 

Prochain GP aux USA à Austin dans quinze jours.

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP

Résultat course Moto2 Argentine 2018

http://resources.motogp.com/files/results/2018/ARG/Moto2/RAC/Classification.pdf?v1_ef507e9d

 

 Classement provisoire Moto2 2018 après l’Argentine

http://resources.motogp.com/files/results/2018/ARG/Moto2/RAC/worldstanding.pdf?v1_850c364e

 

 

 

Moto Moto2 Moto3 MotoGP Sport

About Author

jeanlouis