ZARCO : UNE POLE, UN PNEU AVANT, UNE ANNÉE, UN AVENIR, QUESTIONS ET TENTATIVES DE RÉPONSE !

 

 

ZARCO ATTEND ET IL A RAISON

 

Retour sur la manche inaugurale de la saison 2018 en Moto vitesse, le GP du Qatar disputé dimanche sur le circuit de Losail.

D’abord une pole phénoménale, record du tour à l’appui obtenu par l’ancien double Champion du monde en Moto2, le Français Johann Zarco, que détenait l’Espagnol Jorge Lorenzo depuis dix ans!

 

POLE DEMENTIELLE AU QATAR 2018

 

Ce résultat fait partie des chiffres que les palmarès des pilotes inscrivent dans le granit. Sur un circuit avec une ligne droite de plus d’un km!

Mais il est vrai que cette ligne droite est séparée en deux au moment de la pole, le chrono de départ est pris au milieu et s’arrête toujours au milieu…

Mais c’est chipoter, ce qu’a fait Johann Zarco, est tout simplement sublime, un coup de génie. Lui qui entame seulement sa seconde saison dans la catégorie reine, celle du MotoGP!

Vient la course.

 

BASTON GENRE MOTO3… DERRIERE ZARCO!

 

Johann Zarco, est un pilote qui n’use pas beaucoup ses pneus, il a pris le départ au Qatar en soft à l’arrière, comme tout le monde, enfin comme tous les gros calibres, mais il est en soft aussi à l’avant, quand d’autres, sont soit en medium, soit comme Marc Marquez, le Champion du monde, carrément en hard.

Au départ, on est donc sur une demi ligne droite, tout le mionde se rue, c’est un bazar pas possible, Zarco manque de se faire éperonner par Crutchlow mais il se dégage et est pile sur sa trajo au freinage du virage No1.

Il est en tête, Dovizioso et Rossi sont partis des lignes suivantes, Marquez hésite un peu, bref Johann est seul en tête, et cela va durer incroyablement … dix sept tours!

Pendant ces dix sept tours, il sera chassé (mais pas attaqué) par Marquez, par Dovizioso, par Rossi, qui lui arrivent dans la roue arriére.

A noter, jamais Zarco ne parviendra à se donner un peu d’air, car  Johann aura en permanence un gros calibre au c…

 

MARQUEZ JUSTE DERRIERE,ZARCO NE BRONCHE PAS

 

On se dit que dans la ligne droite en entier, il va se faire avaler, sa moto satellite prend selon les infos entre 600 et 1200 trs/min de moins que les Yamaha officielles, elle est moins puissante que les Honda d’usine et beaucoup moins puissante que les Ducati Factory.

Pourtant, durant ces dix sept tours, s’il sera effectivement repris dans le bout droit, il sera toujours le premier à plonger dans le virage N1, qui est un des plus gros freinages de l’année, le cinquième plus gros selon Brembo, après  Austin, l’Argentine, Buriram en Thaïlande et le Mugello.

Hors, dès la ligne de départ, Marquez, Dovizioso et Rosi qui tous craignent le bonhomme, sont informés par leurs ingés piste que Zarco est en soft devant, ce point est capital pour comprendre la suite.

 

ROSSI AU C… ZARCO NE BRONCHE PAS

 

Zarco part devant, personne ne le laisse passer à ce point très violent d’un GP, cette place là est totalement méritée dans un bazar nucléaire, qu’est le départ…

Mais les autres, au fil de leur remontée, comme Dovi et Rossi, au suivi immédiat comme Marquez, savent que le point faible est le pneu avant, si on force Zarco à freiner comme un malade au virage 1, un droite!

Donc, dans chaque ligne droite, il est remonté mais plonge le premier dans le freinage et le virage un.

Donc, il freine plus fort que les autres, sur un virage de frein, pas dans une courbe de vitesse comme tant de pilotes les aiment, un virage de freinage très costaud.

Donc il bouffe le côté droit se son pneu, il s’en rend compte dès le huitième tour et tient encore neuf tours devant avant de devoir rendre la main, son pneu avant s’effondre.

 

LE TABLEAU BREMBO DES FREINAGES AU QATAR

 

A ce moment, Marquez et Doviszioso le passent, s’offrent un duel d’anthologie, Rossi passe aussi et sait tout de suite que sa moto, n’ayant pas assez d’accélération en sortie de courbe, il ne peut pas aller chercher les deux autres devant, et du coup, Valentino, il assure son podium de façon magistrale, avec ce qu’il appelle « une meute de loups aux fesses ».

 

DOVIZIOSO ET MARQUEZ PASSENT

 

Zarco doit laisser passer ainsi en tout sept pilotes, avec également Crutchlow et Petrucci et aussi ce Vinales qui est resté ‘au chaud’, pendant que tout le beau monde ferraillait devant, puis se retrouve forcément en fin de GP avec des gommes peu usées, et remonte en affirmant gravement qu’avec cinq tours de plus, il gagnait!

Ce ce qui fait marrer tout le monde, on a le droit de dire des c… dans un monde, où l’on n’est pas payé pour déclamer de la littérature mais pour gagner des courses, mais on n’est pas forcé de crier à tout-va, que l’on ne comprend rien au film!

En fin de soirée, certains sites affirmaient que Michelin reconnaît un problème, ce qui est élégant de leur part,  Zarco et Bibendum sont en association, mais si pneu défectueux il ya, Zarco n’aurait pas tenu 17 tours!

Bref, le flanc droit de son pneu avant glisse de façon inquiétante et il doit rendre la main, payant très cher, ces dix sept tours de folie, où il a mené.

Bien sûr Michelin donnera son expertise, mais le fait est là, pour rester devant des motos infiniment plus puissantes que la sienne, il a fallu qu’il tape dans son pneu avant…

 

LE DUEL DE FOLIE DOVIZIOSO-MARQUEZ

 

Marquez pouvait sans doute l’attaquer avant, mais il est en pneus durs, il sait que le temps travaille pour lui, il se contente de ne pas lâcher Zarco d’un centimètre.

Idem pour Dovi, idem pour Rossi, qui attendent juste leur bon moment, Marquez et Dovizioso passent de façon irrémédiable au bout de la ligne droite pour s’offrir un duel digne de Lagardère! (Celui du film de Hunebelle , avec la célèbre botte de Nevers…).

Cela dit, un mec qui tient tête aux trois plus gros calibres du moment pendant dix sept tours au guidon d’une meule peu puissante, ça ne passe pas inaperçu, ni aux yeux du public, ni à ceux qui ont pour mission de former les grands Teams…

Zarco a donc une offre très fructueuse financièrement auprès de KTM pour 2019, il serait d’ailleurs alors en Team No 1 et pas dans le Team satellite, son actuelle équipe Tech3, dont la mission sera de développer la moto avec des top pilotes, chose qu’Hervé Poncharal et ses hommes font à merveille, leur arrivée chez KTM, n’est pas une erreur mais une avancée, logique, d’un Team privé, qui aura enfin les moyens de ses ambitions.

Et Poncharal a été très clair en signant KTM, Johann Zarco ne sera plus avec lui en 2019!

 

PONCHARAL ARRIVE EN HÉROS CHEZ KTM,PAS EN CHIEN BATTU

 

Zarco a également une offre de Suzuki, on sait que Iannone n’est plus en odeur de sainteté chez eux, mais il y a aura du monde sur ce guidon, on ne sait pas encore qui va rester et qui va gicler fin 2019, mais Jorge Lorenzo et Dani Pedrosa pourraient être des clients pour Suzuki!

Pedrosa pourrait même aller chez KTM, il ya retrouverait les ingés, avec lesquels il a commencé sa longue carrière en GP.

Mais j’anticipe…

Si Lorenzo continue à faire le crabe (les lecteurs d’Autonewsinfo sont de bons observateurs et ont vu en bord de mer que ledit crabe avance… en crabe… Ouaf), pas impossible que l’écurie Ducati lui demande d’aller se faire voir ailleurs.

Et l’on arrive au cas Pedrosa.

 

MARQUEZ NE DIT PAS UN MOT SUR PEDROSA EN CONF DE PRESSE…INDICE

 

Des indices qui pèsent lourd…

Le nouveau manager de Honda HRC est Alberto  Puig (en catalan, on prononce Poutch, comme putsch, ça ne s’invente pas à ce stade de l’explication!) qui a été le coach perso de Dani Pedrosa et que le pilote Espagnol… a viré en 2014, on imagine comme ils s’aiment!

Par ailleurs, on a vu Puig et Fellon, le manager de JohannZarco, se dire bonjour et ensuite… s’éloigner des yeux indiscrets!

En conférence de presse avant le GP, Marquez a clairement dit qu’il roulerait en 2019, avec le meilleur coéquipier que lui trouvera Honda, il n’a pas cité Pedrosa une seule fois, conclusion, Marquez, lui, sait…

Enfin à l’arrivée du GP, Johann Zarco a ouvertement reconnu qu’il est en contact avec Honda et qu’il prendra sa décision d’ici deux à trois GP.

Mais pourquoi bon sang de bonsoir?

 

LIN JARVIS LE TAISEUX,SES INFOS SONT DE L’OR EN BARRE

 

Parce qu’il sait que Yamaha, prépare un nouveau Team satellite, auquel, l’info vient de Lin Jarvis, l’équivalent de Puig chez Yamaha, on confiera une moto d’usine dès 2019.

C’est logique, Honda le fait déjà avec LCR, Ducati avec Pramac, en 2019 KTM aura quatre motos d’usine et il se dit que Gresini en a marre d’Aprilia et serait proche d’un accord satellite avec Suzuki…

Il est donc tout à fait envisageable que Zarco et son pote manager, attendent les propositions concrètes de Yamaha!

La Yamaha est la moto que Johann connaît le mieux, il n’a plus trop l’âge de perdre du temps à apprendre, et ramener Yamaha sur le devant de la scène, serait un exploit très tentant au regard de la légende déjà très riche du pilote.

Ce serait sûrement plus intéressant que d’être deuxième couteau chez Marquez…Honda!

 

ZARCO+MOTO D’USINE = GRANDE ÉPOPÉE EN VUE

 

Ce que veut Johann Zarco, c’est une moto d’usine (il n’y a que l’embarras du choix), gagner des GP (il peut le faire, il lui manque juste quelques chevaux), être à nouveau Champion du monde, cette fois dans la catégorie reine, celle du Moto GP,  là c’est sûr qu’il ya du très gros calibre au portillon, et il faudra tous les battre à chaque GP!

Autrement dit la paire que forme le tandem, Zarco et Fellon, attend et ils ont raison, les enchères pas seulement financières vont monter et le Français, est la seule vraie révélation en MotoGP depuis deux ans.

Wait and see, la suite ne peut qu’être forcément royale…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos: MotoGP

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis