24 HEURES DU MANS MOTO (EWC) : LE SUPERSTOCK, L’AUTRE BASTON EN ENDURANCE !

 

 

VILTAÏS DOIT ABSOLUMENT GAGNER LE MANS

 

 

Les 24 Heures du Mans c’est dans un peu plus d’un mois.

On y verra bien sûr, en tous cas on le souhaite, un nouvel affrontement au sommet, je vous laisse mettre sous cette notion de duel vos équipes favorites, en rappelant que pour l’instant à l’issue du Bol d’Or la seule course effectuée pour cette saison 2017/2018, le leader au mondial est GMT 94 avec sa Yamaha, devant la BMW du Team Penz et la Honda officielle Honda Endurance Team.

Le Team SERT est arrivé très loin, étrennant une nouvelle moto et perdant un temps fou au stand pour des opérations qui prennent normalement quelques secondes quand tout le stand est rôdé.

Le SERT est donc cinquième avec un peu moins de trente points de retard sur la Yamaha du team GMT 94.

En Superstock, c’est-à-dire les motos de série améliorées, il y a aussi des teams stars, dont on parle moins mais où la baston est considérable.

La preuve au Bol d’Or sus cité, les deux teams qui ont gagné le mondial l’an dernier, le champion Viltaïs et le vice champion Moto Ain ont toutes deux abandonné !

Alors qu’en 2017, la Coupe du Monde FIM avait été accrochée par Viltaïs avec UN point d’avance sur Moto Ain.

Du coup les gros points sont allés aux Kawasaki du Tati Team Beaujolais et du Team 33 Louit, le Suzuki Junior Team est troisième.

 

MOTO AIN REPART À ZÉRO

 

Pour les deux Teams vedettes, on remet donc vraiment les compteurs à zéro au Mans, en sachant qu’outre leur bagarre perso, il y aura aussi les points de retard au Général à remonter…

Un abandon en Endurance c’est pratiquement la saison foutue, à courir après les points.

On verra bien ce qu’il en est au Mans (et sur les autres courses, Portimão a été annulé. Il reste donc Le Mans, la Slovaquie et l’Allemagne).

Viltaïs, qui court sur Yamaha, est passé chez Dunlop, ls pilotes sont Axel Maurin, Florian Alt, Vincent Lonbois et Johan Nigon. Moto Ain fait courir Roberto Rolfo et Alexis Masbou, anciens pilotes de GP, et Christoffer Bergman.

Voilà, ça risque d’être très chaud, vive la baston !


Jean Louis BERNARDELLI

Photos : EWC et Teams  

 

Classement actuel de la
Coupe du Monde FIM Superstock

 

 

FIM EWC Moto Sport

About Author

jeanlouis