MONTAGNE 2018. L’EUROPE FAIT MONTER LES ENCHÈRES EN CHAMPIONNAT DE FRANCE

 

 

 

À Bagnols-Sabran, dans le Gard, se court ce week end le premier des treize rounds du Championnat de France de la Montagne. Une édition où la libéralisation du règlement technique a provoqué l’arrivée de nouvelles voitures dans la course au titre !

En remplaçant en 2012, les monoplaces F3000 par des barquettes sport, la FFSA a imposé pour ces dernières un moteur unique, le BMW V8 4 Litres, avec un seul préparateur (d’abord SODEMO puis ORECA). Or après avoir d’abord libéré l’an dernier le choix de son préparateur, la FFSA vient de faire de même pour le moteur en ouvrant maintenant, le Championnat de France aux Sport Proto biplaces « Type FIA » à moteurs 3 Litres « libres ».

 

 

La plupart de ces voitures (catégorie FIA E2SC) ont, comme la Norma Zytek du Champion d’Europe Faggioli, des moteurs V8 dérivés de l’ancienne Formule 3000, plus compacts et plus brillants que les BMW 4 Litres « stock block » qu’ils ont surclassés à chaque confrontation en France.

Encore plus compact et léger, le moteur Honda 4 cylindres turbo a permis à Norma de gagner à Pikes Peak avec Romain Dumas et à Eschdorf (au Luxembourg) avec le Belge Jelle De Coninck.

 

MONTAGNE 2017- CHAMROUSSE -Seb PETIT en route vers son premier titre de CHAMPION de FRANCE

 

Ce choix de moteur élargi est une vraie aubaine pour Sébastien Petit, sacré champion de France l’an dernier sur une Norma BMW 4 Litres, et qui dispute aussi depuis 2016 une partie du Championnat d’Europe FIA sur une Norma Zytek E2SC. C’est logiquement sur cette dernière qu’il compte pour le Championnat de France 2018, sans exclure de ressortir la Norma BMW sur certains tracés.

Geoffrey Schatz, son principal challenger, va repartir avec la Norma BMW 4 Litres (Championne de France de 2013 à 2016) où il a succédé à son frère Nicolas en juin 2017. A son volant, il a battu quatre fois Sébastien Petit, ce qu’il n’avait pu avec sa Reynard F3000 en début de saison. Son choix, dicté par des délais et budgets trop tendus, lui assure une voiture au point dès la reprise du Championnat les 7 et 8 avril à Bagnols-Sabran (Gard).

 

Championnat de FRANCE de la Montagne 2017 -Le podium à Bagnols avec PETIT vainqueur devant Geoffrey SCHATZ et Cyrille FRANTZ

 

Ayant voulu au contraire remplacer sa Norma par une Osella et son moteur BMW par un Cosworth, le Franc-Comtois Cyrille Frantz, troisième du championnat de France 2017, s’est engagé dans un chantier au long cours qui lui fera manquer le début de saison, au grand dépit de ses nombreux fans.

Son ancienne Norma M20 FC 4 Litres devrait en revanche être à Sabran chez Schatz compétition aux mains de David Meillon, qui sera le quatrième mousquetaire de la catégorie reine après avoir piloté

tour à tour une Norma Honda 2 Litres et une Norma BMW 3 Litres.

Le cinquième sera le Savoyard Benjamin Vielmi, pilote amateur et motoriste de profession, qui

espère débuter à la course suivante sur son Osella PA30 désormais dotée d’un moteur Megatron

inédit en montagne. Elaboré en Suisse chez Mader pour la F1 et utilisé dans les années 80 par

Arrows et Ligier, il pourrait, dans une version adaptée à la côte, donner des ailes à l’Osella sachant

que les moteurs 1500 turbo des F1 pouvaient dépasser 1000 CV.

 

LA MONTÉE EN PUISSANCE DES «2 LITRES»

David GUILLAUMARD

 

Forte de vingt-sept engagés en proto 2 Litres ou en F3, la « Formule 2 » de la côte sera encore l’enjeu d’une lutte palpitante, dont les favoris ont réaffûté leurs armes pour 2018!

Si l’Alsacien Billy Ritchen présente la plus récente Dallara F312 Mercedes du plateau, le Bressan David Guillaumard, après une saison en proto Norma, relève le défi avec une Dallara identique chaussée aussi chez Michelin.

Et le chevronné Marcel Sapin, le plus titré des pilotes de F3, alignera la première Tatuus Formula Master que la FFSA vient enfin d’homologuer en championnat de France. Avec la puissance des protos CN sur les parcours rapides et l’agilité des F3 sur les tracés plus serrés, le triple vainqueur de la coupe de France espère arbitrer leur duel à son profit.

CHOC DES SUPERCARS EN PRODUCTION

 

MONTAGNE 2017 – Courroye-Philippe et Christian SCHMITTER – Le podium à ABRESCHWILER 2017

 

C’est une Renault RS 01 qu’a déniché Philippe Schmitter, du Team Petit CroisiEurope, pour mener la chasse au jeune Pierre Courroye, intouchable l’an dernier en GTTS au volant de sa McLaren!

Catapulté par le moteur bi-turbo de la Nissan GTR, ce ‘missile’ emprunte plus à la F1, qu’à la Mégane, dont il évoque les lignes.

 

MONTAGNE 2017, à SAINT GOUENO – L’impressionnante McLAREN de COURROYE au départ

 

Reste à maîtriser la bête sur les routes de montagne. Aussi le pilote et son team gardent-ils en plan B, la Lamborghini de la saison dernière. Son frère Christian Schmitter repart quant à lui avec sa Porsche 997 GTR Cup, revue par l’équipe technique de Romain Dumas, qui a fait ses preuves la saison dernière.

Le tiercé gagnant du Championnat production 2017, semble ainsi bien armé pour barrer à nouveau la route du podium à une dizaine d’impressionnantes GT, à commencer par la Porsche 997 GT 2 du quintuple Champion de France, Nicolas Werver.

 

Jean-Paul CALMUS

Photos : TOP MONTAGNE

 

 

About Author

gilles