LE TEAM SAUBER PRÉSENT EN F1 DEPUIS UN QUART DE SIÈCLE !

 

 

 

 

 

Au cours des dernières décennies, de nombreux Teams ont défilé en F1, sans pour autant avoir pu s’établir durablement.

Elle est loin l’époque où vingt équipes constituaient un  plateau impressionnant où … 38 pilotes étaient obligés de passer par la case matinale des… Sept heures du mat  des redoutables et redoutées « pré-qualifications » et ce afin d’obtenir le précieux sésame, donnant accès à la grille de départ, limitée à 26 partants, comme c’était le cas, à la fin des années ‘80.

Actuellement, le maigre contingent se résume tout juste à dix écuries et vingt pilotes !

Suite à la disparition des « dinosaures » que représentaient à l’époque les prestigieuses écuries, telles BRABHAM, LOTUS, BRM, ALFA-ROMEO, HONDA, LIGIER, MARCH, BENETTON ou encore MINARDI, sans évoquer les TYRRELL et autres BMW ou TOYOTA, des acteurs clés de la catégorie reine du sport-auto, laquelle semble bien, être devenus une espèce en voie de disparition!

De cet élagage au cours des dernières décennies, un Team, malgré ses incessantes difficultés financières, est parvenu à voguer, contre vents et marées, au point d’atteindre un quart de siècle d’ancienneté dans la hiérarchie des écuries les plus anciennes, juste après le trio emmené par FERRARI-Mc LAREN et WILLIAMS, à savoir, l’écurie Helvète SAUBER, laquelle vient de fêter ses 25 années d’existence et de présence en F1.

 


Kenny-ACHESON-24-Heures-le-Mans-1989-Sauber-C9-2ème-©-Manfred-GIET.

 

Une aventure qui a pris son envol dans les années 80’, lorsque Peter SAUBER, ancien pilote et préparateur doué et discret, soit tombé dans les mailles du filet MERCEDES, désireux de se refaire une virginité en sport automobile de haut niveau après son retrait et ce, suite au drame du Mans en 1955.

Présente en Groupe C de 1982 à 1991, sous la bannière de la marque à l’étoile, l’écurie éponyme de Peter SAUBER, qui servit pratiquement de prête-nom au constructeur de Stuttgart à ses débuts, tenta le grand saut dans la catégorie reine du sport automobile, en 1993, à l’occasion du premier GP, le Grand Prix d’Afrique du Sud, à KYALAMI, circuit situé entre JOHANNESBOURG et PRETORIA.

 


Heinz .Harald FRENTZEN-Sauber-C14-1995-©-Manfred-GIET-.

 

Basé à HINWILL, à 10 Km du Lac de Zürich, le SAUBER F1 TEAM, est désormais la quatrième plus ancienne écurie active en F1, avec 353 GP disputés à son compteur, mais hélas malheureusement toujours en quête …de sa première victoire en Formule 1!

Après l’ECURIE ESPADON (8GP), la SCUDERIA FILIPINETTI (5 GP), le CHARLES VÖGELE RACING (2 GP), EUROBRUN (14 GP) et MONTEVERDI (5 GP), le SAUBER F1 TEAM, est donc la sixième équipe Suisse, à faire partie des annales de la F1, mais la seule par sa longévité, à prouver qu’en Confédération Helvétique, il n’y a pas que l’industrie horlogère, le chocolat, les couteaux suisses et le Müesli!

 

SAUBER-ILMOR-C12-J-J-LEHTO-Kyalami-1993-©-Manfred-GIET

 

Lors de la première du Team SAUBER en GP, le 14 mars 1993, à l’occasion du dernier GP d’Afrique du Sud, le Finnois J-J LEHTO, posa véritablement un jalon non seulement en se qualifiant 6ème sur la grille de départ mais aussi en terminant dans les points avec une inespérée 5ème place finale.

Cette SAUBER C12, équipée d’un moteur badgé ILMOR mais derrière lequel se cachait en réalité MERCEDES-BENZ, a d’emblée suscité l’intérêt général du paddock suite aux résultats encourageants du « petit poucet » venu du pays entre les Alpes et le Jura et qui avait osé faire la nique à des écuries réputées comme FERRARI ou BENETTON.

 


Peter SAUBER & Mario ILIEN de ILMOR -© Manfred GIET

 

Peter SAUBER, âgé aujourd’hui de 74 ans, a, avec le recul, résumé son implication dans la catégorie reine du sport automobile, comme un épisode raisonnable dans l’irrationalité !

Au cours de son parcours long d’un quart de siècle, l’écurie SAUBER F1, est en effet parfois tombée de Charybde en Scylla.

Après une première saison plus qu’encourageante avec une 6ème place finale au classement des constructeurs ,Peter SAUBER a par la suite du se rendre à l’évidence plus d’une fois que la vérité d’un jour n’est pas nécessairement celle du lendemain !

Entré en F1 par la petite porte et en pleine mutation, SAUBER F1 n’a cessé de prendre de la hauteur au fil des années en déployant dans la zone industrielle de HINWIL, un complexe à la pointe du progrès et une soufflerie dans l’air du temps, nécessitant un personnel élargi incroyablement à… 388 collaborateurs, qui feront de SAUBER, le plus important pourvoyeur d’emplois de la région.

Si le patron de l’équipe Helvète a pu maintenir l’outil aussi longtemps à flots, cela n’a pas toujours été sans peine et à plusieurs reprises, Peter SAUBER a dû prendre son bâton de pèlerin pour arriver à joindre les deux bouts et éviter ainsi le naufrage !

Notamment lorsqu’il a été lâché en cours de parcours par ses motoristes (MERCEDES-BENZ, BMW et PETRONAS) ou ses sponsors titres (BROKER,TISSOT, RED BULL, KAISER GROUP, PETRONAS, CRÉDIT SUISSE -BMW), provoquant des contraintes financières pas toujours évidentes à gérer, mais dont il s’est par contre chaque fois tiré d’affaire, parvenant ainsi à en préserver la survie de son écurie…

 


La BMW Sauber de Kubica vainqueur au GP du Canada 2008-© Manfred GIET-

 

Peter SAUBER a même été jusqu’à pratiquement brader son Team au constructeur bavarois BMW fin 2005, avec l’espoir de pouvoir s’établir enfin dans le haut du classement.

Actionnaire majoritaire avec 80% des parts, BMW renomma ensuite le TEAM SAUBER F1 en BMW SAUBER F1 TEAM  dès 2006, tout en réussissant  à étoffer le palmarès dans lequel on retiendra la première victoire en GP de l’association germano-suisse au GP du Canada en 2008, grâce au brillant Polonais Robert KUBICA.

Subséquemment à la crise financière de 2008,déclenchée par les Subprimes US, le sponsor-titre CRÉDIT SUISSE se retira avec perte d’un apport financier annuel de 17 Millions de dollars US pour BMW-SAUBER et comme conséquence l’annonce du retrait de BMW en F1, dès la fin de saison 2009.

Suite à l’offre de rachat proposée à BMW par une nébuleuse Fondation QUADBAK, la direction Bavaroise préféra céder l’outil à son associé Peter SAUBER qui bénéficia finalement du retrait de TOYOTA en F1 pour récupérer la place vacante dès 2010, mais inscription FIA oblige, sous BMW-SAUBER F1, tout en étant motorisé par… FERRARI et retrouver à nouveau sa vraie identité sous l’appellation de SAUBER F1 TEAM dès 2011.

De 2011 à 2017, Peter SAUBER n’a cependant pas pu redorer le blason comme il l’espérait.

 


La-Sauber-C31-de-2012-qui-avait-rendu-un-peu-despoir-avec-une-deuxième-place-de-Perez-en-Malaisie-©-Manfred-GIET

 

Malgré l’espoir revenu en 2012 grâce à la C31 qui permit à KOBAYASHI (3ème au Japon) et PEREZ (deuxième en Malaisie) de monter chacun une fois sur le podium, il n’a jamais pu réunir les budgets nécessaires qui auraient pu lui permettre de quitter son rôle de figurant.

Fin 2017, après le retrait de la Directrice sportive du Team, Monisha KALTENBORN au profit de Frédéric VASSEUR, qui dirige dorénavant la nouvelle structure, laquelle est la propriété du Fonds d’Investissement Suisse ‘LONGBOW FINANCE’, le Team SAUBER s’est associé au nouveau sponsor-titre, la firme Italienne ALFA-ROMEO, avec l’espoir d’avoir enfin trouvé les moyens et la sérénité nécessaires à remettre l’écurie Suisse, en lumière grâce au prolongement de fourniture des moteurs FERRARI, à qui appartient la firme Milanaise ALFA.

 

F1-2017-2-Décembre-Présentation-de-la-nouvelle-ALFA-ROMEO-SAUBER-à-MILAN.

 

Reste à voir si ALFA ROMEO, n’a pas juste saisi l’occasion de s’associer à SAUBER, afin de retrouver un pas de porte en F1, avant de reprendre les rênes et son identité définitivement à court terme, ce qui entraînerait du coup, la disparition complète du nom de SAUBER.

En attendant le siège du Team se situe toujours à Hinwil… en Suisse !

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency et Nicolas PALUDETTO

 

Sauber-C31-de-2012-qui-avait-rendu-un-peu-d’espoir-©-Manfred-GIET

 


Michael Schumacher aux 24 Heures du Mans en 1991 SAUBER MERCEDES–© Manfred GIET-

 


F1-2017-BARCELONE-Essai-28-fevrier-La-SAUBER-de-Marcus-ERICSSON -Photo Nico PALUDETTO

 


F1-2017-BARCELONE-TEST-A-CATALUNYA-PASCAL-WEHRLEIN-au-volant-de-la-SAUBER-FERRARI.j Photo Nico PALUDETTO

 

Evenements F1 Glorieux Anciens

About Author

gilles