L’INGÉNIEUR BERNARD BOYER EST MORT

 

 

 

 

 

 

Quelques mois après l’autre grand Ingénieur de Matra, Georges Martin qui nous a quitté le samedi 29 juillet 2017.

Bernard Boyer est décédé ce lundi 19 mars 208 à l’âge de 83 ans, étant né le 25 mars 1934, à Orléans, dans le Loiret.

Avant de devenir l’un des Ingénieurs les plus réputés en Sport Automobile (Alpine-CG-Matra) Bernard Boyer a disputé à deux reprises les ’24 Heures du Mans’ en 1962 et 1963 avec Guy Verrier.

Et auparavant, Bernard Boyer avait un peu couru à moto à partir de 1952, disputant même le célèbre Bol d’Or en 1956, ce qui déclenchera chez lui cette passion et cette attirance vers la mécanique.

Du coup, il s’inscrit à l’École de Pilotage de l’AGACI et découvre le Sport Automobile au volant d’une Monomill en 1958, remportant sa toute première victoire un an plus tard, le 12 avril 1959 à Barcelone.

Ami de Jean Gessalin, le G de la marque CG, il épousera la sœur d’Albert Chappe, Janine.

Il débute comme simple mécanicien au Moteur Moderne, sur le projet de participation de CD (Charles Deutsch) aux ’24 Heures du Mans’, les carrosseries étant montés chez Chappe et Gessalin, Bernard Boyer étant en charge lui de la préparation des moteurs Panhard.

Au sujet de cette époque, il déclarera «  L’usine CG  un monastère dédié à l‘Automobile »

Par la suite, il avait rejoint Alpine mais il ne s’était pas entendu avec son fondateur Jean Rédélé, dont disait-t-il : il n’aimait pas les méthodes de travail !

Ensuite il avait été enrôlé chez Matra. Et vécu la grande aventure et la belle histoire des Matra Bleue de France.

Débauché par le jeune et dynamique patron, Jean-Luc Lagardère, recruté chez Dassault, par Marcel Chassagny et Sylvain Floirat, les actionnaires de la firme spécialisée à l’époque dans les missiles et basée à Salbris, dans le Loir et Cher, qui va lui annoncer avec surprise qu’il va plancher et travailler pour la fabrication d’un moteur de Formule 1 !  

Bernard Boyer, avec George Martin débarqué, lui en 1966 et son équipe  comprenant notamment Jean François Robin et Gérard Ducarouge, ils conçoivent alors le sensationnel et inoubliable moteur V12 Matra Sports de Formule 1 qui s’illustra essentiellement aux ’24 Heures du Mans’ avec les trois victoire Sarthoises décrochées en 1972,1973 et 1974  avec Henri Pescarolo et Graham Hill, la première fois, Pesca triomphant associé à Gérard Larrousse, les deux suivantes.

Boyer devenant un spécialiste reconnu des liaisons au sol en charge des châssis  des Monoplaces F1 Matra et d’endurance.

Boyer est assurément l’un des éléments clés du succès de Matra en compétition et ce comme il le reconnaissait lui-même ‘Un simple autodidacte, titulaire d’un CAP de mécanicien !’

Retraité, Bernard Boyer, vivait dans le Sud de la France, en Provence, au Beausset, à proximité du Castellet.

Bernard avait raconté dans un livre publié en 2008  ‘Autodidacte & Pragmatique, du CAP au Championnat du Monde’

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Collection Didier MALGA et AutoNewsInfo

 


CIRCUIT des REMPARTS-2009- Bernard-BOYER entre François-GUITER et Jean Pierre-BELTOISE- <photo AutoNewsInfo

 

Nécrologie

About Author

gilles