UNE MATRA MS 650, AU DÉPART DU TOUR AUTO 2018 !

 

 

 

 

 

 

Le Tour Auto, s’apprête à faire revivre aux Français l’une des plus belles pages de leur histoire en sport automobile car une Matra MS 650 va participer à l’épreuve, rappelant que ce modèle extraordinaire avait remporté le Tour de France Automobile en 1970 et 1971.

Mais, il nous faut tout de même préciser qu’il ne s’agira nullement de l’une des deux voitures qui se sont illustrées autrefois sur le parcours du Tour de France Automobile, remportant à deux reprises l’épreuve  – il en existe deux, l’une en Angleterre, l’autre au Musée Matra de Romorantin – le modèle qui sillonnera les Routes de France en avril prochain, n’étant qu’une reconstruction récente de cette Matra, avec accord de la maison Lagardère, qui a signé pour cinq exemplaires…

Notre ami, Pierre Rageys, lui aussi possède une réplique de ce modéle.

Il fut, rappelons-le, un temps, il y a quelques années où chez Peter Auto, ce type de ‘ répliques’ n’était franchement vraiment pas les bienvenues…aussi bien au Tour Auto qu’au Mans Classic !

Si j’ai bonne mémoire !

Les temps changent, les orientations et les choix aussi, visiblement ! Mais l’essentiel est bien de faire revivre l’histoire et de se rappeler des grandes heures du passé !

Bravo à Peter Auto de bien s’adapter !

 

 En attendant, un peu d’histoire…

 

MATRA- Départ des-24-Heures du MANS 1972- Photo : Michel-PICARD- AutoNewsInfo

 

En 1970, le jeune et dynamique PDG du Groupe Matra, enrôlé par les hommes d’affaires, Marcel Chassagny et Sylvain Floirat, Jean-Luc Lagardère en provenance de chez Dassault, décide d’engager deux Matra du Mans, sur les routes du Tour de France Automobile…

Une opération de relations publiques, comme on disait à l’époque, désormais on parle de communication, que d’y faire rouler les prototypes des 24 Heures du Mans !

Une folie pour certains, un coup de ‘pub‘ fabuleux pour d’autres…

Résultat ?

Pendant neuf jours, la France entière découvre et admire les sublimes Matra, qui commencent à briller sur tous les circuits du monde et le public s’enivre au son de son moteur, l’exceptionnel V12, confié aux meilleurs pilotes tricolores du moment :

Jean-Pierre Beltoise, Patrick Depailler, Jean-Pierre Jabouille, Gérard Larrousse, Henri Pescarolo.

Dans la ferveur générale, les Matra MS 650, tuent tout suspense en remportant la course haut la main deux années de suite, on la dit, en 1970 et 1971.

Succès qui précédent les futurs triomphes Sarthois, avec le sensationnel triplé obtenu aux 24 Heures du Mans, trois années de suite, en 1972, 1973 et 1974.

 

 

Pour MATRA aux 24 HEURES du MANS, le 11 juin 1972, GRAHAM-HILL file vers la 1ère victoire

 

D’abord la première fois, le dimanche 11 juin 1972, avec la paire formée du Français Henri Pescarolo et de l’immense Champion, qu’était en ce temps-là, le Britannique Graham Hill, déjà sacré Champion du Monde de F1 et victorieux des très prestigieuses 500 Miles à Indianapolis !

Ensuite, les deux suivantes, avec le tandem composé toujours du grand Henri Pescarolo, épaulés par son compatriote Gérard Larrousse.

Triomphes Manceaux, assortis de deux titres de Champion du Monde d’Endurance, sacres obtenus fin 1973 et 1974, devant les 312 P de la Scuderia Ferrari !

Les années ont passées et près d’un demi-siècle plus tard, une reconstruction ‘Made in Romorantin’ de cette Matra MS 650, va raviver cette épopée, en reprenant la route du Tour Auto, entre Paris et Nice, en passant par Besançon, Megève, Avignon et Aix-en-Provence.

La barquette bleue, pilotée par l’homme d’affaires de Montpellier, Mr. John of B, sera assurément l’une des grandes attractions sur les 2.125 km du parcours ainsi que sur les circuits de Dijon-Prenois, la Bresse, Lédenon et Paul Ricard.

Conçue en 1969 pour disputer le Championnat du Monde d’Endurance, la Matra MS 650, est en fait la première voiture de sport « ouverte » du constructeur Français, basé à l’époque à Velizy.

 

Les trois MATRA en tète au départ des 24 Heures du MANS le juin 1973 avec PESCA, CEVERT et BELTOISE, devant FERRARI et ALFA ROMEO. Photo: Michel PICART

 

Elle adopte un châssis tubulaire et une carrosserie en fibre de verre pour un poids total de 861 kg, supérieur à ses rivales de l’époque… Les Ferrari 312 et autres Alfa Romeo 33.

Un défaut que compensaient largement les 470 CV de son très performant V12 !

Pour parcourir les routes de l’Hexagone, la voiture a subi de nombreuses modifications avec l’ajout d’une place pour le copilote, le montage d’éclairages supplémentaires, la modification du circuit de refroidissement et des suspensions.

Enfin, rappelons que la 27ème Édition du Tour Auto, se disputera du 23 au 28 avril prochain.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : MICHEL PICART – ARCHIVES ELF – AutoNewsInfo

 

INOUBLIABLE MATRA

 


Le MANS. François MIGAULT au volant de la MATRA en juin 1974- Photo Jean Pierre HERLIN

24-HEURES-DU-MANS-1972- Henri PESCAROLO au stand. Photo Jean Pierre HERLIN

24 HEURES du Mans 1974- Jarier et Beltoise-Matra680B-  Photo Michel Picard pour Autonewsinfo.

Sport Tour Auto

About Author

gilles