AU RALLYE DU MEXIQUE, LOEB JOUE DE MALCHANCE, OGIER LEADER  ET MEEKE EN LICE POUR LE PODIUM

 

 

L‘Équipe Citroën Total a connu des émotions contrastées sur cette troisième étape du Rallye du Mexique, avec la prise de pouvoir autoritaire des «Kings» de retour en WRC, la paire que forme l’équipage des anciens nonuples Champions du Monde, Sébastien Loeb-Daniel Elena, son tandem emblématique, hélas suivie d’une crevaison qui les faisait hélas malheureusement chuter au cinquième rang!

Également en verve, au point d’être remontés deuxièmes avec un nouveau scratch, leurs équipiers, le duo Kris Meeke et Paul Nagle, est quant à lui, plus que jamais en lice pour le podium.

LE GRAND LOEB EST BIEN  DE RETOUR AU SOMMET

 

WRC-2018-MEXIQUE-La-CITROËN-C3-WRC-de-LOEB-ELENA-

 

Avec les quelque trente-et-un kilomètres de Guanajuatito, à négocier d’entrée, cette deuxième véritable journée de course débutait par un morceau de choix. Cette spéciale est en effet réputée pour proposer l’ensemble des difficultés qui font le charme du Mexique, avec des pistes étroites et techniques à souhait, bordées de nombreuses pierres traîtresses, qui nécessitent finesse et souplesse dans le pilotage.

C’est sur ce terrain compliqué que Sébastien Loeb décidait de frapper fort…

L’éclectique pilote Français, désormais âgé de 44 ans se portait en effet aux commandes à la faveur d’un nouveau scratch, son troisième depuis le départ!

Confirmation que l’immense Champion qu’est l’Alsacien évoluait en pleine osmose avec sa Citroën C3 WRC, particulièrement compétitive ce week-end.

De son côté, l’autre pilote Citroën, Kris Meeke n’était pas non plus en reste car le Britannique, remonté d’entrée troisième, remportait quant à lui le chrono suivant (ES 12).

Si bien que les deux hommes  de la firme aux chevrons concluaient le premier tour aux première et troisième places respectives.

Assurément une jolie performance…

WRC-2018-MEXIQUE-La-CITROËN-C3-WRC-de-LOEB-ELENA-

 

La démonstration de Sébastien Loeb et Daniel Elena allait pourtant hélas tourner court, car victimes d’une crevaison après avoir heurter une grosse pierre dès l’entame de la deuxième boucle (ES 14), les nonuples Champions du monde de la spécialité concédaient plus de deux minutes et voyaient ainsi leurs espoirs de podium s’envoler.

Rappelant pareille mésaventure survenue il y a quelques années et ici même au Mexique à l‘autre Seb, Sébastien Ogier, alors pilote Citroën et qui avait perdu ce rallye pour la même raison…

 

WRC-2018-MEXIQUE-La-FORD-FIESTA-WRC-d’OGIER-INGRASSIA.

 

Ogier – curieux destin – qui ce samedi du coup profitait des malheurs de son compatriote et bien placé en embuscade… récupérait le commandement au volant de sa Ford Fiesta WRC de chez M-Sport !

Lequel indiquait :

« Je suis très heureux d’être en tête à la fin de cette journée. Notre position de départ était un peu meilleure ce matin et l’après-midi il n’y avait plus de balayage à faire, ce qui nous a permis de faire une plus grande différence. Nous voulions attaquer, et j’étais presque à la limite la plupart du temps, mais nous avions un bon feeling dans la voiture. Nous n’avons pas toujours fait de spéciales parfaites, mais j’étais vraiment content de la boucle du matin où j’ai fait très peu d’erreurs, surtout dans les deuxième et troisième spéciales (ES12 et ES13) qui étaient presque parfaites. »

E il précisait encore :

« C’était un peu plus dur dans l’après-midi, toujours très glissant et il faisait très chaud à l’intérieur de la voiture et c’était difficile pour le moteur et les freins également. Ce n’était pas une boucle facile, mais tout a bien fonctionné et nous pouvons être vraiment heureux du travail que nous avons fait jusqu’à présent.  »

Pour ce qui le concerne, cela n’enlève rien à l’incroyable performance de la paire Loeb-Elena, six ans après sa dernière venue sur cette épreuve, plus de trois ans aussi après leur ultime rallye WRC au Monte Carlo.

 

WRC-2018-MEXIQUE-La CITROËN C3-WRC de KRIS MEEKE

 

Dans le même temps, Kris Meeke frappait un grand coup pour grimper encore d’un rang dans la hiérarchie. Malgré un tête-à-queue (ES 15), le pilote de 38 ans allait ensuite parvenir à conserver cette deuxième position jusqu’au terme de la journée, avec 10’’9 d’avance sur le troisième.

Avec de tels écarts minimes, la dernière étape ce dimanche, courue sur trois spéciales (46,46 kilomètres), promet encore d’être animée.

Car ici au Mexique, sur un terrain particulièrement sauvage, plein de pièges permanents, rien n’est acquis…

Les leaders le savent bien et sauront ouvrir l’œil sur la piste, malgré l’enjeu !

Avant d’entamer et attaquer ces ultimes spéciales et les derniers kilomètres, voilà la situation :

Au commandement, la Ford M-Sport d’Ogier, suivi par   la Citroën C3 WRC de Meeke à 35’’9, par les Hyundai i20 WRC de Sordo et de Mikkelsen, respectivement à 46’’8 et 1’28’’4.

Le Top 5 provisoire étant comlété par le tandem Loeb-Elena et sa Citroën C3 WRC, qui pointe à 2’19’’7.

Plus loin, on trouve les leaders du classement actuel du Championnat du Monde WRC 2018, les Belges Neuville-Gilsoul, les pilotes Hyundai, classés encore plus loin à…4’44’’6

 

WRC 2018 -Pierre BUDAR   Photo : Jeff THIRY

 

Questionné Pierre Budar, le Directeur de Citroën Racing, indique :

« Le bilan de la journée est évidemment contrasté pour nous. On a d’abord vécu une matinée extraordinaire lorsque Seb et Daniel ont pris la tête du rallye, d’où les regrets que nous avons suite à leur crevaison. La décision de changer la roue nous coûte très cher, car sans ça ils seraient sur le podium ce soir. Mais on ne peut pas leur jeter ‘la’ pierre, surtout après le récital qu’ils ont réalisé! Kris a quant à lui effectué une prestation solide, malgré quelques petites erreurs, et a désormais de bonnes cartes en mains pour signer un très beau résultat. Reste à conclure maintenant ! »

 

WRC-2018-MEXQUE  Séb-LOEB et Kris-MEEKE

PAROLES DES PILOTES CITROËN

 

Kris Meeke /

« C’était une bonne journée pour nous en termes de rythme, notamment ce matin où nous étions vraiment à l’aise. J’ai ensuite bénéficié de la crevaison de Seb, mais le rallye est ainsi fait, et celui-ci est particulièrement piégeux, avec beaucoup de pierres baladeuses sur les pistes. Il faut à présent terminer le travail demain, en entérinant cette deuxième place, mais la partie ne sera pas facile. La power stage de midi aussi s’annonce intéressante, avec les températures qui auront grimpé, alors que nous aurons effectué notre choix de pneus de bonne heure. »

 

Sébastien Loeb :

« Ce matin, c’était vraiment sympa de pouvoir confirmer notre prestation d’hier et de se retrouver en tête, six ans après mon dernier rallye du Mexique. À vrai dire, je n’en espérais pas autant avant le départ et ça m’a rassuré sur mes qualités de pilote! Ça partait pour être une grosse bagarre jusqu’à cette crevaison. Il y avait deux virages qui se suivaient avec des pierres à l’intérieur, or on passait un peu dessus, et l’une d’elle nous a été fatale. On a fait l’erreur de s’arrêter changer la roue, car je ne connaissais pas bien ces pneus, et on a eu le mauvais réflexe, celui du rallye raid en fait! On aurait perdu nettement moins de temps sinon, mais c’est ainsi. On va désormais tâcher de rallier l’arrivée en prenant un maximum de plaisir au volant »

 

Chritian COLINET

Photos : TEAMS

WRC-2018-MEXIQUE-La-FORD-FIESTA-WRC-d’OGIER-INGRASSIA

  CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE VENDREDI SOIR 10 MARS

1.Ogier – Ingrassia (Ford Fiesta WRC) en 3h25’03’’1

2.Meeke – Nagle (Citroën C3 WRC) à 35’’9

3.Sordo – Del Barrio (Hyundai i20 WRC) à 46’’8

4.Mikkelsen – Jaeger (Hyundai i20 WRC) à 1’28’’4

5.Loeb – Elena (Citroën C3 WRC) à 2’19’’7

6.Neuville – Gilsoul (Hyundai i20 WRC) à 4’44’’6

7.Tidemand – Andersson (Skoda Fabia R5) à 9’24’’2

8.Greensmith – Parry (Ford Fiesta R5) à 15’06’’8

9.Latvala – Anttila (Toyota Yaris) à 15’59’’6

10.Heller – Olmos (Ford Fiesta R5) à 21’43’’0

 

 

WRC

About Author

gilles