MOTOGP QUALIFS ARGENTINE : MILLER EN SLICKS MET LES AUTRES… EN CALEÇON !

 

MARQUEZ A PULVÉRISÉ MAIS PAS AU BON MOMENT

 

Bon, on a eu un samedi absolument immonde, question météo !

Un ciel plus bas que celui de Brel, de la pluie façon crachin, une température de l’air de 19 degrés (moins qu’à Paris !) une piste jamais vraiment sèche et parfois totalement détrempée…

Et oui, en Argentine, c’est déjà …l’automne !

La première conséquence est qu’en cylindrée MotoGP, où l’on se qualifie dès les essais libres, et où il faut être dans les dix premiers pour rouler la pole, les temps de la veille n’ont pas changé et les trois Ducati d’usine, Petrucci, Lorenzo, Dovizioso devront passer par le repêchage dit Q1, où il n’y a que deux places pour la pole, dite Q2…

LORENZO VA BIEN LOUPER SA JOURNÉE

 

 

Là, y compris pendant la FP4, la seule vraie séance libre du MotoGP, Marquez a tout pulvérisé, dans cette séance 4 par exemple, il laisse tout le monde… à une seconde !

Donc quelle que soit la météo, le scénario semble écrit d’avance.

Et bien non, c’est là le bonheur des sports mécaniques, c’est comme chez le magicien, il ya toujours un truc qui sort du chapeau au dernier moment…

En Q1 par exemple, où les trois Ducati Factory doivent essayer de terminer dans les deux premiers pour avoir le droit d’aller rouler la pole.

 

ALEIX ESPARGARO ET SON APRILIA TUEUSE D’ESPOIRS

 

Petrucci a été invisible, lui d’habitude si fort sur piste glissante, Lorenzo a d’abord battu Dovizioso, puis Dovi a renversé la vapeur et aux damiers c’est… l’Aprilia d’Aleix Espargaro qui fait le meilleur temps.

Dovizioso est sauvé, Lorenzo et Petrucci partiront au-delà de la douzième place sur la grille.

La veille, alors que son coach lui conseillait un peu de calme parce qu’il fout le bourdon à tout son stand, Lorenzo a expliqué que Dovisioso lui casse tout le temps le moral, bref c’est de la faute de Dovi si Lorenzo patauge dans la choucroute…

Cette éjection de la Q2 va mettre encore un peu de sel sur la cicatrice qui ne cicatrise pas…

Et honnêtement, s’il y a un capital sympathie vers certains pilotes, pour diverses raisons d’ailleurs, Dovizioso est un mec que l’on a envie d’aimer…

 

ZARCO EN PREMIÈRE LIGNE

 

On arrive donc à la Q2, la vraie pole de la cylindrée MotoGP.

Comme toute la journée, la piste est merdique, arrosée par endroits, sèche sur d’autres, tout le monde sort en pneus pluie, on n’a d’ailleurs vu que cela durant toute la journée.

Et Marquez l’empereur n’est clairement pas à l’aise, il laisse (encore ) l’Aprilia d’Espargaro prendre le meilleur temps, Zarco est trois, voilà la première giclée de temps.

Tout le monde repasse aux stands et cette fois, on repart en slicks !

Marquez ne fait qu’un tour et revient changer de pneus, repart en wet, il rate sa qualif, il est six…

 

                                                                        LE DUO MARQUEZ-DOVIZIOSO PARTIRA DERRIÈRE

 

Dovizioso partira huit, le duel entre les deux pilotes aura donc bien lieu…

Et tant mieux.

Bon alors, devant ?

Devant … c’est le truc incroyable.

Rins est cinq, on sait que le garçon est doué et que la moto est excellente.

Tito Rabat est quatre, sur une meule Honda d’occase du team VDS, mais c’est ça les pistes dites «à la c…».

Zarco est trois, on sait que le garçon est fort sur piste humide, il a même dit à l’arrivée qu’en voyant Miller se démener comme un Marquez surexcité, il avait pensé passer les slicks mais finalement il est resté sage, en wet.

Pedrosa a cru un moment qu’il avait la pole, ce qui serait logique vu que Honda, sur ce circuit, est comme comme à la maison, il sera finalement deuxième.

 

INCROYABLE MILLER !

 

Car au drapeau à damiers, Miller, que l’on voit faire une sorte de Dirt Track depuis quelques tours, en slicks sur une piste mouillée c’est logique, finit par la décrocher, sa première pole en MotoGP.

La précédente remonte à des années, il était en Moto3…

Quelle journée !

Et quel GP dimanche car la météo est toujours du genre à gâcher la fête…

Résultats Qualif MotoGP Argentine 2018

http://resources.motogp.com/files/results/2018/ARG/MotoGP/Q2/Session.pdf?v1_033d3889

 

MOTO2 : VIERGE AU SEPTIÈME CIEL

VIERGE LE CATALAN

Il s’appelle Xavi, on prononce « Chavi ».

Son nom est Vierge, on prononce « Viyèré »…

Et oui, en Catalogne, la langue est le lien de la région et de son peuple…

On doit d’ailleurs sauter sur les canapés et les fauteuils à Barcelone, parce que Xavi Vierge, contre tous les pronostics et au dernier moment du dernier moment, va décrocher la pole du Moto2.

Devant Baldassari, ultra star de la cylindrée, qui pensait bien ramener une pole en Italie.

Devant Danny Kent, ex Champion du monde de Moto3, qui a réussi, comme Vierge, l’exploit d’aller plus vite sur le mouillé que sur le séchant…

Marquez, Pasini, Oliveira, Lowes, toutes les vedettes sont derrière !

Et ça risque de pousser dur au départ, comme en MotoGP d’ailleurs, et comme on va le voir en Moto3…

Je ne vous donne pas le résultat des pilotes français, vous les verrez sur le lien ci-dessous, et comme on disait finement chez mes amis du Cross et du Trial mondial « ça ne pète pas dans la soie »…  

Résultat qualif Moto2 Argentine 2018

http://resources.motogp.com/files/results/2018/ARG/Moto2/QP/Classification.pdf?v1_90aa4c86

MOTO3 :
ARBOLINO,UNE PREMIÈRE (GRAZIE LA PLUIE…)

TONY ARBOLINO

 

La séance de Moto3 a commencé sur une piste froide, séchante mais roulable et en pneus slicks.

Certains pilotes ont eu l’idée lumineuse, sachant que le ciel avait la pluie au bord des lèvres, de forcer les chronos tout de suite.

En particulier les deux KTM, Bezzecchi et Rodrigo, le seul pilote Argentin du MotoGP, le Malaisien Norrodin aussi.

Et puis Tony Arbolino a envoyé du lourd juste avant l’arrivée de la pluie,  et du coup, il est resté en tête tout au long de la fin de séance, c’est sa première pole en GP !

Du coup, les stars se sont fait piéger, mais ils sont juste derrière le quatuor.

Bastianini, Giannantonio, Antonelli, Canet, Martin, tous pilotes Honda d’ailleurs, vont pousser très fort dès le départ parce que si Rodrigo est un pilote que l’on voit souvent se battre devant, Arbolino et Bezzecchi c’est beaucoup moins fréquent.

Premier virage effroyable, surtout s’il pleut ou si la piste est merdique ce qui est encore très possible demain.

Bref, journée d’énormes surprises, presque révolutionnaire, dimanche ne sera pas de tout repos, et si les diagnostics sont encore de mise, il va falloir sérieusement compter avec la météo, surtout avec des fous comme Miller, qui n’ont rien à perdre et tout à gagner…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP

Résultat qualif Moto3 Argentine 2018

http://resources.motogp.com/files/results/2018/ARG/Moto3/QP/Classification.pdf?v1_1e3b1d81

 

Moto Moto2 Moto3 MotoGP Sport

About Author

jeanlouis