MXGP 2018 EN ESPAGNE : CAIROLI PREND TOUT. LES FRANÇAIS FEBVRE, QUATRE ET PAULIN, CINQ

 

DEPART DES MXGP INFERNO!

 

 

L’Italie est en mode « vittoria » ces temps-ci…

Dovizioso et Ducati en MotoGP la semaine dernière, Bagnaia en Moto2, Ducati encore en WSBK avec Melandri et Davies, Ferrari en Australie pour la F1, il restait un événement pour tenter de battre pilotes ou armada rouges, le motocross mondial en Espagne.

Cairoli gagne la première manche en MxGP, il a du un peu se défoncer car il est parti cinq et surtout il a eu Herlings aux fesses durant toute la course, en deuxième manche il gagne encore et devant le même Herlings.

Au général mondial, les deux KTM de Cairoli et Herlings sont exactement à égalité de points, et encore aux écarts parce que les deux pilotes onT tous deux, trois victoires et trois deuxièmes places en trois GP, donc six courses!

Bon ça mettra un peu de baume au cœur à KTM dont le Tout-Terrain, est le cœur de métier, et qui s’est pris trois b…affes sévères en GP au Qatar!

Rien à voir avec le WSBK (Superbike Mondial) où les dés sont pipés par un règlement crétin, ici il ya vraie bagarre et les deux meilleurs pilotes sont devant, quel que soit le terrain en plus, on a aussi croisé le fer dans les sables Hollandais…

 

HERLINGS ET CAIROLI EN BASTON

 

Et puis, Herlings, trois fois Champion du monde en MX2, a un palmarès rare en sport mécanique, il a gagné à l’âge de quinze ans, l’âge minimum, le premier GP qu’il a roulé, il est vrai que c’était dans les sables bataves…

Cairoli, on rappelle que le garçon qui a pourtant 32 ans, c’est un âge avancé dans le sport le plus violent de tous après la descente à skis (mais en cross il faut tenir deux manches par jour!) est déjà neuf fois Champion du monde, il lui manque un seul titre pour égaler Stefan Everts, le pilote le plus titré de toute l’histoire du motocross.

Le Championnat de motocross est plus jeune que les GP de vitesse, il a commencé en 1957 quand les pistards ont démarré en 1949.

Bon bien entendu, on se demande aussi ce qu’ont fait les Français?

Pas mal, mieux qu’en 2017, mieux que durant le début de la saison, Febvre (Yamaha) est trois de la première manche, devant l’infernal Belge, Clément Desalle (Kawasaki), Paulin (Husqvarna, autrement dit KTM) est sept, devant une autre jeune légende du cross, Tim Gajser qui revient de blessure.

 

ROMAIN FEBVRE

 

En deuxième manche, c’est Paulin qui est trois devant Desalle et Febvre.

Au classement général provisoire, derrière Cairoli et Herlings leaders ex-aequo (141 points) on y trouve évidemment Desalle (103) puis les deux pilotes tricolores,Febvre (101) et Paulin (98).

 

CLEMENT DESALLE

 

Autrement dit, si les deux premiers volent tous seuls (mais dans ce sport on se blesse souvent) la troisième place au général se joue à quelques points…

En MX2, c’est encore plus simple, le Letton Pauls Jonass (KTM), Champion du monde en 2017, est à bloc, il a gagné la totalité des six courses des trois premières manches 2018, et donc scoré 150 points.

On est là dans un modèle différent du MxGP, où Jonass a vu monter en MxGP tous ceux qui ont pu le gêner en 2017, ce serait faire injure aux autres de dire qu’il n’a pas vraiment d’adversaire, mais mathématiquement c’est assez clair.

Il finit avec quatre et huit secondes d’avance, pas vraiment de contrariété à l’horizon.

 

PAULS JONASS

 

Il y a un paquet de jeunes Français dans cette catégorie, le meilleur est Stephen Rubini (KTM), seizième en première manche, vingtième dans la seconde.

Oui la France est une nation de motocross, selon le joli mot de Jacques Bolle, ‘praize’  – Président – de la FFM (Fédération Française Motocycliste).

La preuve, elle a gagné les quatre dernières éditions d’affilée du Motocross des Nations, Championnat du monde par équipes, l’épreuve la plus prestigieuse de la discipline. Mais en individuel on tombe sur une génération de gros méchants, précédée par la génération Cairoli, Febvre a réussi à prendre un titre, il est le premier Français et le seul à l’avoir fait en catégorie 500/MxGP, c’était en 2015.

Il reviendra le temps des cerises, peut-être lors du MX des Nations qui a lieu cette année aux USA en octobre, mais en individuel on fait comme les vaches, on regarde passer les trains, enfin les TGV…

Bon, on a couru seulement trois GP, sur les vingt prévus, donc on peut imaginer une, voire deux victoires Françaises mais au général, on se battra seulement pour le podium.

Sauf en cas de blessure, ce qui serait dommage, voir les deux monstres sacrés se battre devant est un vrai plaisir.

Un bonheur même.

Même si ce jour en Espagne, l’ogre Italien a frappé très fort.

Justemen, le prochain GP est programmé en Italie, le 8 avril!

Jean Louis Bernardelli

Photos: MXGP et RED BULL

Les résultats et les classements sur http://results.mxgp.com/mxgp/standings.aspx

 

Moto Tout terrain

About Author

jeanlouis