LA TEMPÉRATURE GRIMPE : 39 GT4 SUR LA GRILLE DE DÉPART À NOGARO POUR LES COUPES DE PÂQUES !

 

 

 

Après une intersaison de plus de cinq mois, les concurrents du Championnat de France FFSA GT vont enfin retrouver la piste à l’occasion des Coupes de Pâques de Nogaro (31 mars, 1er et 2 avril). Tout au long de l’hiver, le mercato a été actif avec l’arrivée de nouvelles voitures, de nouveaux teams et le remaniement de la quasi-totalité des 39 équipages engagés.

Disputé en six meetings de deux courses, le Championnat de France FFSA GT, est le fer de lance des compétitions sur les circuits Français.

Basé sur la catégorie GT4, créée par SRO Motorsports Group, le plateau associe quantité et qualité, avec la présence de 39 équipages – contre 30 en 2017 – représentant les plus prestigieux constructeurs :

Audi, BMW, Ginetta, KTM, Ekris, Maserati, Mercedes et Porsche. Et ce n’est pas fini, puisqu’Aston-Martin, va faire la saison !

 

GT4 2017 NOGARO – Stéphane RATEL SRO Photo Nicolas PALUDETTO

COUP D’ENVOI À NOGARO

 

Selon une tradition bien établie, ce sont les mythiques Coupes de Pâques de Nogaro, cher au ‘ Patriarche’ André Diviés, qui ouvrent la Saison.

Chaque année, le petit village du Gers multiplie sa population par vingt, à l’occasion d’un week-end empreint de passion et de convivialité.

Côté sport, le Circuit Paul-Armagnac (3,636 km) associe des portions techniques, une longue ligne droite offrant de belles opportunités de dépassement et des courbes rapides réservées aux ‘gros cœurs’. Une synthèse de toutes les difficultés, qui met en valeur les qualités des pilotes et des voitures.

Les concurrents du Championnat de France FFSA GT prendront la piste dès ce jeudi 29 mars, pour des retrouvailles sous la forme d’une journée complète d’essais collectifs officiels. La journée du vendredi sera plus calme, avec une heure d’essais privés (14h) et une parade dans les rues de Nogaro à partir de 18h45. Samedi, deux séances d’essais libres (8h20 et 14h) permettront de définir les derniers réglages avant les qualifications (dimanche à 11h) et les deux courses d’une heure (dimanche à 15h et lundi à 14h).

Tous les observateurs attendent avec impatience les premiers résultats, afin de voir se dessiner la hiérarchie au sein d’un plateau profondément remanié et visiblement homogène. Grâce à la balance de performance garantissant un équilibre entre les différentes voitures homologuées en GT4, tous les équipages peuvent légitimement viser la première place. La différence se fera avant tout par le pilotage…

GT4-2017 -La PORSCHE de l’Équipe CD-Sport CHAMPIONNE de FRANCE Photo: Nico PALUDETTO

LA RÉFÉRENCE PORSCHE

 

Constructeur emblématique du GT, Porsche se taille la part du lion avec douze Cayman GT4 Clubsport MR sur la liste des engagés. Sacré Champion de France au volant de ce modèle, Mike Parisy remet son titre en jeu, toujours avec l’équipe Périgourdine CD Sport, mais en étant désormais associé à Christophe Lapierre, quintuple Champion ‘B’ en Porsche Carrera Cup France. L’équipe alignant un second équipage Pro-Am, constitué de Valentin Simonet et Rémy Deguffroy.

Pour les victoires absolues, la firme de Stuttgart peut également compter sur les équipages Pro-Am constitués de Sylvain Noël-Jimmy Antunes (Racing Technology), Michael Blanchemain-Steven Palette (IMSA Performance), Olivier Jouffret-Eric Trémoulet (Vic’Team) et Christophe Carrière-Lucas Mauron (AGS Events).

GT-4-2017-NOGARO-La-GINETTA-G55-SPEEDCAR-de-WALLGREN-et-CASTELLI-Photo-Nicolas-PALUDETTO

LA REVANCHE DE GINETTA ET BMW ?

 

Le public de Nogaro se souvient encore que la toute première victoire de l’ère du GT4 France, avait été remportée l’an passé par la Ginetta G55 de Rodolphe Wallgren et Gaël Castelli. Championne de France en titre, l’équipe Speed Car revient avec trois coupés Britanniques, confiés à Wallgren – seul à bord et engagé en catégorie Am – Douglas Lundberg-Pierre Courroye et Robert Consani-Benjamin Lariche.

Vice-Champions de France en titre, ces derniers sont parmi les rares à poursuivre leur association en 2018.

L’équipe CMR aligne quant à elle deux duos de choc, avec le Champion de France ‘Am’  Stéphane Tribaudini associé au jeune Pierre-Alexandre Jean (4éme du Championnat de France F4) et Nicolas Tardif-Soheil Ayari.

Lesquels devraient troquer leur Ginetta, à partir de l’été, pour faire débuter en course, les toutes nouvelles Alpine A110 GT4 !

Troisième grande force de la saison passée, BMW revient avec huit M4 GT4 :

Six exemplaires construits par BMW Motorsport et deux conçus par le préparateur Néerlandais Ekris.

Sur le podium du Championnat de France 2017, Julien Piguet formera avec Laurent Hurgon, l’équipage le plus en vue du BMW Team France.

Parmi les derniers équipages confirmés, Romain Monti et Ronald Basso défendront quant à eux les chances de 3Y Technology, en Pro-Am.

 

2018-  Essai au PAUL-RICARD- L’AUDI de SAINTELOC -Photo Edgar-BELLEC.j

AUDI ET MERCEDES ARRIVENT EN FORCE

 

Le Championnat de France FFSA GT 2018 est également marqué par l’entrée en force de deux constructeurs aux noms fleurant bon la victoire:

Audi et Mercedes.

La firme aux anneaux sera représentée par six Audi R8 LMS GT4, dont trois redoutables équipages portant les couleurs de Saintéloc Racing:

Olivier Estèves-Anthony Beltoise, Fabien Michal- Grégory Guilvert et Christophe Hamon-Lonni Martins.

Du côté de la marque à l’étoile, ce sont quatre Mercedes AMG GT4 qui sont alignées par les formations M Racing – YMR et AKKA-ASP Team.

Yvan Muller comptera principalement sur l’équipage Laurent Millara-Yann Ehrlacher, tandis que Jérôme Policand lancera les duos Jean-Luc Beaubelique-Jim Pla et Benjamin Ricci-Thomas Drouet, à l’assaut des podiums.

Synonyme de diversité, le GT4 France permettra également au public d’admirer deux voitures singulières, la Maserati GrandTurismo GT4 d’Arnaud et Olivier Gomez (GP 34 by Gemo Motorsport) et la KTM X-Bow GT4 de Nigel Greensall et Guner Turkmen.

OLIVIER-PERNAUT

UN PLATEAU ÉQUILIBRÉ
AVEC 18 ÉQUIPAGES AM

 

Le Championnat de France FFSA GT sera également animé par une véritable course dans la course, avec 18 équipages ‘Am’ composés de deux pilotes ‘licence’ Bronze.

Passés en Pro-Am, Stéphane Tribaudini, Fabien Michal ou Michael Blanchemain, laissent dorénavant le champ libre, à leurs anciens rivaux.

Parmi les têtes connues, les duos Philippe Marie-Olivier Pernaut (Audi R8 LMS – Orhes Racing), Jean-Claude Lagniez-Carlos Sarrea (BMW M4 – BMW Team France), Christian Philippon-Franck Labescat et Alain Grand-Didier Moureu (BMW M4 – 3Y Technology) ne devraient pas être loin de la tête…

Mais là encore, il est tout à fait possible que la hiérarchie soit troublée par de nouveaux concurrents !

Questionné, Patrice Goueslard, Directeur de la Compétition du Championnat de France FFSA GT, explique :

« Cette seconde saison du Championnat de France FFSA GT – GT4 France, s’annonce excitante. Toute l’équipe de SRO France peut être fière de la feuille de match. Dès Nogaro, huit constructeurs seront présents sur la grille de départ, dont les nouvelles Mercedes et Audi qui feront certainement sensation auprès du public! Ensuite, le retour d’Aston Martin à Pau, l’arrivée d’Alpine à mi saison et la volonté de Ford de s’engager pour les deux dernières courses, nous permettront de revendiquer la présence de onze constructeurs. »

Et le Caennais précise :

« Notre plateau est bien équilibré, avec une répartition équitable entre les équipages Pro-Am et Am. Beaucoup de très bons pilotes se sont engagés dans les deux catégories, y compris de jeunes espoirs qui ont choisi le GT4 pour percer en sport automobile. Il est à noter que neuf nouveaux teams nous ont rejoints cette saison pour former un environnement très professionnel. Cette première liste des engagés ne nous donne donc aucune indication sur les futurs Champions de France FFSA GT 2018 et nous attendons tous avec impatience les premiers chronos pour voir une hiérarchie s’établir. Le GT4 redonne des couleurs au sport automobile et au Championnat de France en particulier, et c’est très bien. »

GT-4-2017-NOGARO-Mike-PARISY-PORSCHE-CAYMAN-du-Team-CD-Sport.

 

Quant à Mike Parisy, Champion de France FFSA GT catégorie Pro-Am 2017, lui il confie :

« Je suis très heureux de débuter la saison sur mes terres, à Nogaro puis à Pau! Après avoir remporté le titre l’an passé, j’aborde cette saison avec beaucoup de sérénité. Entre la Porsche Cayman et l’équipe CD Sport, je sais que je vais évoluer dans un environnement familier. Le seul grand changement concerne mon équipier, mais je ne suis pas inquiet car Christophe Lapierre est une référence parmi les pilotes Bronze. Mon ambition est simple : je veux faire aussi bien, voire mieux qu’en 2017. Cela signifie que j’aimerais accrocher quelques pole positions et victoires, pour démontrer notre vitesse de pointe. Nous ne nous tromperons pas d’objectif car c’est bien le titre que nous visons. Face à l’arrivée de nouveaux constructeurs et d’équipages solides, ce sera un éternel recommencement sur chaque course. Il faudra associer régularité et performance pour ne pas laisser échapper le moindre point. »

 

 

Stéphane Tribaudini, Champion de France FFSA GT catégorie Am 2017, ajoute :

« L’intersaison m’a paru interminable ! Après plusieurs mois passés à chercher des partenaires, je suis impatient de retrouver l’ambiance de la compétition. Il y a un an, personne ne m’attendait à Nogaro. En me retrouvant à moins de 3/10e des pilotes professionnels en qualifications, j’ai vite été propulsé dans une autre dimension, jusqu’à devenir de Champion de France Am. Cette année, je sais que je serai plus observé, mais cela ne changera pas ma façon d’aborder la course. Une fois casqué, ce n’est que du plaisir ! J’ai décidé de repartir avec l’équipe CMR. Nous allons commencer la saison avec la Ginetta, mais nous disposerons de la nouvelle Alpine dès Dijon. Je suis très heureux de faire équipe avec Pierre-Alexandre Jean. Nous avons fait connaissance tout au long de la saison dernière, puisqu’il était suivi par Soheil Ayari. C’est bien qu’un jeune pilote issu de la monoplace décide de se tourner vers le GT4. J’espère que nous formerons un équipage serein. L’objectif sera d’être dans le top 5 à chaque course et de jouer le titre. Nous avons tous les éléments pour y parvenir. »

 

François LEROUX

Photos: Nicolas PALUDETTO -Edgard BELLEC -TEAMS

Sport

About Author

gilles